« Le respect des seuils de pollution a dix ans de retard » pour l’association Grenoble à cœur

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – En 2025, plus aucun habitant de la Métropole ne sera soumis à des dépassements de pollution au dioxyde d’azote, gaz majoritairement émis par le trafic routier, s’est récemment félicité Yann Mongaburu. Un auto-satisfecit du président du SMTC qui a fait bondir le collectif Grenoble à cœur. Pour cette association née en réaction à l’opération Cœurs de ville, Cœurs de Métropole, il s’agit là d’un aveu d’échec. Et l’annonce officielle d’un retard de plus de dix ans dans la lutte contre la pollution de l’air.

 

 

Le dépassement des seuils de pollution au dioxyde d’azote sera fini en 2025 selon le président du SMTC. L'aveu de dix ans de retard pour Grenoble à cœur.Yann Mongaburu, président du SMTC lors de la "Rentrée des mobilités" vendredi 1er septembre 2017. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Yann Mongaburu, pré­sident du SMTC – sep­tembre 2017. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

La décla­ra­tion du pré­sident du Syndicat mixte des trans­ports en com­mun quant à la sor­tie de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise de la pol­lu­tion au dioxyde d’a­zote à l’ho­ri­zon 2025 a fait bon­dir l’as­so­cia­tion Grenoble à cœur.

 

Au conseil muni­ci­pal de la Ville de Grenoble comme au conseil métro­po­li­tain, Yann Mongaburu s’est en effet féli­cité de l’élar­gis­se­ment de la zone basses émis­sions à dix com­munes en rive droite du Drac. Zone où sera inter­dite, à comp­ter du 1er jan­vier pro­chain, la cir­cu­la­tion des véhi­cules de livrai­son les plus pol­luants, avant accé­lé­ra­tion du dis­po­si­tif jus­qu’en 2025.

 

« En 2025, plus aucun habi­tant de la Métropole ne sera sou­mis à des dépas­se­ments des seuils régle­men­taires euro­péens sur le dioxyde d’azote », a alors mar­telé Yann Mongaburu. Tout le monde gagne ! Et le gain se fait aussi sur les gaz à effet de serre : à l’échéance 2026, Atmo estime la réduc­tion à 40 %. »

 

 

Le non-dépassement des seuils d’émissions de NO2 était jusque-là fixé à 2015

 

Une vic­toire ? Pas vrai­ment pour Grenoble à cœur, col­lec­tif de com­mer­çants et d’ha­bi­tants qui s’est consti­tué en réac­tion à l’o­pé­ra­tion Cœurs de ville, cœurs de métro­pole (CVCM), laquelle s’est tra­duite par un chan­ge­ment du plan de cir­cu­la­tion dans le centre-ville de Grenoble.

 

Le dépassement des seuils de pollution au dioxyde d’azote sera fini en 2025 selon le président du SMTC. L'aveu de dix ans de retard pour Grenoble à cœur.Commerçants et unions de quartier réunis dans le collectif Grenoble à cœur contestent le projet de piétonnisation de CVCM et proposent des alternatives. crédit Patricia Cerinsek

Le col­lec­tif Grenoble à cœur impute le retard dans la lutte contre la pol­lu­tion de l’air à CVCM et le chan­ge­ment du plan de cir­cu­la­tion qu’elle a induit. © Patricia Cerinsek

« Il semble que des infor­ma­tions lui manquent », fait remar­quer l’as­so­cia­tion dans un cour­rier adressé au maire de Grenoble et au pré­sident de la Métro. « L’engagement pris par la Ville de Grenoble et la Métro en février 2014 était de ne plus dépas­ser les seuils d’é­mis­sion en dioxyde d’a­zote après 2015. Cet enga­ge­ment était (et est tou­jours) ins­crit dans le plan de pro­tec­tion de l’at­mo­sphère (PPA). »

 

Grenoble à cœur veut y voir une défaite. « En disant 2025 au lieu de 2015, le pré­sident du SMTC a offi­ciel­le­ment annoncé dix ans de retard », assène le col­lec­tif. Qui impute ce retard à… CVCM. Car pour l’as­so­cia­tion, le chan­ge­ment du plan de cir­cu­la­tion dans le centre-ville de Grenoble est bel et bien res­pon­sable d’une aug­men­ta­tion de la pol­lu­tion au NO2. Pollution qui, selon elle, se tra­duit par un retour d’au moins dix ans en arrière.

 

PC

 

commentez lire les commentaires
2600 visites | 16 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 16
  1. Et bien il suf­fit de reprendre votre cal­cu­lette et de voir que l’im­pact de CVCM ne se tra­duit pas par une quel­conque hausse fara­mi­neuse de la pol­lu­tion telle que Grenoble à Coeur ne cesse de le hur­ler sur tous les toits. Les chiffres de ATMO AURA sont têtus mais ils sont là.

    Cela fait des décen­nies que l’ag­glo­mé­ra­tion Grenobloise est en dehors des clous en matière de res­pect des normes (laxistes) des taux de pol­luants. C’est dans ce sens que l’ag­glo­mé­ra­tion a 10 ans de retard au-moins sur d’autres villes euro­péennes.

    Maintenant, que tout le monde est d’ac­cord sur ce point, on peut peut-être dis­cu­ter sérieu­se­ment : il a trop de voi­tures qui pol­luent l’at­mo­sphère, uti­lisent trop d’es­pace, sont sources de nui­sances sonores et créent de l’in­sé­cu­rité rou­tière. La solu­tion ?

    sep article
  2. Pendant que #Mongaburu qui avec ses amis de la muni­ci­pa­lité #Piolle et de la #Metropole de Grenoble conti­nuent de se moquer des Grenoblois, qui eux res­pirent la pol­lu­tion géné­rée par #cvcm et son plan de cir­cu­la­tion voulu par le « Maire » de Grenoble & ses com­plices. Quand l’i­con­sé­quence, l’a­ma­teu­risme et le dog­ma­tisme ne font pas du tout bon ménage avec notre santé.
    Et ce n’est pas les amis de la muni­pa­lité comme rom1 qui fait parti d’un groupe d’ha­bi­tants poli­ti­sés au ser­vice de leurs amis de la muni­ci­pa­lité Piolle et de sa majo­rité metro­po­li­taine, qui à grand coups d’en­fu­mages tentent de faire croire le contraire aux gre­no­blois, les pre­nant au pas­sage pour des cré­tins, qui chan­gera les faits.

    sep article
    • Ce sont quand même les auto­mo­bi­listes qui sont les pol­lueurs et les habi­tants qui subissent cette pol­lu­tion qui en sont les vic­times ! Il ne faut pas inver­ser les rôles !

      sep article
  3. Ces gens qui découvrent que la pol­lu­tion liée aux dépla­ce­ments des véhi­cules moto­ri­sés se déplacent avec ceux-ci… Mais pas un seul pour avouer qu’il faut limi­ter encore davan­tage la place de l’au­to­mo­bile en ville… C’est pathé­tique…

    sep article
    • Limiter limi­ter ban­nir ban­nir tou­jours …

      Vous vou­lez faire comme la Mairie et Métro actuelle ? Tout blo­quer sans avoir de solu­tion der­rière ?
      C’est à dire FAIRE UN CHANTIER pour les alter­na­tives, et pas seule­ment balan­cer une cam­pagne de la Metro avec les codes cou­leurs des paquets de ciga­rettes qui énervent les gens .

      Réduire les places en Ville, va faire fuir pas mal de mondes , vu le nombres de com­merces qui sont fer­més dans cette ville, c’est peut être déjà le cas après tout , ils veulent la mort éco­no­mique de Grenoble.

      sep article
      • L’agglo perd des habi­tants ? Combien ?
        Le nombre de com­merces dimi­nue ? Combien ?
        La mort éco­no­mique de Grenoble : on l’en­ten­dait déjà avec la pié­ton­ni­sa­tion du centre-ville dans les années 1970 et depuis ?

        Ouvrez grand vos yeux et regar­dez ailleurs. Des exemples comme Copenhague, Amsterdam, Utrecht, cela ne vous parle pas ?

        Quand on voit que beau­coup de dépla­ce­ments pour­raient se faire ailleurs qu’en voi­ture seule mais que les gens, pour leur petit confort per­son­nel, conti­nuent de le faire, for­cé­ment, il faut des contraintes.

        Alors bien évi­dem­ment, on ne passe pas d’une solu­tion tout-voi­ture tenue depuis plus de 40 ans à une autre vision de la ville du jour au len­de­main. Ce tra­vail a été engagé bien avant Piolle. Désolé pour les auto­mo­bi­listes, mais adap­ter la ville pour leur dépla­ce­ment, c’est ter­miné, au pro­fit de la qua­lité de vie des habi­tants et de ceux qui se déplacent de manière plus effi­caces à pied, à vélo, en TC en n’ayant pas de temps à perdre dans les bou­chons créés par des engins de 10 m².

        sep article
        • c’est sûr les exemples des autres pays c’est tou­jours bien , en fis­ca­lité et tra­vail on dit  » Regardez l’Allemagne ils font des choses biens  » sans dire que der­rière une majo­rité sont à double emploi et cham­pionne des pré­ca­ri­tés .

          oui oui copen­hague amster­dam .. que des villes qui font plus de 4 fois la taille de Grenoble en super­fi­cie je rap­pelle que Grenoble ne fait que 18 Km² , copen­hague 88km² , amster­dam n’en par­lons pas 200km² .

          Une den­sité de popu­la­tion 2 fois supé­rieure qu’aux villes que vous citez etc etc .

          Oui je sors voir , toutes les devan­tures fer­mées .. y a des rues entières .. oh si le com­merce ça marche bien l’ou­ver­ture de tacos ces der­nières années c’est limite 1 tacos par habi­tant .. ça doit très bien mar­cher

          Vous vou­lez retour­ner à l’é­poque de la pré-anti­quité ? quand les gueux mar­chaient à Pieds , nous vous vous êtes pas demandé pour­quoi les villes euro­péennes avaient des routes larges ? Laissez pas­ser les calèches car­rosses et autre 2chevaux / 1 che­val avec mar­chan­dises de l’an­ti­quité à l’é­poque pré-auto­mo­bile qui ne sont pas moins volu­mi­neuse que calèches et car­rosses

          Ensuite, soit réduire la part auto­mo­bile c’est une chose, mais le faire comme Piolle récem­ment et avant font c’est contre pro­duc­tif .. ils faut effec­tuer les 2 en syner­gie mais bon vu l’é­tat des finances de la ville pour faire des dons aux copains ou se construire un stade à 80 mil­lions +3 M / an ça , ça sait faire.

          Et autres fait que les plans de cir­cu­la­tions , la sécu­rité .. je connais une dizaine d’a­mie qui peuvent faire leur tra­jet en 1 tram sans chan­ge­ment rien .. mais qui pré­fère prendre leur voi­tures pour aller au tra­vail , pour­quoi ? vous vous dou­tez sur­ement femmes trans­ports en com­mun ça donne très gros sen­ti­ment d’in­sé­cu­rité ..

          sep article
          • Je vous ai demandé des chiffres et vous me répon­dez au gros doigt mouillé.

            Dites-moi com­ment réduire la part de l’au­to­mo­bile sans tou­cher l’es­pace uti­lisé par la voi­ture au pro­fit des autres modes de dépla­ce­ment. On pousse les murs ? Ce qui marche ailleurs quand on fait de la place pour les dépla­ce­ments à pied et à vélo en Hollande, Danemark, Allemagne, Italie, ce n’est pas pos­sible dans notre agglo­mé­ra­tion. Trop cons les auto­mo­bi­listes pour com­prendre qu’ils sont une espèce en voie de dis­pa­ri­tion par leur usage irrai­sonné de leur moyen de trans­port ? Je com­mence à le croire…
            Quant à l’in­sé­cu­rité dans les TC, il fau­dra m’en dire plus : on a 700 per­sonnes dans ma boîte qui prennent les TC dont pas mal de femmes pour venir bos­ser et en reve­nir et aux der­nières nou­velles, pas trop d’en­vie de reprendre la voi­ture…

            sep article
    • Puisque vous êtes juge à la cour du pathé­tique, que pense votre tri­bu­nal de ce que Yann Mongaburu avait déclaré à la presse en octobre 2015 : les auto­routes à vélos ne sont pas un pro­jet anti voi­tures.

      sep article
      • auto­route à vélos… C’est un peu para­doxal ? Réseau express vélo, c’est pas mieux ?

        Maintenant, pour votre ques­tion, elle est un peu c.e non ? Imaginez que grâce à ce réseau, 10 auto­mo­bi­listes décident d’a­ban­don­ner leur voi­ture au pro­fit du vélo. Ca vous laisse 10 places de libé­rer pour conti­nuer à pol­luer les autres ? C’est pas mer­veilleux ?
        Donc non, bien au contraire ! Toutes les mesures favo­rables au déve­lop­pe­ment de l’u­sage de la bicy­clette et de la marche à pied en ville sont des mesures favo­rables aux auto­mo­bi­listes par la place que cela va libé­rer. Le pire, c’est que plein d’autres villes l’ont déjà fait ou le font actuel­le­ment. Alors pour­quoi pas Grenoble et son agglo ?

        sep article
  4. La lettre de Grenoble à Coeur sur leur site est très ins­truc­tive, tout comme celle qu’ils avaient publiée en mai après 12 mois de CVCM. Notamment l’extrait ci-des­sous dont la der­nière phrase !
    – La pol­lu­tion direc­te­ment liée au tra­fic, le NO2, s’est mise à aug­men­ter de façon tota­le­ment anor­male dès les pre­miers jours du nou­veau plan de (non) cir­cu­la­tion, en mai 2017. Les douze pre­miers mois de « CVCM » ont confirmé cela, avec une aug­men­ta­tion de 12,5% de cette pol­lu­tion. Le dépas­se­ment du niveau maxi­mal fixé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce que Bruxelles observe, a été mul­ti­plié par 2,3. [SOURCE : mesures ATMO] -

    sep article
    • Encore une fake­news qui se pro­page à la vitesse de la paresse de ne pas regar­der les don­nées par soit même ! Pendant la polé­mique au prin­temps 2017, j’ai suivi @rom1gre sur Twitter et il a récem­ment fait le gra­phique 2018 du NO2 et on ne constate pas du tout une aug­men­ta­tion de la pol­lu­tion, voir peut-être même le contraire. On peut d’ailleurs prendre les don­nées sur le site de Air Auvergne Rhône-Alpes et refaire ce constat par soit même.
      Voici le tweet en ques­tion pour 2018 https://twitter.com/rom1gre/status/1040209812041228288 et le site Air AURA pour les don­nées https://www.atmo-auvergnerhonealpes.fr/donnees/telecharger

      sep article
      • « La paresse de ne pas regar­der les don­nées par soit même » comme vous dites semble for­te­ment vous atteindre. Concernant les news qui sont fake quand elles vous déplaisent, lisez la lettre de Grenoble à Cœur et vous ver­rez qu’ils l’ont com­mu­ni­quée au Préfet, au Président du Département, au Président de la Région, aux Députés, aux Sénateurs. Plutôt ris­qué de leur part pour des fake­news, non ? Pourquoi ne se contentent-ils pas de bavas­ser sur Twitter comme vos amis ?

        sep article
        • Et qui est Grenoble à Cœur alors ? Et je ne vois pas pour­quoi écrire une lettre au pré­fet fait de ce groupe une réfé­rence en matière d’a­na­lyse de la pol­lu­tion. Surtout quand de nom­breux membres de ce même groupe sont vus et pho­to­gra­phiés dans la presse locale à côté d’op­po­sants poli­tiques à la majo­rité du conseil métro­po­li­tain.

          Faites les gra­phiques par vous même, car c’est très simple pour chaque pol­luant, et à la por­tée des élèves du col­lège. Et on va de toute manière voir un article de Air AURA début 2019 pour le bilan 2018. On en reparle à ce moment là.

          PS : merci à Place Gre’Net pour le tra­vail fait loca­le­ment mais dom­mage sur ce type d’ar­ticle qu’une ana­lyse simple ne soit pas pro­po­sée en même temps pour don­ner un point de vu objec­tif et pas que l’o­pi­nion d’un groupe de citoyens, sans aucun doute pas­sion­nés, mais par défi­ni­tion non experts.

          sep article
        • Ce n’est pas parce qu’on balance des fausses nou­velles à de huiles lourdes que ça en devient de vraies nou­velles, hein ?
          Le nuage de Tchernobyl aussi s’é­tait arrêté aux fron­tières…

          sep article
          • Ce qui m’embête en matière de (je vous cite) « fausses nou­velles qui deviennent de vraies nou­velles », c’est que les [modéré : pro­pos inju­rieux] de Grenoble à Coeur ont annoncé en mai que le res­pect des normes de pol­lu­tion aurait dix ans de retard, et que c’est exac­te­ment ce que Mongaburu vient d’être forcé de confir­mer seule­ment main­te­nant. Pourriez vous faire savoir ce que donnent les cal­culs des élèves de col­lège à ce sujet, et aussi ce qu’en disent vos amis qui bavent sur Twitter ?

            sep article