Appel Forêt -

Bilan positif mais pas miraculeux pour Solidarités-grenoble.fr, guide de survie des plus démunis

Bilan positif mais pas miraculeux pour Solidarités-grenoble.fr, guide de survie des plus démunis

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – Sorte de “bible du sans domicile fixe” créée en 2017, l’outil numérique Solidarités-grenoble.fr visait à répondre aux besoins de première nécessité comme manger, se loger ou se soigner. Aussi exhaustive soit-il, cette plateforme ne fait toutefois pas de miracles : elle ne multiplie ni les pains, ni les logements. Petit bilan un an et demi après son lancement.

 

À l’heure du tout numé­rique, les per­sonnes en situa­tion de pré­ca­rité dis­posent, depuis 2017, d’un guide numé­rique pour s’o­rien­ter vers les bons ser­vices et les bonnes adresses.

 

Sorte de guide de sur­vie à l’u­sage des plus dému­nis, solidarités-grenoble.fr doit aider tous azi­muts sans-abris, migrants, tra­vailleurs pauvres, femmes vio­len­tées, etc. à trou­ver des réponses aux besoins de pre­mière nécessité.

 

Qu’en est-il ? Un an et demi après le lan­ce­ment de l’ou­til, le maire de Grenoble, les élus en charge du pro­jet, et les asso­cia­tions Femmes SDF, Point d’eau, et Resto du cœur font le point.

 

 

Plus de 600 services proposés

 

L’outil numé­rique solidarités-grenoble.fr enre­gistre aujourd’­hui la visite de 8 000 per­sonnes par mois, dont 44 % se sont connec­tées depuis un mobile. Conçue à par­tir des réflexions de publics direc­te­ment concer­nés, de mili­tants asso­cia­tifs, d’a­gents de la Ville et du centre com­mu­nal d’ac­tion sociale, la pla­te­forme s’é­ver­tue à déli­vrer des infor­ma­tions claires, simples et actualisées.

 

Site Solidarités-Grenoble DR

Site Solidarites​-gre​noble​.fr DR

 

La prise en main de l’ou­til se veut intui­tive. Dès la page d’ac­cueil, l’in­ter­naute accède, via des icônes plu­tôt expli­cites, aux thèmes qui l’in­té­ressent : « Accès aux droits », « Alimentation », « Apprendre », « Hygiène », « Santé », « Transports-mobi­lité », « Violences », « Isolement-écoute », etc.

Alain Denoyelle, adjoint à l'action sociale, fait le point sur solidarités-grenoble, un an et demi après son lancement. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Alain Denoyelle, adjoint à l’ac­tion sociale. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Au total, le site recense 281 acteurs œuvrant dans le champ de la soli­da­rité. « Il y a tout un tas d’ac­teurs qui sont enga­gés dans de nom­breuses actions de soli­da­rité », com­mente Alain Denoyelle, adjoint à l’ac­tion sociale de Grenoble. 

 

« La dif­fi­culté était de rendre visible toute l’offre de dis­po­si­tifs pour accom­pa­gner les per­sonnes. » Le guide soli­da­ri­tés-gre­noble est donc par­venu à rele­ver le défi, assure avec satis­fac­tion Alain Denoyelle.

 

 

Un outil déjà dupliqué dans d’autres villes

 

Aussi utile que soit ce guide de sur­vie à l’u­sage des per­sonnes sans res­sources, force est de consta­ter qu’il n’est pas à la por­tée de tous, pointent tou­te­fois les asso­cia­tions : il faut être connecté* et à l’aise avec Internet. « Certaines per­sonnes se débrouillent mieux que nous [les béné­voles, ndlr] sur Internet ! », nuance néan­moins Marie-France Motte, copré­si­dente de Femmes SDF, l’une des asso­cia­tions membres du col­lec­tif Bénévoles contre l’ex­clu­sion en Isère, par­te­naire de l’outil.

 

Viviane Dubuf, responsable d'un centre "Resto du coeur", Marie-France Motte, coprésidente de Femmes SDF, Maïween Abjean, directrice de Femmes SDF © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Viviane Dubuf, res­pon­sable d’un centre « Resto du cœur », Marie-France Motte, copré­si­dente de Femmes SDF, Maïween Abjean, direc­trice de Femmes SDF. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

 

Les béné­voles des asso­cia­tions de soli­da­rité s’ap­puient, du reste, eux aussi, au quo­ti­dien sur ce nou­vel outil pour gui­der les publics vers le bon inter­lo­cu­teur. Enfin, « tout citoyen lambda qui sou­haite venir en aide à des per­sonnes en détresse va pou­voir éga­le­ment s’en sai­sir », estiment les res­pon­sables asso­cia­tifs. L’onglet « Comment aider ? » s’a­dresse, à ce titre, à tout un chacun.

 

Signe que l’ou­til numé­rique tient la route, la com­mune de Lille et la com­mu­nauté de com­munes du Grésivaudan s’en sont sai­sies pour l’a­dap­ter sur leur ter­ri­toire. Chambéry se mon­tre­rait éga­le­ment intéressée.

 

 

Vers un site étendu à l’échelle métropolitaine ?

 

Solidarités-grenoble.fr conti­nuera d’é­vo­luer en fonc­tion des retours des uti­li­sa­teurs. La mis­sion éva­lua­tion pilo­tée par Marina Girod de l’Ain, adjointe à l’é­va­lua­tion et la pros­pec­tive des poli­tiques publiques, y veille.

 

Richard Diot, directeur de Point d'eau, et Emmanuel Carroz délégué à l'égalité des droits et à la vie associative © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Richard Diot, direc­teur de Point d’eau, et Emmanuel Carroz délé­gué à l’é­ga­lité des droits et à la vie asso­cia­tive. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Du reste, des amé­lio­ra­tions sont d’ores et déjà pro­gram­mées, comme la tra­duc­tion du site en dif­fé­rentes langues, l’a­jout des fonc­tions « géo­lo­ca­li­sa­tion », d’a­lertes « actua­li­tés », etc.

 

Saluant l’in­té­rêt de la pla­te­forme, les asso­cia­tions sug­gèrent aussi aux déci­deurs gre­no­blois d’é­tendre la por­tée du site à l’en­semble du ter­ri­toire métro­po­li­tain « pour désen­gor­ger les ser­vices sur Grenoble », pré­cise Richard Diot, direc­teur de Point d’eau.

 

Et Marie-France Motte de ren­ché­rir : « Les gens en errance vont par­tout. Il n’y a pas de fron­tières entre Grenoble et les autres com­munes. »

 

Fiche extraite du site solidarités-grenoble.fr. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

« Où man­ger le soir ? « , une fiche impri­mée à par­tie d’un PDF du site solidarités-grenoble.fr. Au verso, les adresses et heures, au recto, un plan. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Autre obser­va­tion : les béné­fi­ciaires sont tou­jours très atta­chés aux infor­ma­tions déli­vrées sous un for­mat papier, four­nis­sant les adresses et un plan pour se diri­ger en ville, notent par ailleurs les res­pon­sables asso­cia­tifs. « Nous conti­nuons à dis­tri­buer l’an­cien annuaire papier “SOS galère” », témoignent les militants.

 

À l’ère du numé­rique, les infor­ma­tions impri­mées res­tent ainsi une valeur sûre que les asso­cia­tions entendent com­bi­ner avec le nou­vel outil. « Si le site est actua­lisé et qu’on peut faci­le­ment faire des impres­sions par thé­ma­tique, cela nous convient », ponc­tuent les res­pon­sables associatifs.

 

 

« Ce n’est pas un site qui résout la crise »

 

Se féli­ci­tant de l’exis­tence à son tour de « cet outil numé­rique géné­rant du lien aussi entre les struc­tures », Viviane Dubuf n’en­tend tou­te­fois pas se voi­ler la face. « Ce site répond à plein de sujets, recon­naît-elle ainsi, mais ne répond pas aux pro­blèmes des gens qui dorment dans la rue, qui appellent le 115 et qui n’ont pas de réponses. Quand on a les deman­deurs en face de nous, ça n’est pas simple ! »

 

Bilan du site solidarités-grenoble.fr avec Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Bilan du site solidarités-grenoble.fr avec Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Autrement dit, le site risque bel et bien de créer de faux espoirs chez les per­sonnes en dif­fi­culté. De fait, l’i­cône « héber­ge­ment » pro­posé sur le site ne résou­dra évi­dem­ment pas le pro­blème des 3 500 per­sonnes sans domi­cile per­son­nel recen­sées dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise. Parmi elles, 2 000 vivent à la rue, en cam­pe­ment ou dans des squats.

 

L’observation de Maïwenn Abjean, direc­trice de Femmes SDF, va dans le même sens que celle de Viviane Dubuf : « Les pro­blèmes plus com­plexes ne trouvent pas de solu­tions sur cette pla­te­forme. »

 

Pouvant dif­fi­ci­le­ment dire le contraire, le maire de Grenoble Eric Piolle en convient : « Ce n’est pas un site qui résout la crise, ni ne crée de toits. » Sans être une baguette magique donc, cette pla­te­forme marque néan­moins une avan­cée en terme d’or­ga­ni­sa­tion des soli­da­ri­tés, « reflé­tant l’es­prit de soli­da­rité [qui] est l’ADN de Grenoble depuis long­temps », sou­ligne le maire. 

 

Séverine Cattiaux

 

 

* À tra­vers le plan « iti numé­rique », les Maisons des habi­tants vont peu à peu s’é­qui­per d’ac­cès Internet, notam­ment d’es­paces d’ap­pren­tis­sage au numérique.

 

 

UNE PASSERELLE SUPPLÉMENTAIRE POUR L’ACCÈS AUX DROITS 

 

Richard Diot, directeur de Point d'eau, Emmanuel Carroz délégué à l'égalité des droits et à la vie associative et Eric Piolle, maire de Grenoble © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Richard Diot, direc­teur de Point d’eau, Emmanuel Carroz, délé­gué à l’é­ga­lité des droits et à la vie asso­cia­tive, et Eric Piolle, maire de Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

L’élaboration de Solidarités-grenoble.fr s’ins­crit, d’une part, dans le cadre du plan stra­té­gique 2014 – 2020 du Centre com­mu­nal d’ac­tion social de Grenoble.

 

D’autre part, la pla­te­forme figure en bonne place au sein du « plan d’ac­tion pour l’ac­cès aux droits et contre le non-recours » cha­peauté par l’ad­joint Emmanuel Carroz, délé­gué à l’é­ga­lité des droits et à la vie associative.

 

L’outil numé­rique consti­tue l’une des dix-sept actions qui com­posent le « plan d’action ». « Solidarités-gre­noble vise à faci­li­ter l’ac­cès aux droits des per­sonnes, estime Emmanuel Carroz, de même que l’équipe juri­dique mobile spé­cia­li­sée sur les ques­tions de droit à l’hébergement et au loge­ment depuis avril der­nier. En 2019, nous lan­ce­rons la cara­vane des droits. »

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Séverine Cattiaux

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le collectif grenoblois Help SDF apporte chaque soir de la nourriture, des couettes et des boissons chaudes aux sans-abris © Anaïs Mariotti
Crise sociale : la Métro renforce ses actions d’hébergement et soutient la Banque alimentaire de l’Isère

  EN BREF – Face à l’explosion des besoins sociaux, la Métro a voté à l'unanimité un plan d’action en trois points, ce mercredi 29 Lire plus

Hasni Bekheira, un coiffeur pour les plus démunis. © Joël Kermabon - Place Gre'net
À Grenoble, un coiffeur de rue offre une coupe de cheveux aux plus démunis

  REPORTAGE VIDÉO - Hasni Bekheira, éducateur spécialisé de formation, est coiffeur de rue à Grenoble durant son temps libre. Nous l'avons rencontré ce samedi Lire plus

Saturé, l’accueil de jour pour sans-abris Point d’eau se prépare à déménager dans un nouveau local à Grenoble… en 2021

FOCUS - Le site Point d'eau de Grenoble est appelé à déménager d'ici 2021. Devenu trop petit, et situé au cœur d'un quartier refait à Lire plus

Nuit de la solidarité, Logement d’abord… Comme chaque année, Un toit pour tous dresse l’état du mal-logement en Isère

À l'occasion de son rendez-vous annuel sur l'État du mal-logement en Isère, l'association Un toit pour tous et sa “filiale” l'Observatoire de l'hébergement et du Lire plus

Journée d’action nationale des collectifs des Morts de la rue… mais pas à Grenoble

FIL INFO – Le collectif grenoblois des Morts de la rue annonce une journée nationale d'action de l'ensemble des collectifs du territoire français, ce mercredi Lire plus

Un collectif d'associations de Grenoble se mobilise dans le cadre de la Journée du refus de la misère, mercredi 17 octobre à 16 heures rue Félix-Poulat
Grenoble-Alpes Métropole sélectionnée pour appliquer le Plan gouvernemental Logement d’abord

FIL INFO - Quatre territoires de la région Auvergne-Rhône-Alpes figurent parmi les 24 sélectionnés pour accueillir une mise en œuvre accélérée du plan Logement d'abord du Lire plus

Flash Info

|

28/07

16h27

|

|

28/07

12h09

|

|

28/07

9h40

|

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin