Démolitions à la Villeneuve : le débat en conseil municipal laisse les habitants sur leur faim

sep article

REPORTAGE ET VIDÉO – Ce lundi 18 juin, trois membres du collectif contre les démolitions imposées à la Villeneuve sont intervenus lors du conseil municipal de Grenoble. Leur objectif : faire revenir la Ville sur sa décision de cosigner la démolition des immeubles du 10-20 de la galerie de l’Arlequin avec l’Agence nationale pour la rénovation urbaine. Comme beaucoup le redoutaient, la teneur du débat n’a pas donné satisfaction aux pétitionnaires, ni aux spectateurs de la salle 150 qui ont assisté à sa retransmission. Ils ont dénoncé le « manque de courage » des élus de la majorité.

 

 

Le débat sur la démolition des immeubles 10-20 galerie de l'Arlequin du conseil municipal du 18 juin, retransmis, salle 150, quartier Villeneuve à Grenoble. © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Débat sur la démolition des immeubles 10-20 galerie de l’Arlequin lors du conseil municipal du 18 juin, retransmis dans le quartier Villeneuve. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Il est 20 heures passées, ce lundi 18 juin. Une quarantaine d’habitants et de militants associatifs viennent de passer plus de deux heures dans la salle 150, située près du Patio, quartier de l’Arlequin à la Villeneuve.

 

Les mines affichées ne sont pas des plus radieuses. Les habitants viennent de suivre sur un grand écran, de bout en bout, le débat qui se déroulait en direct au conseil municipal à l’hôtel de Ville, boulevard Jean Pain.

 

L'immeuble 20 de la Galerie Arlequin à la Villeneuve, que la Ville de Grenoble, la Métro, la SCIC Habitat Rhône Alpes, et l'ANRU ont décidé de démolir. DR

L’immeuble 20 de la galerie Arlequin à la Villeneuve, que la Ville de Grenoble, la Métro, la SCIC Habitat Rhône Alpes, et l’Anru ont décidé de démolir. DR

Thème de l’interpellation citoyenne : les démolitions des immeubles du 10-20 galerie de l’Arlequin.

 

Fort d’une pétition ayant recueilli 2 092 signatures de Grenoblois, le collectif contre les démolitions imposées à la Villeneuve a obtenu la possibilité d’intervenir en conseil municipal. Son objectif : convaincre la majorité de ne pas signer l’acte de démolition du 10-20 galerie de l’Arlequin.

 

 

Retour en images sur le débat à l’hôtel de Ville de Grenoble 

 

 

 

 

« Les élus ont complètement fui les questions »

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1974 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Pour moi, c’est une demande de la police suite à ce qui s’est passé à la Villeneuve, ce qui explique pourquoi le préfet défend mordicus cette démolition en s’opposant au référendum d’initiative populaire.

    sep article
  2. Les faux débats de la municipalité Piolle qui n’a cure de l’opinion des autres sous ses faux airs de démocraties participatives. Ils décident et ensuite font mine de consulter alors que tout est déjà decidé.

    sep article