© Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : des étudiants installent un frigo solidaire pour les plus précaires à La Belle électrique

Grenoble : des étudiants installent un frigo solidaire pour les plus précaires à La Belle électrique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

FOCUS – La Belle Électrique s’engage dans l’aventure des frigos solidaires mis à la disposition des plus démunis. La salle de concerts a soutenu le projet d’un groupe de six d’étudiants de l’IUT2 Gestion des entreprises et des administrations (GEA) qui, dans le cadre de leurs études, ont mené une campagne de financement pour installer un deuxième frigo solidaire grenoblois aux abords immédiats de la salle.

 

 

Le frigo solidaire installé à la Belle Électrique. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le frigo soli­daire ins­tallé à la Belle élec­trique. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’idée d’ins­tal­ler des fri­gos soli­daires à des­ti­na­tion des plus dému­nis n’est pas vrai­ment nou­velle à Grenoble puis­qu’un exem­plaire trône déjà, depuis décembre 2017, au res­tau­rant Le 5. Il y a été ins­tallé à l’i­ni­tia­tive de Pierre Pavy, le res­tau­ra­teur notam­ment connu pour ses actions en faveur des plus précaires.

 

La nou­veauté c’est qu’un groupe d’é­tu­diants, les Freegos, de l’IUT2 Gestion des entre­prises et des admi­nis­tra­tions (GEA) ait eu envie d’en implan­ter un second exem­plaire aux abords de la salle de concerts la Belle élec­trique dans le cadre de leurs études.

 

Avec cette opé­ra­tion lan­cée ce mer­credi 6 juin, la Belle élec­trique rejoint une ini­tia­tive citoyenne lan­cée à Berlin et reprise en France par l’as­so­cia­tion Les fri­gos soli­daires créée par Dounia Mebtoul, une jeune res­tau­ra­trice parisienne.

 

Une initiative associant solidarité et lutte contre le gaspillage

 

Le prin­cipe des fri­gos soli­daires ? Il est tout simple. Il s’a­git de mettre un frigo en libre ser­vice devant un com­merce ou un res­tau­rant où tous ceux qui sont dans le besoin pour­ront prendre de la nour­ri­ture gra­tui­te­ment et quand ils le souhaitent.

 

Comment est-il appro­vi­sionné ? Par les habi­tants et les com­mer­çants du quar­tier. À charge pour la struc­ture accueillante de garan­tir la pro­preté du frigo et de veiller au bon état sani­taire des pro­duits pro­po­sés. Une ini­tia­tive, asso­ciant la soli­da­rité et la lutte contre le gas­pillage ali­men­taire, qui prend tout son sens lorsque l’on sait que plus de quatre mil­lions de Français sont en situa­tion de précarité.

 

Les six étudiants de L'IUT2 GEA. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les six étu­diants de L’IUT2 GEA © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Que pourra-t-on lais­ser dans ces fri­gos ? « Des végé­taux, des pro­duits secs et des pro­duits non péri­més. Les sur­ge­lés, l’al­cool, les viandes, pois­sons, pro­duits cui­si­nés “mai­son” ou déjà enta­més sont inter­dits », liste Arthur Bayle, l’un des jeunes étu­diants de l’IUT2. Du reste, il sera bien dif­fi­cile de se trom­per car « il y a une éti­quette appo­sée sur le frigo qui rap­pelle aux gens ce que l’on peut y mettre ou ne pas mettre », com­plète Maëlle Canudas de Witt, une étu­diante par­ti­ci­pant éga­le­ment au projet.

 

 

« Nous avons lancé le projet, maintenant c’est à la Belle électrique de le faire vivre »

 

« Nous sommes vrai­ment par­tis de zéro pour ce pro­jet. Campagne de com­mu­ni­ca­tion, démar­chages auprès des res­tau­ra­teurs, vente de gâteaux pour finan­cer le pro­jet, rela­tions avec l’as­so­cia­tion Les fri­gos soli­daires, sen­si­bi­li­sa­tion au pro­jet des asso­cia­tions lut­tant contre la pré­ca­rité… Ça n’a pas été facile et nous avons eu de la chance de tom­ber sur la Belle élec­trique. Nous avons lancé l’i­dée et main­te­nant c’est à elle de la faire vivre », explique Lena Corcelli qui fait, elle aussi, par­tie du groupe d’étudiants.

 

Alain Denoyelle, conseiller municipal délégué aux solidarités. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Denoyelle, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’ac­tion sociale. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour autant, s’a­gis­sant d’un pro­jet d’é­tudes, quid de la péren­nité du projet ?

 

« L’idée c’est de conti­nuer à tra­vailler. Nous sommes tou­jours dans la dyna­mique de la pro­mo­tion de cette solu­tion. Nous ne voyons pas ça juste comme un pro­jet d’é­tudes mais bel et bien comme un pro­jet per­son­nel qui s’est ins­crit dans un pro­jet d’é­tudes », assure la jeune femme.

 

Une atten­tion aux autres dont se réjouit Alain Denoyelle, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’ac­tion sociale de la Ville de Grenoble, for­te­ment mobi­li­sée dans la récu­pé­ra­tion de den­rées ali­men­taires, notam­ment avec la Banque ali­men­taire de l’Isère.

 

 

 

D’ici fin juin, seize autres frigos seront installés en France

 

« Ce pro­jet était inté­res­sant pour ces étu­diants. La soli­da­rité est peut-être éloi­gnée de leurs futures fonc­tions mais c’é­tait là l’oc­ca­sion de s’y inté­res­ser, com­mente Alexis Boisson, pro­fes­seur de droit à l’IUT2 GEA. Nous, les ensei­gnants, nous étions là, un peu en retrait, pour les gui­der, les orien­ter dans un pro­jet qu’ils ont monté et financé eux-mêmes. Un exer­cice très com­plet et qui les a pas­sion­nés. »

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant à la Belle élec­trique, elle n’a pas été dif­fi­cile à convaincre, trou­vant d’emblée le pro­jet inté­res­sant. « Lorsque les étu­diants nous ont contac­tés, nous nous sommes dit qu’il était très per­ti­nent d’hé­ber­ger ce frigo à la Belle élec­trique, puisque nous sommes nous-mêmes un res­tau­rant, mais aussi pour faire vivre le quar­tier », explique Anne-Laure Poulette, sa res­pon­sable de la communication.

 

Or ces fri­gos soli­daires semblent voués à un bel ave­nir. Pour preuve, d’ici la fin juin, seize d’entre eux seront ins­tal­lés en France et de nom­breux autres pro­jets sont en cours. Et comme l’on sait, ce sont les petits ruis­seaux qui font les grandes rivières.

 

Joël Kermabon

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

© Sarah Krakovitch – Place Gre’net
Solidarité SDF Grenoble : dans les coulisses d’une distribution alimentaire hebdomadaire pour les plus démunis

  REPORTAGE – Depuis quatre ans, Jean-Pierre Valverde organise chaque mercredi des distributions et des maraudes dans le centre-ville de Grenoble pour les sans-abris et Lire plus

Grenoble à nouveau confinée. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Plan confinement et solidarité anti-Covid : Grenoble fait un premier point d’étape et dévoile les nouveautés

  FOCUS - Une semaine après avoir dévoilé son Plan solidarité et confinement face au Covid-19, la Ville de Grenoble tenait son premier point d'étape Lire plus

Le Ministre des solidarités et de la santé a visité Episol samedi 22 mai 2021. © Tim Buisson – Place Gre’net
Olivier Véran, ministre des solidarités, en visite à l’épicerie Episol bénéficiaire du plan France relance

  FOCUS – Le Ministre des solidarités et de la santé a visité, samedi 22 mai, l'épicerie Episol située dans le quartier Capuche à Grenoble. Lire plus

Le Secours Populaire lance un appel aux dons financiers ou en denrées alimentaires face au reconfinement
Le Secours populaire lance un appel aux dons financiers ou en denrées alimentaires face au reconfinement

  FLASH INFO — Alors que ses activités sont maintenues durant le reconfinement, le Secours populaire Isère lance un appel aux dons, financiers ou en Lire plus

Flash Info

|

23/06

11h06

|

|

23/06

7h33

|

|

22/06

22h54

|

|

22/06

21h39

|

|

22/06

14h36

|

|

21/06

17h04

|

|

21/06

13h01

|

|

21/06

10h31

|

Ville de Grenoble - Anneau de vitesse

Les plus lus

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d'oiseaux

Environnement| La Ville de Grenoble met les agents (volontaires) à contribution pour observer sa population d’oiseaux

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin