La Banque des territoires inaugurée à Grenoble pour soutenir les projets de développement des collectivités

sep article



EN BREF – La Banque des territoires Auvergne-Rhône-Alpes a inauguré son antenne grenobloise le 3 juillet dernier. Avec cette nouvelle marque, déployée progressivement partout en France, la Caisse des dépôts regroupe en une structure unique son offre à destination des acteurs territoriaux. Objectifs visés : simplifier les démarches, lutter contre la fracture territoriale, et apporter plus rapidement solutions sur mesure de financement et conseils aux projets de développement.

 

 

Entrée du site Bouchayer-Viallet, Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Les locaux de l’an­tenne gre­no­bloise de la Banque des ter­ri­toires sont situés dans le quar­tier Bouchayer-Viallet. © Chloé Ponset – Place Gre’net

Lancée en grande pompe le 30 mai der­nier, devant un par­terre de ministres, la Banque des ter­ri­toires pour­suit son déploie­ment en régions. Le 3 juillet, la Banque des ter­ri­toires Auvergne-Rhône-Alpes inau­gu­rait sa délé­ga­tion Grenoble-Chambéry, au cœur de la Zac Bouchayer-Viallet.

 

Derrière cette nou­velle marque de la Caisse des dépôts (CDC) se trouve une réor­ga­ni­sa­tion de ses ser­vices et de cer­taines de ses filiales, afin de mettre à dis­po­si­tion des col­lec­ti­vi­tés locales, entre­prises publiques locales, orga­nismes de loge­ment social et pro­fes­sions juri­diques un point d’accès aux dif­fé­rentes offres de l’institution.

 

Concrètement, la Caisse des dépôts ras­semble désor­mais ses diverses exper­tises internes des­ti­nées aux ter­ri­toires (conseil et ingé­nie­rie, prêts à l’habitat et au sec­teur public local, inves­tis­se­ments en fonds propres, opé­ra­teur de loge­ment social, ser­vices ban­caires, consi­gna­tions et dépôts spé­cia­li­sés) en une struc­ture unique.

 

 

Quelque 20 milliards d’euros devraient transiter chaque année par la Banque des territoires

 

La Banque des ter­ri­toires pro­pose ainsi des solu­tions sur mesure de conseil et de finan­ce­ment en prêts et en inves­tis­se­ment pour répondre aux besoins de ses clients, dont elle peut accom­pa­gner les pro­jets de déve­lop­pe­ment à chaque étape. Pour ceux-ci, les avan­tages du dis­po­si­tif seront mul­tiples, selon la CDC.

 

Eric Lombard, directeur de la Caisse des dépôts et consignations, lors de son audition à l'Assemblée nationale en novembre 2017.

Eric Lombard, direc­teur géné­ral de la Caisse des dépôts, à l’o­ri­gine de la créa­tion de la Banque des ter­ri­toires. DR

L’existence d’un inter­lo­cu­teur unique sim­pli­fiera ainsi les démarches, tan­dis que la décen­tra­li­sa­tion régio­nale devrait per­mettre des prises de déci­sion beau­coup plus rapides, rom­pant avec l’usage tra­di­tion­nel où tout était validé à Paris.

 

En outre, la mise en place d’une pla­te­forme digi­tale de concer­ta­tion devrait gran­de­ment faci­li­ter les échanges.

 

Côté chiffres, en cumu­lant prêts et inves­tis­se­ments, la Caisse des dépôts table sur quelque 20 mil­liards d’euros tran­si­tant chaque année par la Banque des ter­ri­toires (une hausse d’environ 10 %) : 17 mil­liards d’euros de prêts au loge­ment social, 1,5 mil­liard de prêts aux col­lec­ti­vi­tés locales et 1,5 mil­liard d’investissements sur fonds propres.

 

 

Des prêts ayant permis la réhabilitation de près de 200 logements sociaux à Grenoble

 

Avec ses 97 col­la­bo­ra­teurs, la direc­tion régio­nale injecte chaque année plus de 2 mil­liards d’euros dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, dont 1,27 mil­liard d’euros de prêts habi­tat et 775 mil­lions d’euros de prêts aux col­lec­ti­vi­tés et éta­blis­se­ments publics locaux. S’y ajoutent 13 mil­lions d’euros de prêts aux pro­fes­sions juri­diques et 149 mil­lions d’euros de fonds propres, géné­rant par effet de levier plus de 750 mil­lions d’euros d’in­ves­tis­se­ments dans la région.

 

Concernant les dépar­te­ments de l’Isère, de la Savoie et de la Haute-Savoie, aujourd’hui réunis sous l’égide de la délé­ga­tion Grenoble-Chambéry, la Caisse des dépôts a accordé, en 2017, 750 mil­lions d’euros de prêts aux col­lec­ti­vi­tés locales et orga­nismes de loge­ments sociaux. Des prêts qui ont per­mis notam­ment la réha­bi­li­ta­tion de près de 200 loge­ments sociaux à Grenoble.

 

L'Épinette, immeuble d'Actis 10 ter avenue Perrot © Florent Mathieu - Place Gre'net

En 2017, 750 mil­lions d’eu­ros de prêts ont été accor­dés aux col­lec­ti­vi­tés locales et orga­nismes de loge­ments sociaux, dans les dépar­te­ments de l’Isère et des deux Savoie, per­met­tant par exemple la réha­bi­li­ta­tion de près de 200 loge­ments sociaux à Grenoble. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Enfin, 22 mil­lions d’euros ont été inves­tis en fonds propres pour « finan­cer des pro­jets dyna­mi­sant le déve­lop­pe­ment local ». Ceux-ci concernent aussi bien des métro­poles, comme le X Pole, futur Campus ter­tiaire de Schneider Electric à Grenoble – qui accueillera 1 500 col­la­bo­ra­teurs d’ici la fin 2018 – que les zones rurales, à l’instar de la restruc­tu­ra­tion du centre de loi­sirs d’Autrans.

 

 

Faciliter le déploiement du numérique sur tous les territoires

 

Gren' de projets © Ville de Grenoble

La Banque des ter­ri­toires sou­tien­dra finan­ciè­re­ment « Gren” de pro­jets ». © Ville de Grenoble

Parmi les nou­velles offres de la Banque des ter­ri­toires, figurent notam­ment deux plans d’actions d’ores et déjà opé­ra­tion­nels : « Action Cœur de Ville », en faveur des villes moyennes (25 d’entre elles en béné­fi­cie­ront dans la région, dont Bourgoin-Jallieu, Vienne et Voiron en Isère), et le « Plan loge­ment » de 10 mil­lions d’euros, lancé en avril der­nier en faveur du loge­ment social.

 

À Grenoble, la Banque des ter­ri­toires appor­tera son sou­tien à « Gren’ de pro­jets », l’appel à pro­jets lancé par la Ville pour valo­ri­ser cer­tains bâti­ments de son patri­moine. Et la struc­ture devrait éga­le­ment faci­li­ter le déploie­ment du numé­rique sur l’ensemble des ter­ri­toires de l’arc alpin.

 

« L’inauguration à Grenoble donne tout son sens à la Banque des ter­ri­toires, pro­jet d’adaptation de la Caisse des dépôts pour répondre au plus près aux besoins de nos clients », affirme Olivier Sichel, direc­teur de la Banque des ter­ri­toires et direc­teur géné­ral adjoint de la Caisse des dépôts. « De fait, les spé­ci­fi­ci­tés des zones de mon­tagne et les enjeux par­ti­cu­liers en termes d’aménagement du ter­ri­toire et de déve­lop­pe­ment éco­no­mique nous obligent à adap­ter encore plus notre conseil et nos offres », conclut-il.

 

Manuel Pavard

 

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2520 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.