Dans une motion commune, les départements de Rhône-Alpes réclament la mise en place d'un fichier centralisé pour le suivi des mineurs étrangers.

Mineurs étran­gers non accom­pa­gnés : les Départements de Rhône-Alpes et de Saône-et-Loire inter­pellent le gouvernement

Mineurs étran­gers non accom­pa­gnés : les Départements de Rhône-Alpes et de Saône-et-Loire inter­pellent le gouvernement

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – Dans une motion com­mune, les Départements de l’Isère, du Rhône, des deux Savoie, de l’Ardèche, de l’Ain, de la Loire et de Saône et Loire inter­pellent le gou­ver­ne­ment sur la prise en charge des mineurs étran­gers non accom­pa­gnés. Et réclament notam­ment la mise en place d’un fichier cen­tra­lisé au niveau national.

Dans une motion commune, les départements de Rhône-Alpes réclament la mise en place d'un fichier centralisé pour le suivi des mineurs étrangers.Le collectif Jeunes étrangers en Isère, créé à l'été 2018, a fait entendre sa voix devant l'Hôtel du département. Pour un meilleur accueil et une meilleure prise en charge des mineurs et jeunes étrangers en Isère. © Patricia Cerinsek

Un col­lec­tif Jeunes étran­gers en Isère a vu le jour à l’été 2018. © Patricia Cerinsek

Les pré­si­dents des Départements de l’Isère, de la Drôme, de la Savoie, de la Haute-Savoie, du Rhône, de l’Ardèche, de l’Ain, de la Loire, de Saône et Loire ainsi que de la Métropole de Lyon vont pré­sen­ter une motion lors du congrès de l’Assemblée des dépar­te­ments de France (ADF), ce 7 novembre.

Un texte dans lequel les repré­sen­tants des dépar­te­ments de Rhône-Alpes et de Saône-et-Loire s’in­quiètent de la recru­des­cence depuis trois ans du nombre de mineurs étran­gers non accom­pa­gnés et du manque de moyens pour y faire face. Un texte dans lequel ils réclament notam­ment au gou­ver­ne­ment la mise en place d’un fichier cen­tra­lisé au niveau national.

1 300 mineurs étran­gers non accom­pa­gnés accueillis en 2017 en Isère

Objectif affi­ché ? Faciliter l’i­den­ti­fi­ca­tion et le suivi des jeunes ainsi que l’ac­cès géné­ra­lisé aux outils pour pou­voir confir­mer leur âge. La loi oblige en effet les dépar­te­ments à mettre en place, pour toute per­sonne se décla­rant mineure et pri­vée tem­po­rai­re­ment ou défi­ni­ti­ve­ment de la pro­tec­tion de sa famille, un accueil pro­vi­soire d’urgence dans un éta­blis­se­ment de ser­vice social ou médico-social.

La ques­tion est sen­sible. L’Isère est, en France, le dépar­te­ment qui accueille le plus grand nombre de jeunes étran­gers. Mais l’in­quié­tude déborde des fron­tières départementales.

En Isère, le Département peine à faire face à l'augmentation du nombre de mineurs étrangers isolés. Les associations tirent la sonnette d'alarme © La Croix-Rouge

© La Croix-Rouge

Réunis le 24 octobre, les pré­si­dents des Départements de Rhône-Alpes se sont ainsi dits inquiets de l’é­vo­lu­tion d’un phé­no­mène, « qui prend une ampleur inédite », via l’exis­tence de filières orga­ni­sant ces dépla­ce­ments. Mais aussi des « dif­fi­cul­tés concrètes pour faire face à l’im­por­tance de ces flux ».

Les élus dépar­te­men­taux font notam­ment part de leurs dif­fi­cul­tés à faire le suivi de jeunes, « qui passent d’un dépar­te­ment à l’autre », sou­lignent-ils dans un com­mu­ni­qué com­mun. Ils s’in­quiètent aussi des risques finan­ciers que cette prise en charge accrue fait peser sur d’autres publics, dont l’en­fance en dan­ger. Et de la dif­fi­culté de l’Éducation natio­nale à pro­po­ser des cur­sus de for­ma­tion et d’ap­pren­tis­sage, tout comme de l’in­ca­pa­cité de l’État à prendre le relais.

« Les coûts sup­por­tés par les col­lec­ti­vi­tés pèsent non seule­ment de plus en plus lour­de­ment sur [nos] bud­gets – alors même qu’il s’a­git d’une com­pé­tence d’État qui est com­pen­sée de façon tota­le­ment mar­gi­nale à ce jour – mais obèrent aussi [notre] capa­cité à assu­rer une prise en charge opti­mum des publics concernés. »

En Isère, le bud­get consa­cré aux mineurs non accom­pa­gnés atteint 14,2 mil­lions d’eu­ros. L’aide de l’État se monte quant à elle à 7 mil­lions d’euros.

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

« Prenons soin de la pla­nète » : des élèves pré­sentent des actions éco­res­pon­sables ce ven­dredi 12 avril à Grenoble

FIL INFO - Ce 12 avril, à Grenoble, l’association Monde Pluriel organise la conférence régionale point d'orgue du projet « Prenons soin de la planète Lire plus

Le Conseil d'État a dans une décision rendue le 28 juin confirmé la validité de la prorogation de la déclaration d'utilité publique du tunnel du Lyon-Turin.
Ligne Lyon-Turin : soixante-trois grands élus de Rhône-Alpes en appellent à Emmanuel Macron

FIL INFO - Dans un courrier adressé à Emmanuel Macron, 63 élus de Rhône-Alpes plaident en faveur du Lyon-Turin et de la coordination entre les Lire plus

Champignons irra­diés en Rhône-Alpes : la régle­men­ta­tion s’assouplit…

FOCUS - Trente ans après Tchernobyl, la France n'en a pas fini avec les retombées radioactives. Des analyses menées par la Criirad sur des champignons Lire plus

Après les lycéens, c'est au tour des habitants d'Auvergne et Rhône-Alpes d'être consultés pour trouver un nom à la Région. DR
Auvergne – Rhône-Alpes : fini la consul­ta­tion… Laurent Wauquiez a tranché !

FOCUS - La région Auvergne-Rhône-Alpes gardera son nom. Ainsi en a décidé son président, Laurent Wauquiez, passant outre le vote des citoyens (envisagé dans un Lire plus

Après les lycéens, c'est au tour des habitants d'Auvergne et Rhône-Alpes d'être consultés pour trouver un nom à la Région. DR
La Région consulte ses habi­tants… pour trou­ver son nom

EN BREF - Après les lycéens, c’est au tour des habitants de Rhône-Alpes et Auvergne d’être consultés pour donner un nouveau nom à la Région. Lire plus

Ambroisie : un ménage sur quatre aller­gique en Rhône-Alpes

EN BREF - La propagation de l’ambroisie se poursuit en France et plus particulièrement en Rhône-Alpes. Le nombre de personnes allergiques a ainsi doublé en Lire plus

Flash Info

|

20/05

10h43

|

|

19/05

10h45

|

|

19/05

9h27

|

|

18/05

18h58

|

|

18/05

17h47

|

|

18/05

8h02

|

|

16/05

16h29

|

|

16/05

15h22

|

|

13/05

10h40

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 31 : « Le bur­kini tou­jours à la une de l’ac­tua­lité à Grenoble »

Abonnement| Burkini dans les pis­cines à Grenoble : 40 maires et 27 élus métro­po­li­tains demandent à Éric Piolle de reti­rer sa déli­bé­ra­tion, les réac­tions affluent de toutes parts

Politique| Grenoble : un conseil muni­ci­pal divisé adopte le port du bur­kini dans les pis­cines municipales

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin