Municipales 2020 : Philippe De Longevialle, Marie-Claire Nepi et Franck Trouilloud lancent le collectif « Grenoble Innove »

sep article
Vercors Music Festival du 4 au 7 juillet 2019 à Autrans

FOCUS – Le centriste Philippe de Longevialle, ancien adjoint de Michel Destot, a présenté ce samedi, en compagnie de sa collègue centriste Marie-Claire Nepi, de Franck Trouilloud, ex-directeur de la communication de la Ville sous Michel Destot, et d’une dizaine d’autres sympathisants son nouveau collectif, baptisé « Grenoble Innove ». Lancé dans l’optique des municipales 2020, celui-ci rassemble des personnalités de différents horizons politiques et de la société civile. Objectif affiché : offrir une alternative aux Grenoblois ne se reconnaissant ni dans la municipalité actuelle ni dans la candidature d’Alain Carignon.

 

 

« On est en marche… pardon, en mouvement ! » Philippe de Longevialle se ravise immédiatement et part dans un éclat de rire se propageant à l’assemblée. Lapsus révélateur ? Tout comme La République en marche (LREM) avait bousculé l’échiquier politique national en 2017, en transcendant les clivages politiques traditionnels, « Grenoble Innove » ambitionne de produire un tel séisme à l’échelon grenoblois, à l’occasion des élections municipales 2020.

 

Les trois porte-parole du collectif, Philippe de Longevialle (au centre), Marie-Claire Nepi (au premier plan à gauche) et Franck Trouilloud (à droite), entourés d’une dizaine d’autres membres de Grenoble Innove, ce samedi 13 octobre, place Saint-André. © Manuel Pavard – Place Gre’net

 

Mis sur orbite officiellement ce samedi, le nouveau collectif porté par l’ex-adjoint centriste à l’urbanisme sous Michel Destot rassemble ainsi « des gens de sensibilités diverses, issues du centre, de la gauche, de la droite et de la société civile ».

 

 

« Trois porte-parole mais pas encore de chef de file ou candidat »

 

Mais là où LREM s’était dès le départ placée sous la coupe d’Emmanuel Macron, « Grenoble Innove » refuse pour l’heure de s’afficher au service d’un candidat déclaré. « On fait l’inverse de ce que font tous les autres, avec quelqu’un qui est désigné tête de liste », affirme Philippe de Longevialle.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
4278 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Grenoble n’a jamais été facile à prendre pour un challenger rassembleur face à Piolle et pourtant aucun leader d’opposition ne peut prétendre à ce rassemblement.
    Safar est un homme du passé, De Longevialle c’est l’histoire ou la préhistoire par rapport à 2020 (il a traversé les horizons droite / gauche), Gemmani est peut être le mieux placé mais ce dernier n’accepte jamais les compromis donc comment rassembler, et enfin En Marche (arrière) va subir jour après jour la déroute nationale, sauf si l’actualité vient à s’embellir difficile de croire que Chalas ou Véran puissent l’emporter. Bref toutes ces listes positionnées lorsque l’on prend du recul sur un centre large gauche droite ne pourront gagner qu’avec un programme rassembleur autour de quelques leaders mais surtout des nouvelles têtes, et mieux encore avec un nouveau leader. Piolle pourra prétendre à un nouveau mandat sans belle majorité mais tant pis, les grenoblois subiront ces désunions pour des guerres de clan centriste.

    sep article
    • Belle analyse que je partage entièrement !

      sep article