Les vélos en libre service Indigo weel font leur entrée à Grenoble

sep article

FIL INFO – Un nouveau service de vélos en libre service a été lancé dans la capitale des Alpes le 23 juillet dernier. La société Indigo, qui gère les parcs de stationnement, va ainsi déployer sa flotte de près de 600 cycles sur une vingtaine de points de la ville de Grenoble et du campus de Saint-Martin-d’Hères.

 

 

Un service de 600 vélos en libre service et sans station a été lancé le 23 juillet à Grenoble et sur le campus par la société Indigo.La place Vaucanson est l'un des vingt "hot spot" de la ville © Florian Espalieu - Place Gre'net

La place Vaucanson est l’un des vingt « hot spot » de la ville © Florian Espalieu – Place Gre’net

Un smartphone avec l’application Indigo weel et un bon coup de pédale. Telles sont a priori les deux seules conditions à réunir pour louer ces vélos en libre service et sans station, disponibles à Grenoble depuis le 23 juillet.

 

Après Metz, Tours, Bordeaux, Lyon, Toulouse et Angers, le géant des parcs de stationnement Indigo a donc choisi la capitale des Alpes pour lancer ce service avec 600 vélos. Et l’agglomération n’a pas été sélectionnée au hasard puisqu’elle figure parmi celles qui ont le plus de pistes cyclables, avec un total de 350 km.

 

 

« Une offre complémentaire de Métro vélo »

 

Un concurrent pour les fameux Métro vélos jaunes ? « L’offre n’est pas la même », assure Xavier, chargé avec son collègue Eric du déploiement des bicyclettes indigo, à raison de 50 par jour. « Nos vélos sont loués à la course. D’ailleurs, les personnes qui privatisent le leur avec un cadenas sont pénalisés. »

 

Jaune ou indigo ? Ce nouveau service pourrait bien être un concurrent pour Métro vélo © Florian Espalieu - Place Gre'net

Jaune ou indigo ? Ce nouveau service pourrait bien être un concurrent pour Métro vélo © Florian Espalieu – Place Gre’net

Autre particularité de ce service : pas besoin de borne spécifique. « L’application permet de débloquer le vélo. Il suffit de le mettre sur sa béquille et de le verrouiller à nouveau avec son smartphone pour achever sa course. »

 

« Attention toutefois de ne pas sortir des zones vertes indiquées pour ne pas recevoir des alertes avant pénalisation ! », met en garde Xavier. Une vingtaine de “hot spots” sont ainsi disséminés à travers la ville et le campus pour récupérer et ramener les vélos (voir carte ci-dessous).

 

 

Voir en plein écran

 

Le tarif sans abonnement est de 50 centimes par demi-heure. Il est également possible de s’abonner pour un, six ou douze mois, respectivement à 15, 59 et 79 euros. Ces formules donnent droit à deux heures de location par jour, au-delà desquelles le tarif sans abonnement s’applique à nouveau.

 

FE

 

 

commentez lire les commentaires
4805 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.