Le CCAS du Pont-de-Claix et la Caisse d’Épargne partenaires pour le microcrédit social

sep article

FIL INFO – Le CCAS du Pont-de-Claix et la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes s’unissent dans une convention « contre l’exclusion bancaire et financière ». Objectif ? Permettre aux personnes accueillies par le CCAS de pouvoir accéder au microcrédit pour réaliser un projet professionnel, tout en bénéficiant d’un accompagnement social et bancaire.

 

 

Des candidats au microcrédit adressés à la Caisse d’épargne par le CCAS ? C’est le sens de la convention qu’ont signée le Centre communal d’action sociale du Pont-de-Claix avec la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes. Un partenariat entériné le mercredi 6 juin par une signature entre la banque et le maire et président du CCAS de Pont-de-Claix Christophe Ferrari.

 

Signature de la convention entre Christophe Ferrari et les représentantes de Parcours confiance Rhône Alpes © Caisse d'épargne Rhône Alpes

Signature de la convention entre Christophe Ferrari et les représentantes de Parcours confiance Rhône Alpes © Caisse d’épargne Rhône Alpes

 

Objectif d’une telle convention ? « Unir les savoir-faire pour lutter contre l’exclusion bancaire et financière », écrit la Caisse d’Épargne. Les personnes accueillies par le CCAS du Pont-de-Claix et nécessitant un microcrédit « social » afin de financer un projet d’insertion professionnelle seront dirigées vers l’établissement bancaire, à travers sa structure associative Parcours confiance Rhône Alpes.

 

 

Un microcrédit autour d’un accompagnement social et bancaire

 

Logo de la Caisse d'épargne © Chloé Ponset - Place Gre'net

Logo de la Caisse d’Épargne © Chloé Ponset – Place Gre’net

L’obtention du microcrédit n’est pas une fin en soi : après avoir obtenu son prêt, la personne peut ainsi profiter d’un accompagnement social et bancaire, dans lequel « chaque partenaire apporte sa compétence sociale ». Et ceci pour assurer aux bénéficiaires du microcrédit toutes les chances d’une réinsertion durable et d’une prise d’autonomie réelle.

 

Un accompagnement indispensable, juge Béatrice Louvier, directrice de Parcours confiance au sein de la Caisse d’épargne Rhône-Alpes. « Le microcrédit doit être un outil de succès au service d’un projet et pas une charge qui vient s’ajouter aux difficultés des personnes », note-t-elle. Depuis 2009, Parcours confiance a réalisé 1 742 microcrédits personnels, d’un montant moyen de 2 377 euros, pour un taux annexé sur celui du livret A.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1421 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.