Urban expo à Grenoble : le quartier de la Villeneuve sort les pinceaux de couleur contre la violence

sep article

REPORTAGE PHOTO – Une trentaine d’artistes, professionnels et amateurs, se sont installés, samedi 6 octobre, devant la galerie de l’Arlequin dans le quartier de la Villeneuve de Grenoble, pour peindre simultanément une toile. Objectif : produire en fin de journée une vaste œuvre collective éphémère autour du « geste », thème choisi pour cette semaine de la non-violence.

 

 

Urban expo, le tableau bleu 2, oeuvre collective pour la semaine de la non violence à la Villeneuve © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Urban expo, tableau bleu 2, œuvre col­lec­tive pour la semaine de la non-vio­lence à la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le soleil est de la par­tie ce samedi 6 octobre. Un temps par­fait pour mettre les voiles dans la crique cen­trale de la gale­rie de l’Arlequin.

 

Il n’y a pour­tant ni mer, ni océan ici, à la Villeneuve, quar­tier de Grenoble en renou­vel­le­ment urbain. Mais on va faire comme si…

 

Sur des toiles dres­sées en cercle, dos à dos, telles des voiles de bateaux, les artistes-peintres pro­fes­sion­nels ou ama­teurs ont laissé libre cours à leur ima­gi­na­tion.

 

Une seule consigne : des­si­ner quelque chose autour du thème « juste un geste », choisi pour cette nou­velle édi­tion de la semaine de la non-vio­lence, qui a démarré le 29 sep­tembre der­nier.

 

 

 

 

 

Le 2 octobre, un double événement pour l’agglomération grenobloise

 

Journée inter­na­tio­nale de la non-vio­lence et jour de la nais­sance de Gandhi, le 2 octobre pré­sente une réso­nance par­ti­cu­lière dans l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.

 

Urban expo, Alain Manac'h, oeuvre collective pour la semaine de la non violence à la Villeneuve © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Alain Manac’h, l’un des orga­ni­sa­teurs de la Semaine de la non-vio­lence, lors de l’Urban expo, œuvre col­lec­tive réa­li­sée samedi 2018 à la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

C’est en effet la date de la marche blanche d’Échirolles orga­ni­sée en réac­tion au meurtre de deux ado­les­cents, Kevin et Sofiane, com­mis par d’autres jeunes en 2012.

Pour com­mé­mo­rer ce double évé­ne­ment mêlant dou­leur, recueille­ment et espoir d’un monde plus apaisé, un col­lec­tif d’une dizaine d’as­so­cia­tions s’est mobi­lisé dès 2014. Il a ainsi tra­vaillé chaque année depuis,  pour que chaque 2 octobre donne lieu à des mani­fes­ta­tions de tous ordres.

 

 

Témoignages d’acteurs et d’habitants

 

Au cours de cette jour­née haute en cou­leurs, Place Gre’net est allé à la ren­contre d’Alain Manac’h, habi­tant du quar­tier, copré­sident de Villeneuve debout et coor­ga­ni­sa­teur de la Semaine de la non-vio­lence.

 

Urban expo tableau de Chantal, oeuvre collective pour la semaine de la non violence à la Villeneuve © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Le tableau de Chantal lors de l’Urban expo, œuvre col­lec­tive pour la semaine de la non-vio­lence à la Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Nous avons aussi recueilli les impres­sions de Chantal Ruaudel, auteure d’un « arbre à palabres pour la paix », réa­lisé à par­tir de col­lages et de pein­tures.

Sans oublier, André Béranger, habi­tant et ani­ma­teur du Collectif contre les démo­li­tions impo­sées, pré­sent lors de l’événement ce samedi. L’occasion pour ce der­nier d’a­bor­der l’ac­tua­lité urbaine du quar­tier, source d’in­quié­tude pour cer­tains loca­taires.

 

 

 

Séverine Cattiaux

 

 

commentez lire les commentaires
2670 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.