Le CCAS du Pont-de-Claix et la Caisse d’Épargne partenaires pour le microcrédit social

sep article

Notre indépendance c

FIL INFO – Le CCAS du Pont-de-Claix et la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes s’unissent dans une convention « contre l’exclusion bancaire et financière ». Objectif ? Permettre aux personnes accueillies par le CCAS de pouvoir accéder au microcrédit pour réaliser un projet professionnel, tout en bénéficiant d’un accompagnement social et bancaire.

 

 

Des can­di­dats au micro­cré­dit adres­sés à la Caisse d’é­pargne par le CCAS ? C’est le sens de la conven­tion qu’ont signée le Centre com­mu­nal d’ac­tion sociale du Pont-de-Claix avec la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes. Un par­te­na­riat enté­riné le mer­credi 6 juin par une signa­ture entre la banque et le maire et pré­sident du CCAS de Pont-de-Claix Christophe Ferrari.

 

Signature de la convention entre Christophe Ferrari et les représentantes de Parcours confiance Rhône Alpes © Caisse d'épargne Rhône Alpes

Signature de la conven­tion entre Christophe Ferrari et les repré­sen­tantes de Parcours confiance Rhône Alpes © Caisse d’é­pargne Rhône Alpes

 

Objectif d’une telle conven­tion ? « Unir les savoir-faire pour lut­ter contre l’ex­clu­sion ban­caire et finan­cière », écrit la Caisse d’Épargne. Les per­sonnes accueillies par le CCAS du Pont-de-Claix et néces­si­tant un micro­cré­dit « social » afin de finan­cer un pro­jet d’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle seront diri­gées vers l’é­ta­blis­se­ment ban­caire, à tra­vers sa struc­ture asso­cia­tive Parcours confiance Rhône Alpes.

 

 

Un microcrédit autour d’un accompagnement social et bancaire

 

Logo de la Caisse d'épargne © Chloé Ponset - Place Gre'net

Logo de la Caisse d’Épargne © Chloé Ponset – Place Gre’net

L’obtention du micro­cré­dit n’est pas une fin en soi : après avoir obtenu son prêt, la per­sonne peut ainsi pro­fi­ter d’un accom­pa­gne­ment social et ban­caire, dans lequel « chaque par­te­naire apporte sa com­pé­tence sociale ». Et ceci pour assu­rer aux béné­fi­ciaires du micro­cré­dit toutes les chances d’une réin­ser­tion durable et d’une prise d’au­to­no­mie réelle.

 

Un accom­pa­gne­ment indis­pen­sable, juge Béatrice Louvier, direc­trice de Parcours confiance au sein de la Caisse d’é­pargne Rhône-Alpes. « Le micro­cré­dit doit être un outil de suc­cès au ser­vice d’un pro­jet et pas une charge qui vient s’ajouter aux dif­fi­cul­tés des per­sonnes », note-t-elle. Depuis 2009, Parcours confiance a réa­lisé 1 742 micro­cré­dits per­son­nels, d’un mon­tant moyen de 2 377 euros, pour un taux annexé sur celui du livret A.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
2078 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.