Appel Forêt -
La loi Santé qui doit être adoptée d'ici l'été inquiète la CGT en Isère. Plusieurs mesures de fond sont prévues pour être légiférées par ordonnances.

L’association des Jeunes diabétiques de l’Isère pointe l’urgence à faire évoluer le système de santé

L’association des Jeunes diabétiques de l’Isère pointe l’urgence à faire évoluer le système de santé

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – L’association des Jeunes diabétiques de l’Isère monte une nouvelle fois au créneau. Non pour alerter sur le manque de moyens au CHU de Grenoble, en grande partie comblés depuis cette année, mais sur la nécessaire urgence à faire évoluer le système de santé en France et la prise en charge de la maladie. Le diabète de type 1 touche de plus en plus d’enfants, et de plus en plus jeunes.

 

 

 

Médecins, personnel soignant, hopital couple enfant, CHU La tronche© Chloé Ponset - Place Gre'net

Hôpital couple enfant, CHU de Grenoble © Chloé Ponset – Place Gre’net

Les asso­cia­tions de patients et familles de patients atteints du dia­bète de type 1 montent au cré­neau. A l’oc­ca­sion ce 14 novembre de la jour­née mon­diale du dia­bète, elles dénoncent une nou­velle fois la dégra­da­tion du par­cours de soins en France et l’ur­gence à réfor­mer le sys­tème de santé, notam­ment la prise en charge de cette mala­die qui touchent de plus en plus d’en­fants, et de plus en plus jeunes.

 

Les cas de dia­bète de type 1 – dia­bète insu­lino-dépen­dant, ancien­ne­ment appelé aussi dia­bète sucré   –, aug­mentent en France de 4,5 % par an. L’incidence de cette mala­die méta­bo­lique dont les causes exactes res­tent incon­nues, était de 7,4 pour 100 000 jeunes de moins de 20 ans en 1988. Elle est pas­sée à 19 en 2015. Elle touche aussi des patients de plus en plus jeunes, impo­sant une prise en charge spé­ci­fique : 26 % avaient moins de cinq ans lorsque la mala­die a été diagnostiquée.

 

 

Un suivi trimestriel pas toujours effectué faute de moyens

 

En face, les effec­tifs médi­caux et para­mé­di­caux ne suivent pas. Une enquête menée en 2018 par l’as­so­cia­tion Aide aux jeunes dia­bé­tiques (ADJ) et la société fran­çaise d’en­do­cri­no­lo­gie et dia­bé­to­lo­gie pédia­trique (SFEDP) auprès de 120 ser­vices hos­pi­ta­liers de pédia­trie montre que 30 % d’entre eux ne pou­vaient assu­rer le suivi tri­mes­triel recom­mandé faute de moyens. Quand 20 % ont été confron­tés à un arrêt de tra­vail pour épui­se­ment pro­fes­sion­nel ces cinq der­nières années.

 

Au ser­vice de dia­bé­to­lo­gie pédia­trique du CHU de Grenoble, le nombre de jeunes pris en charge est passé de 60 à 250 en quinze ans. Sans que l’é­quipe médi­cale et para-médi­cale ne soit mise à niveau… jus­qu’à cette année.

 

urgences pédiatriques du CHU à Grenoble © Patricia Cerinsek

Urgences pédia­triques du CHU à Grenoble © Patricia Cerinsek

Il a fallu l’arrêt-mala­die pour burn-out des deux pédiatres dia­bé­to­logues et la mobi­li­sa­tion des familles de patients relayées par l’as­so­cia­tion des Jeunes dia­bé­tiques de l’Isère (JDI), pour que la direc­tion de l’hô­pi­tal, en par­tie renou­ve­lée depuis sep­tembre, accorde plus de moyens au ser­vice pédia­trique de diabétologie-endocrinologie.

 

Depuis, les deux méde­cins ont repris leur poste à temps par­tiel. Un dia­bé­to­logue sup­plé­men­taire est venu étof­fer l’é­quipe médi­cale en novembre, aux­quels s’a­joutent une pué­ri­cul­trice et un interne per­met­tant d’as­su­rer à nou­veau le suivi de tous les patients au CHU. De quoi satis­faire l’as­so­cia­tion pour qui les demandes ont été « plu­tôt enten­dues ».

 

« Même si l’é­quipe n’est tou­jours pas au niveau des recom­man­da­tions  de la Haute Autorité de Santé, nous avons bon espoir dans la nou­velle équipe de direc­tion pour sou­te­nir les pro­jets en cours », sou­lignent les Jeunes dia­bé­tiques de l’Isère.

 

 

PC

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Pour Eric Vaillant, procureur à Grenoble, le trafic de stupéfiants a pris une telle ampleur qu'il est impossible à éradiquer.
Violences conjugales : le procureur de Grenoble tape du poing sur la table pour réclamer plus de moyens

  FOCUS - Dans un long communiqué, le procureur de Grenoble Éric Vaillant (re)met le dossier des violences conjugales sur la table. Il réclame plus Lire plus

Chercheur au CNRS et élu à la ville de Grenoble, Pierre-André Juven revient sur la crise du secteur de la santé publique et le dossier du GHM
« Au travers du dossier du GHM, on voit que l’on n’a pas la main sur des outils de santé publique »

  ENTRETIEN – Sociologue chargé de recherche au CNRS et co-auteur de La Casse du siècle : à propos des réformes de l’hôpital public (éditions Raisons Lire plus

© Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : des enseignants réunis devant le rectorat ont demandé plus de moyens et dénoncé l”“acharnement disciplinaire”

  FOCUS - Une soixantaine d'enseignants s'étaient donné rendez-vous devant le rectorat ce mercredi 14 octobre 2020 à l'appel du Collectif défense éducation de l'Isère Lire plus

La proposition d'Olivier Véran (LRM) d'une prime pour les hôpitaux réorientant les patients des urgences a suscité un tollé sur les bancs de l'opposition.
Un amendement du député Olivier Véran élargit la liberté d’exercer des médecins retraités

FIL INFO - Le député de l'Isère Olivier Véran (LREM) a fait adopter un amendement permettant aux professeurs des universités retraités d'exercer quelques années encore, Lire plus

SOS médecins va devoir réorganiser ses visites pour privilégier les appels émanant de son centre d'appel. En toile de fond, la pénurie de médecins traitants
A Grenoble, SOS Médecins suspend ses visites après le coup de rabot fiscal de l’ARS

FIL INFO - Après la décision de l'Agence régionale de santé de supprimer une mesure de défiscalisation sur certains actes, SOS Médecins Grenoble suspend ses Lire plus

Le manque de volonté est pointé par les services de l'État pour justifier l'exclusion de l'agglomération grenobloise de la police de sécurité du quotidien.
Grenoble va-t-elle expérimenter la police de sécurité du quotidien ? Réponse jeudi

FIL INFO - Jeudi 8 février, Grenoble saura si oui ou non elle est retenue pour expérimenter la police de sécurité du quotidien. Promesse de Lire plus

Flash Info

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

|

14/07

13h45

|

|

13/07

22h27

|

|

13/07

12h52

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin