Maintien de la semaine de quatre jours et demi : l’impossible consensus dans les écoles à Grenoble

sep article

DÉCRYPTAGE – Grenoble fait partie des dernières grandes villes avec Paris, Brest, Toulouse et Rennes à tenir le cap de la semaine des quatre jours et demi, mercredi matin compris. La capitale des Alpes se distingue en outre pour avoir mis en place une évaluation continue de ses temps périscolaires. Sans toutefois avoir réussi à convaincre tous les parents d’élèves.

 

 

Grenoble veut améliorer l'organisation des temps périscolaires, même si la semaine des quatre jours et demi ne convient pas à tous les parents d'élèves. Écolière à la sortie de l'école, Grenoble. © Chloé Ponset - Place Gre'net

Écolière à la sortie de l’école, Grenoble. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Le retour à la semaine des quatre jours, à Grenoble ? Il faut faire une croix dessus, pour le moment. L’équipe municipale en place est en effet une fervente partisane de la semaine des quatre jours et demi. Et on ne la fera pas changer d’avis.

 

C’est l’un des messages qu’auront bien saisis, en faisant la grimace pour une partie d’entre eux, la petite cinquantaine de parents d’élèves et d’enseignants venus à la réunion du 22 novembre dernier à l’Hôtel de Ville. Un chiffre à rapporter aux 13 000 enfants scolarisés dans les 78 écoles maternelles et primaires grenobloises, âgés de 2-3 ans à 11-12 ans, dont 60 % fréquentent régulièrement les activités périscolaires du soir.

 

 

« Notre responsabilité, c’est de nous assurer du meilleur pour les enfants »

 

« Il est important de ne pas diminuer le nombre de jours d’école pour ne pas densifier le temps d’apprentissage dans la journée. La semaine de quatre jours et demi profitent à ceux qui ont le plus de difficultés », justifie ainsi Fabien Malbet. L’adjoint aux écoles à la Ville de Grenoble fait sienne une analyse que partagent, il est vrai, bon nombre d’experts. « En Europe, les semaines ne sont pas à moins de cinq jours d’école », avance encore l’élu.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1545 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. Petite coquille dans cet article: « La question des rythmes périscolaires n’a pas été évoquée en conseils de classe, … » Il s’agit des conseils d’école et non des conseils de classe. Les conseils d’Ecole auraient du être consultés en cas de changement et demande de dérogation pour la semaine de 4 jours.

    Par ailleurs cet argument de la part de Mr Malbet est sujet à caution car siègent au conseil d’école « Les maîtres de l’école et les maîtres remplaçants exerçant dans l’école au moment des réunions du conseil » c’est à dire le jour même. Les parents délégués sont eux au nombre de 1 par nb de classes dans l’établissement.

    Source :
    https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071191&idArticle=LEGIARTI000018377380&dateTexte=&categorieLien=cid

    sep article
    • SC

      30/11/2018
      14:35

      Bonjour, je corrige cette erreur. Merci !

      sep article
    • Lire le rapport du sénat de 2015 « Les conseils d’école : pour une relation de confiance dans un cadre rénové » au chapitre composition du conseil d’école (http://www.senat.fr/rap/r14-553/r14-5530.html#toc33): « Outre son président, le conseil d’école réunit : …/… l’ensemble des maîtres de l’école exerçant dans l’école – sans considération de leur service horaire, deux maîtres effectuant chacun un demi-service assistent ainsi tous deux au conseil d’école – et leurs éventuels remplaçants. »

      sep article