Expulsion en vue pour les Roms ins­tal­lés depuis trois ans sur le ter­rain Courtade à Fontaine

Expulsion en vue pour les Roms ins­tal­lés depuis trois ans sur le ter­rain Courtade à Fontaine

DÉCRYPTAGE – Occupé depuis trois ans par une cinquantaine de Roms, le camp du terrain Courtade jouxtant le Géant Casino de Fontaine devrait être évacué dans les semaines ou mois à venir. Le maire Jean-Paul Trovero a en effet sommé l’Établissement public foncier local du Dauphiné, propriétaire du terrain, de saisir le tribunal en vue d’une expulsion. Raison invoquée par la Ville de Fontaine : les troubles à l’ordre public constatés depuis l’arrivée, l’été dernier, de personnes extérieures au camp.

 

Un amas de cabanons de fortune et de constructions de bric et de broc érigés sur un sol rocailleux, au milieu des arbres, le long de la route jouxtant l’hypermarché Géant Casino de Fontaine. Le camp du terrain Courtade s’est peu à peu fondu dans le paysage fontainois ces trois dernières années. Une cinquantaine de Roms, pour la quasi-totalité d’origine roumaine, y ont vécu relativement tranquillement tout ce temps.

 

Une douzaine de familles roms ont installé des cabanes de fortune sur le terrain Courtade, propriété de l'EPFL du Dauphiné, à deux pas du Géant Casino de Fontaine. © Manuel Pavard - Place Gre'net

 

Slalomant entre les maisonnettes anarchiques faites de bois et de tôle, des groupes d’enfants jouent et se chamaillent, suivis à la trace par des chiens tout aussi nombreux. Des scènes semblables à celles observées dans les dizaines de squats et campements ayant poussé comme des champignons ces dernières années dans l’agglomération grenobloise.

 

« Même si la vie est difficile ici, surtout quand il fait froid, on est mieux que dehors », assure Zoltan*, 16 ans, qui vient de débuter un service civique avec Unis-Cité. Un quotidien plus que spartiate donc, mais jusque-là sans menace d’expulsion imminente.

 

 

Le vent a commencé à tourner en début d’été

 

Propriété de l’Établissement public foncier local (EPFL) du Dauphiné, pour le compte de la Métropole, le terrain Courtade doit être revendu à Isère Aménagement, dans le cadre de l’opération Portes du Vercors. Un gigantesque projet d’aménagement urbain, dont le coup d’envoi n’est pas prévu avant l’été 2019.

 

Grenoble Alpes Métropole. © Léa Raymond

Le terrain Courtade appartient à l'EPFL, pour le compte de la Métro. © Léa Raymond

Profitant du flou entourant ce calendrier, les associations de soutien aux Roms (Roms action, La Patate chaude, la paroisse et le Secours catholique essentiellement) avaient négocié avec la Métro, l’EPFL et la mairie de Fontaine un accord permettant aux familles de rester sur les lieux jusqu’à l’été prochain. « Un plan accepté par tout le monde », insiste Philippe Dubois, président de Roms action.

 

« Comme le terrain était libre, des personnes se sont installées et ce squat a été toléré par l’EPFL et la Ville de Fontaine », confirme Christine Garnier, la présidente de l’Établissement public foncier local du Dauphiné. Qui le reconnaît : « On avait annoncé que l’occupation pouvait durer jusqu’à l’été 2019. »

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 80 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Manuel Pavard

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Suicide de Cyrille Minard: des perquisitions au Sdis 38 dans le cadre d'une enquête pour homicide involontaire
Suicide de Cyrille Minard : des per­qui­si­tions au Sdis 38 dans le cadre d’une enquête pour homi­cide involontaire

FLASH INFO - Des enquêteurs de la police judiciaire de Grenoble ont procédé à des perquisitions dans les locaux de la direction du Sdis de Lire plus

La CGT du Crous Grenoble-Alpes boycotte la venue à Grenoble de la présidente du Cnous Bénédicte Durand
La CGT du Crous Grenoble-Alpes boy­cotte la venue à Grenoble de la pré­si­dente du Cnous Bénédicte Durand

FLASH INFO - Les tensions entre la CGT et le Crous Grenoble-Alpes ne semblent pas retomber. En témoigne un nouvel échange au vitriol entre le Lire plus

La Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics, ouvert aux agents et aux citoyens
La Ville de Grenoble accueille le Printemps des ser­vices publics, ouvert aux agents et aux citoyens

FLASH INFO - L'hôtel de Ville de Grenoble accueille le Printemps des services publics le jeudi 30 mai 2024 de 8 h 45 à 18 Lire plus

Etien' en train de peindre une une fresque à Galienni lors du Street Art Fest 2021 (c) Ilan Khalifa--Delclos | Place Gre'net
Le Street Art Fest Grenoble-Alpes est-il en dif­fi­culté à cause du « désen­ga­ge­ment » des col­lec­ti­vi­tés publiques ?

FOCUS - Au lendemain de l’annulation de l’événement « Bomb » qui devait ouvrir la 10e édition du Street Art Fest Grenoble-Alpes, le directeur du festival Lire plus

Saisi par les associations Biodiversité sous nos pieds et FNE Isère, le tribunal administratif de Grenoble a suspendu, le 4 octobre 2021, l'arrêté préfectoral autorisant le projet d'extension de la carrière du Peuye, aux Deux-Alpes. © DR
Bourg d’Oisans : le pro­jet d’ins­tal­la­tion de sto­ckage de déchets inertes dans la val­lée du Vénéon au point mort

FOCUS - Contesté par un collectif d'habitants, le projet d'une installation de stockage de déchets inertes (ISDI) dans la vallée du Vénéon se retrouve au Lire plus

Gabriel Ullmann dénonce un mode d'inscription des commissaires-enquêteurs favorisant les parti-pris et les conflits d'intérêt
Enquêtes publiques : vers un « me too des com­mis­saires-enquê­teurs » pour lut­ter contre les conflits d’intérêt ?

FOCUS - Après avoir connu plusieurs déboires finalement suivis de victoires juridiques, le commissaire-enquêteur isérois Gabriel Ullmann dénonce un système qui favorise à ses yeux Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !