Depuis le 2 juillet, le réseau Tag expérimente l'arrêt à la demande sur ses lignes Chrono. Une manière de combattre le harcèlement de rue.

La Sémitag expé­ri­mente l’ar­rêt à la demande la nuit sur six lignes Chrono dans l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

La Sémitag expé­ri­mente l’ar­rêt à la demande la nuit sur six lignes Chrono dans l’ag­glo­mé­ra­tion grenobloise

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FIL INFO – C’est un nou­veau ser­vice dis­po­nible sur six lignes Chrono du réseau Tag depuis le 2 juillet : l’ar­rêt à la demande, en soi­rée, à par­tir de 22 heures. Une manière de com­battre le har­cè­le­ment de rue et les agres­sions, plus fré­quents une fois la nuit tombée.

Favoriser la sécu­rité des pas­sa­gers, tel est l’ob­jec­tif de l’ar­rêt à la demande, nou­velle expé­ri­men­ta­tion ini­tiée par la Société d’é­co­no­mie mixte des trans­ports publics de l’ag­glo­mé­ra­tion gre­no­bloise (Sémitag). Depuis le 2 juillet, les voya­geurs uti­li­sant les lignes C1, C2, C3, C4, C5 et C6 (et C7 à par­tir du 3 sep­tembre) peuvent ainsi, à par­tir de 22 heures, deman­der au chauf­feur de les dépo­ser, entre deux arrêts de bus pour se rap­pro­cher de leur destination.

Enquête sur un bus de ligne C5 de la Semitag à Grenoble. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Enquête sur un bus de ligne C5 de la Sémitag à Grenoble. © Joël Kermabon – pla​ce​gre​net​.fr

Les clients doivent faire la demande direc­te­ment au conduc­teur du véhi­cule. Évidemment, celui-ci ne peut pas sta­tion­ner n’im­porte où. Sur chaque ligne, des endroits dan­ge­reux ont été iden­ti­fiés, où la dépose sera pro­hi­bée : ronds-points, car­re­fours, pistes cyclables, pas­sages piétons…

« Les conduc­teurs sont garants de la sécu­rité des per­sonnes trans­por­tées, rap­pelle en effet Daniel Besançon, direc­teur de l’ex­ploi­ta­tion de la Sémitag. Ils doivent s’assurer que les condi­tions de sécu­rité sont réunies pour per­mettre la des­cente entre deux arrêts. »

Une ini­tia­tive mise en avant par l’exécutif

Cette expé­ri­men­ta­tion de l’ar­rêt à la demande s’ins­crit dans le cadre de la lutte contre le har­cè­le­ment de rue, dans la conti­nuité de la cam­pagne de com­mu­ni­ca­tion inti­tu­lée « Le har­cè­le­ment sexiste n’a pas sa place dans les bus et les tram­ways ». Une cam­pagne orches­trée de concert par la Sémitag et le Syndicat mixte des trans­ports en com­mun (SMTC), fin avril.

Visuel campagne harcelement sexiste Tag © Semitag

Visuel de la cam­pagne contre le har­cè­le­ment sexiste. © Sémitag

Le har­cè­le­ment de rue et les vio­lences sont en effet plus sus­cep­tibles de sur­ve­nir tard le soir, du fait de l’obs­cu­rité. Emmanuel Macron avait lui-même émis l’i­dée de l’ar­rêt à la demande pour « mieux pro­té­ger les femmes », à l’oc­ca­sion d’un dis­cours pro­noncé à l’Élysée en novembre.

La ministre des Transports Élisabeth Borne lui avait alors rapi­de­ment emboîté le pas, pro­met­tant qu’elle allait « pro­po­ser aux col­lec­ti­vi­tés qui orga­nisent les trans­ports » ce dis­po­si­tif, qui « per­met aux femmes de ne pas avoir à faire de longs tra­jets pour ren­trer chez elles ».

Nantes, Bordeaux ou l’Île-de-France s’y essayent aussi

Conséquence de cette volonté poli­tique, plu­sieurs ini­tia­tives ont vu le jour à tra­vers la France. Des expé­ri­men­ta­tions sont ainsi en cours, notam­ment à Bordeaux et en Île-de-France. Nantes n’a quant à elle pas attendu l’ap­pel du pré­sident de la République. Elle avait mis en place dès 2015 un sys­tème d’ar­rêt à la demande, désor­mais pérennisé.

À Grenoble, l’es­sai devrait durer six mois. Sera-t-il concluant ? Les uti­li­sa­teurs du réseau Tag sont en tous cas invi­tés à par­ti­ci­per à l’é­va­lua­tion du dis­po­si­tif, à tra­vers un for­mu­laire en ligne acces­sible ici.

SR

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

SR

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Baisse d'offre sur le réseau Tag? Malgré le démenti du Smmag, la question se pose en comité syndical
Baisse de l’offre sur le réseau Tag ? Malgré le démenti du Smmag, la ques­tion se pose en comité syndical

FOCUS - Baisse de l'offre... ou non? Alors que des syndicats de la Sémitag dénoncent une réduction de la circulation de trams et de bus Lire plus

Les syndicats dénoncent une baisse de l'offre sur le réseau Tag, le Smmag dément catégoriquement
Les syn­di­cats dénoncent une baisse de l’offre sur le réseau Tag, le Smmag dément catégoriquement

FLASH INFO – "Il n'y a aucune décision politique générale de baisse d'offre sur le réseau de la Tag, ce n'est absolument pas à l'ordre Lire plus

La CGT et ST relancent la question de la sécurité dans les transports à la veille de la réunion d'un Comité de pilotage
La CGT et ST relancent la ques­tion de la sécu­rité dans les trans­ports à la veille de la réunion d’un Comité de pilotage

FLASH INFO – "La sécurité est un droit régalien, et ne doit pas être négociée ou au rabais". Ainsi s'expriment les syndicats ST et CGT Lire plus

Les agents de la filière technique de M'Tag, en grève depuis lundi 2 mai 2022, se sont rassemblés devant le dépôt d'Eybens, ce mardi 3 mai. @ FO M'Tag
M’Tag : la grève des agents tech­niques se pour­suit, déjà quelques per­tur­ba­tions sur le tra­fic des bus et trams dans la métro­pole grenobloise

FIL INFO - Les agents de la direction et filière des métiers techniques de M'Tag ont entamé leur deuxième jour de grève, ce mardi 3 Lire plus

Des mesures pour la circulation sur le réseau TAG et l'accès aux commerces avant les fêtes
Les agents tech­niques de M’Tag en grève à par­tir du lundi 2 mai 2022 pour leurs salaires et condi­tions de travail

EN BREF - Les agents de la direction et filière des métiers techniques de M'Tag (ex-Semitag) seront en grève à partir de ce lundi 2 Lire plus

Suite à l'agression d'une conductrice mardi 19 avril, trams et bus de Grenoble font valoir leur droit de retrait
Suite à l’a­gres­sion d’une conduc­trice mardi 19 avril, trams et bus de Grenoble font valoir leur droit de retrait

FLASH INFO – Suite à l'agression d'une conductrice de tram de la ligne E le 19 avril au matin, le syndicat Force Ouvrière de M'Tag Lire plus

Flash Info

|

02/07

15h57

|

|

01/07

12h07

|

|

01/07

11h33

|

|

01/07

11h04

|

|

01/07

10h14

|

|

30/06

16h28

|

|

30/06

15h43

|

|

30/06

14h25

|

|

30/06

11h19

|

|

30/06

10h44

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF épi­sode 36 : « Les dif­fi­cul­tés à exer­cer le métier de jour­na­liste dans cer­tains quartiers »

Culture| La Caverne, une nou­velle librai­rie indé­pen­dante qui veut faire vivre le livre à Grenoble

Abonnement| Élisa Martin, pas­sio­na­ria gre­no­bloise LFI, fait son entrée à l’Assemblée natio­nale après avoir ren­versé Émilie Chalas

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin