Déchets alimentaires et cartons : premier bilan positif des expérimentations sur Grenoble et Échirolles

sep article
2,50 € par mois pour prendre le bus et le tram : et si c

FIL INFO – La Métropole de Grenoble livre les premiers résultats de son expérimentation de collecte des déchets alimentaires auprès d’habitants et de commerçants de l’agglomération grenobloise. Un bilan à mi-parcours jugé très encourageant, tant pour l’adhésion des foyers qu’en matière de quantité de déchets collectés.

 

 

L’expérimentation de la collecte de déchets alimentaires menée par Grenoble-Alpes Métropole sur trois zones de l’agglomération grenobloise livre ses premiers résultats. Depuis la fin de l’année 2017, les commerçants du centre-ville grenoblois ainsi que les habitants du quartier Capuche de Grenoble et du secteur de la Commanderie à Échirolles étaient invités à tester un nouveau dispositif pour ce type de déchets.

 

Lancement de l'expérimentation de collecte des déchets alimentaires. © Giovanna Crippa - Place Gre'net

Lancement de l’expérimentation de collecte des déchets alimentaires. © Giovanna Crippa – Place Gre’net

 

Premier motif de satisfaction : seul 1 % des foyers présents sur les zones d’expérimentation n’ont pas voulu participer. Une grande majorité des 3 200 foyers présents à Grenoble et Échirolles ont donc accepté chez eux les bioseaux et sacs compostables, à déposer une fois pleins dans de nouvelles poubelles marrons. Semaine après semaine, assure la Métro, la qualité du tri est restée de mise. « Les habitants ne font quasiment jamais d’erreur », se réjouit-elle.

 

 

Près de 110 tonnes de déchets alimentaires collectés

 

Seule une cinquantaine de commerçants du centre-ville étaient initialement concernés par l’expérimentation, mais celle-ci a été étendue à l’ensemble des échoppes le 1er juin 2018. Les commerçants s’étant portés volontaires pour l’opération pourront prochainement valoriser leur démarche à l’aide d’un autocollant indiquant « Ici les déchets alimentaires sont valorisés en compost ».

 

Les poubelles marrons destinées à recevoir les déchets alimentaires. DR

Les poubelles marrons destinées à recevoir les déchets alimentaires. DR

 

Au total, 109 tonnes de déchets alimentaires ont été collectées depuis le début de l’opération : 65 pour les habitants et 44 pour les commerçants. « Extrapolé sur une année entière, cela aboutit pour les ménages à environ 20 kilos par an et par habitant, soit le tiers du volume total de déchets alimentaires produits en moyenne par un habitant », note la Métro. Un chiffre, ajoute-t-elle, qui correspond à la « valeur-cible » qu’elle s’était fixée.

 

 

FM

 

 

LA COLLECTE DE CARTONS ÉGALEMENT EN EXPÉRIMENTATION

 

Autre élément de l’expérimentation de Grenoble-Alpes Métropole, la collecte des cartons des commerces de l’hypercentre grenoblois est également à l’heure du bilan. Deux modes de ramassage étaient testés : une collecte à vélo des cartons déposés devant les commerces, et des points de dépôts temporaires.

 

« C’est [le] deuxième test qui a donné les résultats les plus encourageants en terme de volume collecté et de flexibilité de dépôt pour les commerçants », indique Grenoble-Alpes Métropole. Plus de 110 commerçants volontaires ont ainsi utilisé les points de dépôts, permettant la collecte et le recyclage de plus de 18 tonnes de carton.

 

Les commerçants de l'hypercentre de Grenoble peuvent désormais déposer leurs cartons dans des points de collecte © Chloé Ponset - Place Gre'net

Les commerçants de l’hypercentre de Grenoble peuvent désormais déposer leurs cartons dans des points de collecte © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Face à ce succès, la Métro fait savoir que deux nouveaux points de dépôts temporaires ont été créés, afin d’étendre le périmètre de la zone de test. Ils sont à présent au nombre de six, ouverts en matinée : rue Félix-Poulat le mardi, rue Pierre-Duclot le mercredi, place Vaucanson le jeudi, place Claveyson le vendredi, place Victor-Hugo et place de la Cymaise le samedi.

 

commentez lire les commentaires
1941 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Les habitants de « Montpellier Méditerranée Métropole » utilisent depuis plusieurs années de poubelles (de couleurs Orange) pour collecter les bio-déchets.
    Selon « Montpellier Méditerranée Métropole » Les bio-déchets sont les déchets biodégradables solides produits par les ménages. Ils comprennent les déchets alimentaires (de la préparation ou de restes de repas), les petits déchets verts, les papiers et les cartons souillés. Ce qui correspond aux les déchets organiques de l’expérimentation de Grenoble & Echirolles).
    Pendant la saison chaude « Montpellier Méditerranée Métropole » fournit des sacs Bio biodégradables. L’utilisation de ces sacs spéciaux biodégradables permet d’éviter les écoulements et les mauvaises odeurs de ces poubelles.
    Les températures estivales de Grenoble & Montpellier sont similaires.
    Je suis étonné que l’article ne parle pas de ces possibles inconvénients (écoulement et odeurs). Normal, car l’expérimentation n’a débuté que fin 2017 !
    Même biodégradables ces sacs sont des déchets et selon certaines sources, ils n’ont pas les vertus environnementales qu’on leur prête. La version « écologique » du polyéthylène pourrait se révéler beaucoup plus nocive que prévu …
    J’aimerai avoir un retour sur l’expérimentation à la fin aout ou début septembre.
    Cdlt

    sep article