Actualité

Grenoble Alpes Métropole et GRDF s’en­gagent sur trois ans pour la tran­si­tion énergétique

Grenoble Alpes Métropole et GRDF s’en­gagent sur trois ans pour la tran­si­tion énergétique

EN BREF — Grenoble-Alpes Métropole et Gaz réseau dis­tri­bu­tion France (GRDF) ont signé, en novembre, une conven­tion les enga­geant pour trois ans. Au pro­gramme ? Des actions « concrètes » dans les domaines des réduc­tions de consom­ma­tion d’éner­gie et des éner­gies renou­ve­lables. De quoi mieux accom­pa­gner les ambi­tions de la Métro en matière de tran­si­tion énergétique.

La Métro et GRDF (Gaz réseau dis­tri­bu­tion France) « main dans la main » ? C’est ainsi, en tout cas, que la col­lec­ti­vité et la société de dis­tri­bu­tion de gaz saluent la conven­tion de trois ans qu’elles ont signée en novembre 2018. Objectif du par­te­na­riat : s’en­ga­ger dans des actions com­munes « et concrètes » pour accom­pa­gner les objec­tifs de Grenoble-Alpes Métropole en matière de tran­si­tion énergétique.

Signature de la convention en faveur de la transition énergétique par la Métropole et GRDF © Grenoble-Alpes Métropole-Lucas Frangella

Signature de la conven­tion en faveur de la tran­si­tion éner­gé­tique par la Métropole et GRDF. © Grenoble-Alpes Métropole-Lucas Frangella

Des objec­tifs fixés à l’ho­ri­zon 2030 qui se résument en trois chiffres : la Métro veut réduire de 22 % la consom­ma­tion éner­gé­tique de son ter­ri­toire et de 30 % la consom­ma­tion d’éner­gies fos­siles. En paral­lèle, elle entend aug­men­ter de 35 % sa pro­duc­tion locale « d’éner­gies renou­ve­lables et de récu­pé­ra­tion ».

Une conso­li­da­tion du Pôle public de l’énergie

À tra­vers sa conven­tion avec GRDF, la Métro affiche en pre­mier lieu sa volonté de « conso­li­der le Pôle public de l’éner­gie ». Un Pôle qui asso­cie aujourd’­hui la col­lec­ti­vité, l’Agence locale de l’éner­gie et du cli­mat (Alec), les com­pa­gnies de chauf­fage et d’élec­tri­cité CCIAG et GEG, ou encore Enedis et, donc, GRDF.

« Autant d’acteurs qui ont apporté leur exper­tise et par­ti­cipé acti­ve­ment à la défi­ni­tion du schéma direc­teur de l’énergie », jugent les ser­vices de Grenoble-Alpes Métropole. La conven­tion signée avec GRDF consti­tue ainsi un enga­ge­ment de pour­suivre dans cette voie. Et plus par­ti­cu­liè­re­ment, en matière d’an­ti­ci­pa­tion de l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en éner­gie des zones d’ac­ti­vi­tés économiques.

Réduire la consom­ma­tion énergétique

Deuxième pan de la conven­tion : la réduc­tion des consom­ma­tions éner­gé­tiques. À cet effet, la Métro et GRDF renou­vellent leur col­la­bo­ra­tion au sein du dis­po­si­tif Mur-Mur. La deuxième “sai­son” de la cam­pagne d’i­so­la­tion ther­mique des habi­ta­tions vise ainsi la réno­va­tion de 5 000 loge­ments pri­vés construits entre 1945 et 1975, ainsi que la réha­bi­li­ta­tion de 5 000 autres. Le rôle de GRDF ? La com­mu­ni­ca­tion et l’in­for­ma­tion auprès des clients, ainsi qu’une contri­bu­tion finan­cières à la réa­li­sa­tion des études thermiques.

GRDF par­ti­cipe aussi à la réduc­tion de la consom­ma­tion éner­gé­tique en four­nis­sant des don­nées de consom­ma­tion sur les entre­prises du sec­teur ter­tiaire privé. La Métro vise, là encore à l’ho­ri­zon 2030, 15 % de réno­va­tion ther­mique dans ce sec­teur. Et compte sur « l’ex­per­tise dans l’accompagnement des entre­prises vers des solu­tions gaz per­for­mantes » de GRDF.

Visuel de la plateforme expérimentale Métro Énergies © Grenoble Alpes Métropole

Visuel de la pla­te­forme expé­ri­men­tale Métro Énergies. © Grenoble Alpes Métropole

Enfin, les deux par­te­naires veulent « accom­pa­gner les chan­ge­ments de com­por­te­ment » à tra­vers une pla­te­forme, encore en phrase d’ex­pé­ri­men­ta­tion, bap­ti­sée Métro Énergies. Un site qui, une fois déployé, devrait per­mettre à l’u­ti­li­sa­teur d’a­voir accès à sa consom­ma­tion de gaz et d’élec­tri­cité, et « d’é­va­luer [son] degré de sobriété éner­gé­tique » via des modules de com­pa­rai­son. Aucune date de mise en route de la pla­te­forme n’est tou­te­fois mentionnée.

Les éner­gies renou­ve­lables en question

La qua­lité de l’air n’est pas oubliée au sein de la conven­tion, avec l’ob­jec­tif de favo­ri­ser les éner­gies renou­ve­lables. À cet effet, la Métro expé­ri­mente sur deux sites pilote la conver­sion de sys­tèmes de chauf­fage au fioul ou pro­pane vers des solu­tions mêlant gaz et chauf­fage solaire ther­mique. Sur Saint-Égrève et Saint-Martin-d’Hères, les deux zones expé­ri­men­tales rete­nues, GRDF pro­pose ainsi aux par­ti­cu­liers des condi­tions avan­ta­geuses pour le rac­cor­de­ment au réseau de gaz naturel.

Depuis 2016, la station d’épuration Aquapole utilise ses boues méthanisées pour produire du biogaz. DR

Depuis 2016, la sta­tion d’épuration Aquapole uti­lise ses boues métha­ni­sées pour pro­duire du bio­gaz. DR

Le cap est éga­le­ment donné en direc­tion de la métha­ni­sa­tion. Après celle de la sta­tion d’é­pu­ra­tion Aquapole, la Métro veut se doter d’une seconde unité de pro­duc­tion de bio­mé­thane d’ici 2025. Si Aquapole métha­nise les boues issues du trai­te­ment de l’eau, la seconde unité uti­li­se­rait pour sa part les déchets ali­men­taires, dont la col­lecte « a voca­tion à être géné­ra­li­sée sur la quasi-tota­lité du ter­ri­toire ». Un pro­jet dans lequel GRDF s’im­plique en tant que partenaire.

Enfin, GRDF et la Métro s’as­so­cient pour le déve­lop­pe­ment du GNV (Gaz natu­rel pour véhi­cules), sus­cep­tible de réduire de 30 à 70 % les émis­sions d’oxyde d’a­zote et de 10 % (par rap­port au die­sel) celles de CO2. La col­lec­ti­vité et la société de gaz incitent ainsi au rem­pla­ce­ment des véhi­cules, via des aides aux TPE et PME pou­vant aller de 1 500 à 13 000 euros. Sans oublier le renou­vel­le­ment même de la flotte interne de la Métro, au tra­vers notam­ment des véhi­cules de col­lecte de déchets.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

François Bayrou à Voiron pour sou­te­nir Élodie Jacquier-Laforge, can­di­date à sa réélec­tion dans la 9e cir­cons­crip­tion de l’Isère

FOCUS - Le président du MoDem François Bayrou s'est rendu à Voiron, mercredi 19 juin 2024, pour soutenir Élodie Jacquier-Laforge, députée sortante de la 9e Lire plus

La Ville de Grenoble installe un "espace biodiversité à vocation pédagogique" au sein de son centre horticole
La Ville de Grenoble ins­talle un « espace bio­di­ver­sité à voca­tion péda­go­gique » au sein de son centre horticole

FLASH INFO - La Ville de Grenoble prépare l'installation d'un "espace biodiversité à vocation pédagogique" au sein de son centre horticole, situé sur la commune Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Sur la première circonscription de l'Isère, le candidat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à "l'union des droites républicaines"
Sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, le can­di­dat LR-RN Alexandre Lacroix appelle à « l’u­nion des droites républicaines »

FLASH INFO - Alexandre Lacroix annonce officiellement sa candidature aux élections législatives sur la première circonscription de l'Isère, dans un communiqué en date du mardi 18 juin Lire plus

Alain Carignon demande à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire (présumée) Piolle-Martin
Alain Carignon demande à être dési­gné par­tie civile dans le cadre de l’af­faire (pré­su­mée) Piolle-Martin

FLASH INFO - Le conseiller municipal d'opposition de Grenoble Alain Carignon annonce demander à être désigné partie civile dans le cadre de l'affaire Piolle-Martin. Soit Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !