La proposition d'Olivier Véran (LRM) d'une prime pour les hôpitaux réorientant les patients des urgences a suscité un tollé sur les bancs de l'opposition.

Adversaire acharné du nume­rus clau­sus, le député de l’Isère Olivier Véran salue l’an­nonce de sa fin prochaine

Adversaire acharné du nume­rus clau­sus, le député de l’Isère Olivier Véran salue l’an­nonce de sa fin prochaine

FIL INFO – C’est une nou­velle qui fait grand bruit : le gou­ver­ne­ment envi­sage la fin du sys­tème de nume­rus clau­sus pour les étu­diants en méde­cine. L’occasion pour le député En Marche Olivier Véran de redire tout le mal qu’il pense de ce dis­po­si­tif. En jan­vier 2018, le par­le­men­taire isé­rois avait déjà inter­pellé l’exé­cu­tif sur la ques­tion, rap­pe­lant à Emmanuel Macron sa pro­messe de cam­pagne d’y mettre un terme.

En finir une bonne fois pour toutes avec le nume­rus clau­sus ? Le gou­ver­ne­ment envi­sa­ge­rait de mettre fin au mode actuel de sélec­tion des étu­diants en méde­cine, limi­tant à envi­ron 8 000 le nombre de ceux pou­vant conti­nuer leur cur­sus et, in fine, deve­nir méde­cins. Selon France Info, deux options de rem­pla­ce­ment seraient à l’é­tude : une ouver­ture totale de la for­ma­tion ou la mise en place d’un fil­trage en fin de troi­sième année.

Université de Grenoble, Medecine et Pharmacie, La Tronche © Chloé Ponset - Place Gre'net

Université de Grenoble, Médecine et Pharmacie, La Tronche. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Une nou­velle qui, sans sur­prise, ravit le député En marche de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère. Lui-même neu­ro­logue de pro­fes­sion, Olivier Véran a tou­jours mar­qué son oppo­si­tion au nume­rus clau­sus. Il n’a­vait d’ailleurs pas man­qué de rap­pe­ler en jan­vier 2018 la pro­messe d’Emmanuel Macron d’en finir avec un sys­tème qu’il juge « abs­cons [et] injuste ».

Une situa­tion absurde, pour Olivier Véran 

Le député n’est tou­te­fois pas dans le secret des dieux. Invité du jour­nal de 13 heures de France Inter le mer­credi 5 sep­tembre, il a en effet pré­venu : « Je ne sais pas encore quelle sera la teneur des pro­pos du pré­sident de la République ».

Olivier Véran. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Olivier Véran. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Si le par­le­men­taire isé­rois n’est pas à l’o­ri­gine de cette annonce gou­ver­ne­men­tale, il n’en est pas moins en pre­mière ligne pour défendre et jus­ti­fier l’o­rien­ta­tion prise par l’exé­cu­tif. « À quoi ça sert ? C’est uni­que­ment un moyen d’empêcher des étu­diants fran­çais de faire méde­cine en France », s’agace-t-il.

Et le député de sou­li­gner une situa­tion qu’il juge absurde : des étu­diants fran­çais reca­lés en France qui vont conti­nuer leurs études de méde­cine en Belgique ou en Roumanie, où des éta­blis­se­ments fran­co­phones sont créés spé­cia­le­ment pour eux.

L’Europe per­met­tant ensuite la libre cir­cu­la­tion des méde­cins sur son ter­ri­toire, ces étu­diants peuvent ensuite reve­nir exer­cer en France, avec un diplôme reconnu en France.

Une lutte à long terme contre les déserts médicaux

Interrogé sur les déserts médi­caux, Olivier Véran concède que la fin du nume­rus clau­sus ne pour­rait per­mettre de remé­dier à la situa­tion qu’à long terme, la for­ma­tion des méde­cins néces­si­tant une dizaine d’an­nées. Ce qui, affirme-t-il, ne doit en rien empê­cher de réfor­mer le sys­tème. D’autant que le nombre de méde­cins en for­ma­tion chaque année est qua­si­ment inchangé depuis qua­rante-cinq ans, mal­gré une popu­la­tion en hausse et vivant plus longtemps.

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, était venue en personne soutenir Olivier Véran durant les Législatives de 2017 en Isère © Florent Mathieu - Place Gre'net

Agnès Buzyn, ministre de la Santé, était venue en per­sonne sou­te­nir Olivier Véran durant les légis­la­tives de 2017 en Isère. © Florent Mathieu – Place Gre’net

Quant au coût que pour­rait repré­sen­ter un nombre plus élevé d’é­tu­diants, Olivier Véran le met en rela­tion avec le coût du manque de méde­cins. « J’ai fait un rap­port qui mon­trait que le recours aux méde­cins inté­ri­maires coûte un demi-mil­liard par an », déclare-t-il. Et de citer encore les mesures inci­ta­tives, les mala­dies prises en charge trop tard, le recours aux urgences faute de méde­cins géné­ra­listes… « Tout cela coûte beau­coup plus cher à la Sécu et en coût humain que ce que pour­rait coû­ter la fin du nume­rus clau­sus », estime le parlementaire.

FM

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Tribune libre : "De la “culture” du tag à la “souillure” partout dans Grenoble, jusqu’à la violence"
Tribune libre : « De la “culture” du tag à la “souillure” par­tout dans Grenoble, jusqu’à la violence »

TRIBUNE LIBRE - L'Union des habitants du centre-ville (UHCV) de Grenoble remet la question des tags sur le tapis en interpellant la Ville, tant sur Lire plus

Un second Chatipi, refuge pour chats errants, prochainement implanté rue Anatole-France à Grenoble
Un second Chatipi, refuge pour chats errants, pro­chai­ne­ment ins­tallé rue Anatole-France à Grenoble

FLASH INFO - La Ville de Grenoble annonce l'installation prochaine d'un second "Chatipi" sur son territoire, après celui mis en place en décembre 2022 quai Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Mehdi Boulenouane, ex-figure du nar­co­tra­fic dans le quar­tier Mistral, exé­cuté par balles en Seine-Saint-Denis

FLASH INFO - Mehdi Boulenouane, ex-caïd du trafic de stupéfiants dans le quartier Mistral, a été abattu par balles, jeudi 16 mai 2024, en fin Lire plus

Yassine Lakhnech (encore) réélu à la présidence de l'UGA, ses opposants pointent du doigt des failles démocratiques
Yassine Lakhnech (encore) réélu à la pré­si­dence de l’UGA : ses oppo­sants dénoncent des failles démocratiques

FOCUS - Alors que sa réélection en janvier 2024 avait été annulée par le tribunal administratif, Yassine Lakhnech a été ré-réélu président de l'UGA par Lire plus

"Femme et racisée", Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité grenobloise après s'être vue refuser la délégation Égalité des droits?
« Femme et raci­sée », Maude Wadelec a‑t-elle quitté la majo­rité gre­no­bloise après s’être vue refu­ser la délé­ga­tion Égalité des droits ?

FOCUS - Pour quelles raisons Maude Wadelec a-t-elle quitté la majorité du conseil municipal pour figurer désormais parmi les élus d'opposition, en tant que non Lire plus

Le Mois des fiertés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa traditionnelle Marche des fiertés samedi 1er juin
Le Mois des fier­tés 2024 prend son envol à Grenoble, avec sa tra­di­tion­nelle Marche des fier­tés samedi 1er juin

FLASH INFO - Le Mois des fiertés de Grenoble, porté par l'association Grenoble Fiertés, prend son envol jeudi 16 mai et se poursuivra jusqu'au dimanche Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !