Rencontre sur la sécurité entre État et élus grenoblois à la rentrée : Éric Piolle salue un « pas en avant »

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – En déplacement dans le Vercors, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a indiqué qu’il rencontrerait les élus de Grenoble et de son agglomération à la rentrée, afin d’évoquer avec eux les questions de sécurité. Une annonce saluée par Éric Piolle, quand bien même la Ville et l’État ne partagent pas le même diagnostic sur la vidéosurveillance et alors que la Police de sécurité du quotidien sur Grenoble ne semble pas pour demain.

 

 

« L’occasion de sor­tir des pos­tures » : tel est l’es­poir for­mulé par le maire de Grenoble, suite à l’an­nonce du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb concer­nant son inten­tion de ren­con­trer les élus de la ville et de son agglo­mé­ra­tion. Objet du ren­dez-vous ? Les enjeux de sécu­rité du ter­ri­toire, lar­ge­ment expo­sés après la média­ti­sa­tion de la mort d’Adrien Perez, tué de coups de cou­teau au sor­tir d’une boîte de nuit mey­la­naise fin juillet.

 

Le maire de Grenoble Éric Piolle aux côtés de Lionel Beffre, préfet de l'Isère © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Le maire de Grenoble Éric Piolle aux côtés de Lionel Beffre, pré­fet de l’Isère. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

C’est à l’oc­ca­sion de sa visite dans le Vercors que Gérard Collomb a fait cette annonce, notam­ment devant la caméra de nos confrères de France Bleu. Un dépla­ce­ment consa­cré à la sécu­ri­sa­tion des acti­vi­tés spor­tives esti­vales qui n’a­vait pas man­qué de sus­ci­ter la colère du syn­di­cat Alliance police natio­nale. Les repré­sen­tants des forces de l’ordre auraient en effet pré­féré voir leur chef à Grenoble, où agres­sions et règle­ments de compte sur fond de tra­fics de drogue se mul­ti­plient.

 

 

Éric Piolle salue « un pas en avant »

 

« Gérard Collomb a fait, ce jour, un pas en avant que nous saluons. Nous répon­drons bien entendu posi­ti­ve­ment à l’invitation qui nous est lan­cée car nous l’avions expres­sé­ment deman­dée », indique Éric Piolle. Le maire de Grenoble se dit ainsi prêt « à par­ta­ger de manière lucide le diag­nos­tic de la situa­tion » autant qu’à « pré­sen­ter pré­ci­sé­ment tous les moyens actuel­le­ment mis en œuvre dans [sa] com­mune en matière de tran­quillité et de sécu­rité ».

 

Pour Élisa Martin, première adjointe de Grenoble en charge de la Tranquillité publique, les caméras de vidéosurveillance vantées par Gérard Collomb ne sont pas une solution viable en matière de sécurité © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Pour Élisa Martin, pre­mière adjointe de Grenoble en charge de la Tranquillité publique, les camé­ras de vidéo­sur­veillance van­tées par Gérard Collomb ne sont pas une solu­tion viable en matière de sécu­rité. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

 

Éric Piolle fait encore savoir sa « déter­mi­na­tion » à accueillir des effec­tifs de police sup­plé­men­taires, autant que sa volonté de voir Grenoble et son agglo­mé­ra­tion inté­grées dans le plan de déploie­ment de la Police de sécu­rité du quo­ti­dien. Si la volonté d’ar­ron­dir les angles avec l’État est patente, les attentes demeurent donc les mêmes que celles récem­ment for­mu­lées par l’ad­jointe de Grenoble en charge de la Tranquillité publique, Élisa Martin.

 

 

Un calcul politicien pour les élections municipales de 2020 ?

 

Grenoble et le gou­ver­ne­ment sur la même lon­gueur d’onde ? Si Gérard Collomb évoque, « dans l’a­ve­nir », un « effort » sur la zone gre­no­bloise, il n’en estime pas moins que la « sécu­rité est une copro­duc­tion » et cite son tra­vail en tant que maire de Lyon… autour de la vidéo­sur­veillance. « J’avais fait ins­tal­ler beau­coup de vidéo­pro­tec­tion, ce qui per­met­tait effec­ti­ve­ment de sécu­ri­ser la Ville », déclare-t-il. Une allu­sion à la muni­ci­pa­lité gre­no­bloise qui, ainsi que le rap­pe­lait récem­ment Élisa Martin, juge les camé­ras inopé­rantes et refuse d’y recou­rir.

 

Gérard Collomb en visite dans le Vercors vendredi 17 aout, en conversation avec Lionel Beffre. © SDIS 38 - Page Facebook

Gérard Collomb en visite dans le Vercors ven­dredi 17 aout, en conver­sa­tion avec Lionel Beffre. © Sdis 38 – Page Facebook

 

Gérard Collomb assure ne pas cher­cher la polé­mique, mais ses pro­pos résonnent pour­tant comme une leçon adres­sée à la Ville de Grenoble. « Il ne faut pas qu’il n’y ait que l’État qui fasse des efforts. Il faut que cha­cun mette du sien de manière à pou­voir assu­rer la sécu­rité », juge-t-il. Avant d’a­jou­ter : « J’ai tou­jours pensé que lors­qu’on était maire, c’é­tait son pre­mier devoir d’as­su­rer la sécu­rité. » Un écho aux com­mu­ni­qués des dépu­tés En marche Olivier Véran et Émilie Chalas qui repro­chaient à Éric Piolle de se défaus­ser de ses res­pon­sa­bi­li­tés ?

 

Quant à la police de sécu­rité du quo­ti­dien, rien ne semble gagné. « C’est au fur et à mesure que vont sor­tir les pro­mo­tions que l’on pourra mettre en place dans d’autres villes que celles qui ont été annon­cées une police de sécu­rité du quo­ti­dien », déclare le ministre. Les poli­ciers du quo­ti­dien sur Grenoble, ce n’est donc pas pour tout de suite. Peut-être pour l’a­près 2020, selon le résul­tat des élec­tions muni­ci­pales ? Certaines voix ne manquent pas de sus­pec­ter d’ores et déjà un cal­cul pure­ment poli­ti­cien de la part du gou­ver­ne­ment.

 

FM

 

 

commentez lire les commentaires
3335 visites | 12 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 12
  1. tant que notre muni­ci­pa­lité emploiera des leurres pour faire
    diver­sion ‚afin de ne pas prendre en compte la réa­lité des
    gre­no­blois au quo­ti­dien ‚il n’y aura aucune amé­lio­ra­tion aux
    pro­blèmes ren­con­trés par les rési­dents de notre agglo­mé­ra­tion.
    En pre­mier lieu,il serait néces­saire d’in­cul­quer le res­pect des
    forces de l’ordre, dont la voca­tion est de ser­vir au mieux la
    popu­la­tion et en par­ti­cu­lier des vic­times des inci­vi­li­tés.
    En second lieu, il faut incul­quer l’es­prit des lois à tous ceux
    qui com­mettent vio­lences .Il faut être bizarre en étant un
    repré­sen­tant du peuple gre­no­blois et favo­ri­ser une expo­si­tion
    néfaste aux rela­tions avec nos polices muni­ci­pales et natio­nales …
    https://www.20minutes.fr/societe/2155331 – 20171020-gre­noble-police-outree-expo­si­tion-controles-facies

    sep article
  2. Le Maire laxiste et son équipe de liber­taire rouges et verts, qui font rétro­gra­der Grenoble depuis 2014 et bien avant au sein de la muni­ci­pa­lité Destot, saluent un pas en avant sur la sécu­rité, eux les rois du lais­ser faire, de l’im­mo­bi­lisme, c’est à pleu­rer ce cynisme. Vivement 2020 qu’ils partent tous de la muni­ci­pa­lité.

    sep article
    • J’espère que vous allez bien­tôt faire l’a­po­lo­gie de Gabriac comme futur maire de Grenoble ?
      repré­sen­tant de géné­ra­tion iden­ti­taire, un mou­ve­ment poli­tique de jeu­nesse qui lutte contre l’is­la­mi­sa­tion et l’im­mi­gra­tion mas­sive. Là vous aurez un maire super actif !

      sep article
      • Bonsoir Caro, je ne com­prends pas pour­quoi vous prê­tez des
        moti­va­tions obs­cures aux commentateurs,qui n’ap­pa­raissent
        pas dans leurs com­men­taires ?
        Vos com­men­taires sont dignes d’in­té­rêt, vous pou­vez donc
        faire l’ef­fort d’ac­cep­ter des points de vue dif­fé­rents des
        votre sans les vouer à la géhenne …

        sep article
        • bon­soir Stef. Pas de pro­blème, j’ac­cepte des points de vue dif­fé­rents des miens à condi­tion qu’ils ne disent pas de contre­vé­ri­tés. Quand Jean Némarre attaque la mai­rie pour son immo­bi­lisme, écrit-il, vis à vis des dea­lers, je fais remar­quer que c’est la police natio­nale qui doit lut­ter contre eux, pas la mai­rie et sa police muni­ci­pale. C’est pour­quoi j’ai donné un lien vers un article dans lequel il est ques­tion du Bois de Boulogne, où la BAC est char­gée de le net­toyer. Police natio­nale et police muni­ci­pale, cha­cun son domaine, même au niveau de la sûreté.

          sep article
  3. Si j’ai bien com­pris la situa­tion, celui qui admi­nistre la ville de
    Grenoble, se défausse sur le ministre de l’in­té­rieur, à qui il
    recon­naît de faire un « pas en avant » dans le com­bat contre
    l’in­sé­cu­rité sur l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise.
    A quand une enquête pour déga­ger les res­pon­sa­bi­li­tés dans
    l’é­vo­lu­tion des inci­vi­li­tés ? Puisque l’in­sé­cu­rité est devenu le
    pro­blème par­tagé par tous…
    « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils
    ché­rissent les causes »
    (J‑B Bossuet )

    sep article
  4. Bonjour
    Hier notre tor­tue avait rentre la tête…..elle ne vou­lait et ne pou­vait rien voir et rien savoir…. Aujourd’hui la tor­tue est repo­sée sur sa cara­pace et ne peut donc rien faire pire elle voit le monde a l’envers…
    BENYOUB.A

    sep article
  5. Bonjour
    Petit mes­sage aux élus qui me télé­phone pour me faire taire.…
    Attention,je peux etre tres méchant.……
    Je réitère à Saint Martin D’heures et Grenoble LR recrute en prison.…..Quel bel exemple pour une jeu­nesse qui ne reve plus.

    BENYOUB.A
    Un citoyen qui ne se cache pas der­rière un pseudo

    sep article
  6. Quant aux cal­culs poli­tiques, ce sont les même des deux côtés.

    Ce qui est scan­da­leux car le Ministre tout comme le maire ont le devoir d’a­gir. Ne pas le faire est prendre les gre­no­blois en otage pour leur propre petit béné­fice.

    sep article
  7. A pleu­rer de rire. Un maire qui ne fait rien, pas plus que le ministre d’ailleurs qui salue un pas en avant : nous sommes au bord du gouffre…

    sep article
  8. Bonjour
    Ne pas oublier qu’il existe a Grenoble une mafia poli­tique…. Des poli­tiques meur­trières l’utilisation du fait reli­gieux ‚le clien­té­lisme sont aussi a dénon­cer. Le pire de tout est que l’ont retrouve ce beau monde dans les minis­teres. Mr le pré­sident de la République devrait com­men­cer par faire le ménage autour de lui et ce débar­ras­ser de cet oppor­tu­niste. Faire car­rière sur le dos des Grenoblois et sur­tout béné­fi­cier d’une tel cou­ver­ture est juste lamen­table et loin d’être noble…. En atten­dant lais­sons le couple médias poli­tiques nous conter une ber­ceuse. BENYOUB.A
    Un citoyen qui ne se cache pas der­rière un pseudo.
    Message aux trois singes de la sagesse (Procureur Préfet Maire)
    N’oublier sur­tout pas ce point là.

    sep article