Le Collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes redoute la fermeture de la ligne Grenoble-Gap… malgré l’engagement de l’État

sep article

FIL INFO – Une « avancée historique »… mais une grosse déception. Alors que la ministre des Transports a annoncé que l’État participerait au financement de travaux nécessaires à la pérennité de la ligne ferroviaire Grenoble-Gap, le Collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes déplore que cette participation démarre au mieux en 2021… alors que la ligne menace de fermer dès 2020.

 

 

Quel ave­nir pour la ligne Grenoble-Gap, ardem­ment défen­due par le Collectif de l’Étoile fer­ro­viaire de Veynes ? En juillet 2018, le col­lec­tif d’u­sa­gers se réjouis­sait de l’ac­cord du Conseil régio­nal Auvergne-Rhône-Alpes pour s’en­ga­ger finan­ciè­re­ment, aux côtés de la Métro et du Département de l’Isère, dans les tra­vaux néces­saires sur la ligne. Et écri­vait attendre dès lors le posi­tion­ne­ment de l’État sur la ques­tion.

 

Gare de Clelles, sur le tracé Grenoble-Gap © Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes

Gare de Clelles, sur le tracé Grenoble-Gap. © Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes

 

C’est à l’oc­ca­sion d’un dépla­ce­ment dans les Hautes-Alpes de la ministre des Transports Élisabeth Borne, le samedi 22 sep­tembre, que la voix du gou­ver­ne­ment s’est fait entendre. Sans satis­faire entiè­re­ment le Collectif, qui décrit à la fois « une avan­cée his­to­rique » et « une très mau­vaise nou­velle ». En effet, alors que SNCF Réseau envi­sage de fer­mer la ligne en décembre 2020, la ministre annonce une par­ti­ci­pa­tion de l’État… à comp­ter, au mieux, de 2021.

 

 

Des informations manquantes au niveau de l’État ?

 

Comment expli­quer cette situa­tion ? « Devant le Collectif, Élisabeth Borne a argué que SNCF Réseau ne lui com­mu­ni­quait pas les infor­ma­tions néces­saires », écrivent encore les usa­gers. Un argu­men­taire qui ne les convainc guère : le député de la deuxième cir­cons­crip­tion des Hautes-Alpes Joël Giraud leur aurait assuré que ces infor­ma­tions étaient en pos­ses­sion du minis­tère depuis février 2018.

 

Quand le Collectif de l'étoile ferroviaire de Veynes manifestait dans les locaux de SNCF Réseau Chambéry le 1er mars. © Seau

Quand le Collectif de l’é­toile fer­ro­viaire de Veynes mani­fes­tait dans les locaux de SNCF Réseau Chambéry le 1er mars. © Seau

 

« C’est la pre­mière fois qu’une ins­ti­tu­tion assume l’hypothèse d’une fer­me­ture de la ligne Grenoble-Gap, même pro­vi­soire. Ce scé­na­rio absurde est inac­cep­table : alors qu’aucun obs­tacle tech­nique n’est en jeu, pour­quoi retar­der un finan­ce­ment acté sur le prin­cipe ? », déplore sans ambages le Collectif dans un com­mu­ni­qué.

 

 

Le Collectif veut encore y croire

 

Cette décep­tion s’ex­prime à nou­veau dans une lettre adres­sée à Élisabeth Borne, en date du 24 sep­tembre. Le col­lec­tif d’u­sa­gers y estime que « ces incer­ti­tudes de calen­drier dénotent une hési­ta­tion de l’État quant à son enga­ge­ment ». Et ceci d’au­tant plus que, pré­cise-t-il, « la direc­tion de SNCF Réseau confirme qu’il est encore temps de démar­rer les études préa­lables aux tra­vaux les plus urgents ».

 

Action du collectif en gare de Clelles le 7 avril 2018, pour démontrer que les cars ne peuvent remplacer les trains © Emmanuel Corre

Action du col­lec­tif en gare de Clelles le 7 avril 2018 pour démon­trer que les cars ne peuvent rem­pla­cer les trains. © Emmanuel Corre

 

Et les usa­gers de conclure leur mis­sive en esti­mant que tout est encore pos­sible. « Le calen­drier des tra­vaux doit être débattu lors d’un pro­chain comité de pilo­tage inter­ré­gio­nal des lignes de l’étoile fer­ro­viaire de Veynes, prévu pour le mois d’octobre », pré­cisent-ils. Avant de deman­der à la ministre de « prendre en compte ces élé­ments pour défi­nir un calen­drier des tra­vaux évi­tant toute sus­pen­sion d’exploitation de la ligne Grenoble-Gap ».

 

FM

 

 

ÉTAT ET COLLECTIVITÉS AU CHEVET DE LA LIGNE GRENOBLE-LYON

 

Nettement moins mena­cée que la ligne Grenoble-Gap, la ligne fer­ro­viaire Grenoble-Lyon devrait béné­fi­cier de toutes les atten­tions du fait de sa forte fré­quen­ta­tion. Au cours d’un comité de pilo­tage mené le 17 sep­tembre 2018 en pré­sence du pré­fet de l’Isère Lionel Beffre et de la vice-pré­si­dente du Conseil régio­nal délé­guée aux Transports Martine Guibert, la Région, le Département de l’Isère, la Métro, le Pays voi­ron­nais, le Grésivaudan et l’État ont validé une « vision par­ta­gée » pour l’a­ve­nir de la ligne.

 

Améliorer la régularité, les dessertes et le temps de parcours

 

C’est autour de trois objec­tifs que les par­te­naires se sont mis d’ac­cord : une meilleure régu­la­rité, avec des temps de par­cours fiables, une meilleure des­serte avec des trains en nombre supé­rieur et dotés d’une capa­cité suf­fi­sante, et enfin un temps de par­cours amé­lioré. La moder­ni­sa­tion de la ligne appa­raît en effet comme un « enjeu majeur pour le ter­ri­toire, tant du point de vue de l’attractivité éco­no­mique que des condi­tions de vie et de tra­vail des usa­gers », écrivent les par­ti­ci­pants.

 

Demain des trains plus rapides et plus nombreux entre Grenoble et Lyon ? © Léa Raymond - Place Gre'net

Demain, des trains plus rapides et plus nom­breux entre Grenoble et Lyon ? © Léa Raymond – Place Gre’net

 

Quels tra­vaux à venir ? Si ceux-ci « s’ins­crivent dans le temps », pré­viennent encore les par­ti­ci­pants du comité de pilo­tage, deux phases sont d’ores et déjà défi­nies. En pre­mier lieu, doit ainsi sur­ve­nir l’a­mé­na­ge­ment de l’a­vant-gare de Grenoble et le dou­ble­ment des voies entre Grenoble et Moirans. Suivis de tra­vaux de moder­ni­sa­tion de la voie pour une amé­lio­ra­tion des temps de par­cours « grâce aux “shunts” [évi­te­ment, ndlr] de Rives et du Grand-Lemps ».

 

Ouverture Musée Champollion
commentez lire les commentaires
2570 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.