Centralité sud : Grenoble-Alpes Métropole promet un projet urbain aussi ambitieux que celui de la « Presqu’île »

sep article



DÉCRYPTAGE – La métropole grenobloise réaménage tout le périmètre du sud de Grenoble qui couvre, par-delà la rocade sud, une partie des communes d’Échirolles et d’Eybens. Totalisant 45 000 habitants, bien pourvu en activités économiques et en foncier disponible, ce territoire de la “centralité sud” présente néanmoins un point faible : son urbanisme des années 60. La collectivité entend bien y remédier.

 

 

Le projet d'aménagement de la centralité sud se mènera sur plusieurs décennies et sera piloté par Grenoble-Alpes MétropoleYannick Ollivier, Renzo Sulli, Christophe Ferrari, Eric Piolle, Francie Mégevand, lors de la conférence de presse sur le lancement du projet d'aménagement de la centralité sud. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Yannick Ollivier, Renzo Sulli, Christophe Ferrari, Eric Piolle, Francie Mégevand lors de la confé­rence de presse sur le lan­ce­ment du pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la cen­tra­lité sud. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Grand’Place, les Villeneuve, le Summum, La Rampe, le cours de l’Europe, l’avenue Jean-Perrot, les cli­niques du Mail, etc. sont pêle-mêle quelques-uns des nom­breux élé­ments consti­tu­tifs du vaste sec­teur appelé « cen­tra­lité sud ».

 

Un espace d’une super­fi­cie de 400 hec­tares qui sera estam­pillé « pro­jet d’intérêt métro­po­li­tain » le 21 décembre pro­chain, à l’oc­ca­sion d’un vote au conseil métro­po­li­tain.

 

« Il est temps de faire émer­ger une cen­tra­lité au sud de l’agglomération ! », pro­clame Christophe Ferrari, pré­sident de la Métropole de Grenoble. « La mise en œuvre de pro­jets urbains inno­vants se sont sur­tout faits jusqu’à pré­sent sur le nord de l’ag­glo­mé­ra­tion », constate-t-il.

 

Espace du projet d'aménagement de la centralité sud DR

Espace du pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la cen­tra­lité sud. DR

 

La Métropole de Grenoble escompte désor­mais se pen­cher acti­ve­ment sur le deve­nir de ce sec­teur, à la grande satis­fac­tion du maire de Grenoble. Eric Piolle affirme en effet toute son adhé­sion à cette gou­ver­nance métro­po­li­taine qui per­met une approche glo­bale : « Ce pro­jet, qui se trouve au bary­centre de la Métropole, est réjouis­sant. Nous nous ins­cri­vons dans le temps pour quinze à vingt ans, en sor­tant d’une période où l’on empi­lait les pro­jets les uns sur les autres, sans cohé­rence. »

 

 

50 hectares de foncier disponible sur la centralité sud

 

La cen­tra­lité sud pré­sente, certes, de nom­breux atouts, sou­lignent les pro­ta­go­nistes du pro­jet. Si 45 000 per­sonnes vivent sur cet espace, celui-ci reste agré­menté de grands parcs, 70 hec­tares d’espaces verts au total, et béné­fi­cie d’équipements d’envergure (Summum, Alpexpo…).

 

SEMICON à Alpexpo. Grenoble, 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Semicon à Alpexpo Grenoble, en 2016. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

La vita­lité éco­no­mique de ce sec­teur n’a en outre rien à envier à la pépi­nière d’Inovallée. On y recense 40 000 emplois dans des entre­prises de renom (Atos, Artelia, Caterpillar, Alstom, HP, Schneider…) et pas moins de 225 hec­tares d’activités éco­no­miques.

 

Autre avan­tage que recèle ce ter­ri­toire : son poten­tiel de fon­cier de l’ordre de 50 hec­tares.

 

« Ce fon­cier est non impacté par les risques majeurs », sou­ligne Christophe Ferrari. « Et on sait que c’est un sujet pour la Métropole. » Néanmoins, toute cette zone affiche aussi de sérieux han­di­caps. « Cet espace souffre d’une image néga­tive, héri­tée d’un urba­nisme frag­menté, où se dépla­cer n’est pas simple », recon­naît ainsi Christophe Ferrari. Pour demeu­rer attrac­tive, la cen­tra­lité sud doit donc consi­dé­ra­ble­ment évo­luer.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4253 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « Centralité sud » : encore une for­mule amam­bi­quée qui ne veut rien dire.

    « Un pro­jet urbain aussi ambi­tieux que celui de la Presqu’île » : il est vrai que la pres­qu’île, où plu­tôt une autre « citée » en deve­nir est sor­tie de terre sous l’im­pul­sion des verts et rouges et de leur chef #Piolle.

    C’est une réus­site clai­re­ment, donc si exemple suivi, du béton et encore du béton à pré­voir, pour de moins en moins d’es­paces verts.

    sep article