© Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : des étu­diants ins­tallent un frigo soli­daire pour les plus pré­caires à La Belle électrique

Grenoble : des étu­diants ins­tallent un frigo soli­daire pour les plus pré­caires à La Belle électrique

FOCUS – La Belle Électrique s’en­gage dans l’a­ven­ture des fri­gos soli­daires mis à la dis­po­si­tion des plus dému­nis. La salle de concerts a sou­tenu le pro­jet d’un groupe de six d’étu­diants de l’IUT2 Gestion des entre­prises et des admi­nis­tra­tions (GEA) qui, dans le cadre de leurs études, ont mené une cam­pagne de finan­ce­ment pour ins­tal­ler un deuxième frigo soli­daire gre­no­blois aux abords immé­diats de la salle.

Le frigo solidaire installé à la Belle Électrique. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le frigo soli­daire ins­tallé à la Belle élec­trique. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’idée d’ins­tal­ler des fri­gos soli­daires à des­ti­na­tion des plus dému­nis n’est pas vrai­ment nou­velle à Grenoble puis­qu’un exem­plaire trône déjà, depuis décembre 2017, au res­tau­rant Le 5. Il y a été ins­tallé à l’i­ni­tia­tive de Pierre Pavy, le res­tau­ra­teur notam­ment connu pour ses actions en faveur des plus précaires.

La nou­veauté c’est qu’un groupe d’é­tu­diants, les Freegos, de l’IUT2 Gestion des entre­prises et des admi­nis­tra­tions (GEA) ait eu envie d’en implan­ter un second exem­plaire aux abords de la salle de concerts la Belle élec­trique dans le cadre de leurs études.

Avec cette opé­ra­tion lan­cée ce mer­credi 6 juin, la Belle élec­trique rejoint une ini­tia­tive citoyenne lan­cée à Berlin et reprise en France par l’as­so­cia­tion Les fri­gos soli­daires créée par Dounia Mebtoul, une jeune res­tau­ra­trice parisienne.

Une ini­tia­tive asso­ciant soli­da­rité et lutte contre le gaspillage

Le prin­cipe des fri­gos soli­daires ? Il est tout simple. Il s’a­git de mettre un frigo en libre ser­vice devant un com­merce ou un res­tau­rant où tous ceux qui sont dans le besoin pour­ront prendre de la nour­ri­ture gra­tui­te­ment et quand ils le souhaitent.

Comment est-il appro­vi­sionné ? Par les habi­tants et les com­mer­çants du quar­tier. À charge pour la struc­ture accueillante de garan­tir la pro­preté du frigo et de veiller au bon état sani­taire des pro­duits pro­po­sés. Une ini­tia­tive, asso­ciant la soli­da­rité et la lutte contre le gas­pillage ali­men­taire, qui prend tout son sens lorsque l’on sait que plus de quatre mil­lions de Français sont en situa­tion de précarité.

Les six étudiants de L'IUT2 GEA. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les six étu­diants de L’IUT2 GEA © Joël Kermabon – Place Gre’net

Que pourra-t-on lais­ser dans ces fri­gos ? « Des végé­taux, des pro­duits secs et des pro­duits non péri­més. Les sur­ge­lés, l’al­cool, les viandes, pois­sons, pro­duits cui­si­nés “mai­son” ou déjà enta­més sont inter­dits », liste Arthur Bayle, l’un des jeunes étu­diants de l’IUT2. Du reste, il sera bien dif­fi­cile de se trom­per car « il y a une éti­quette appo­sée sur le frigo qui rap­pelle aux gens ce que l’on peut y mettre ou ne pas mettre », com­plète Maëlle Canudas de Witt, une étu­diante par­ti­ci­pant éga­le­ment au projet.

« Nous avons lancé le pro­jet, main­te­nant c’est à la Belle élec­trique de le faire vivre »

« Nous sommes vrai­ment par­tis de zéro pour ce pro­jet. Campagne de com­mu­ni­ca­tion, démar­chages auprès des res­tau­ra­teurs, vente de gâteaux pour finan­cer le pro­jet, rela­tions avec l’as­so­cia­tion Les fri­gos soli­daires, sen­si­bi­li­sa­tion au pro­jet des asso­cia­tions lut­tant contre la pré­ca­rité… Ça n’a pas été facile et nous avons eu de la chance de tom­ber sur la Belle élec­trique. Nous avons lancé l’i­dée et main­te­nant c’est à elle de la faire vivre », explique Lena Corcelli qui fait, elle aussi, par­tie du groupe d’étudiants.

Alain Denoyelle, conseiller municipal délégué aux solidarités. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Denoyelle, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’ac­tion sociale. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour autant, s’a­gis­sant d’un pro­jet d’é­tudes, quid de la péren­nité du projet ?

« L’idée c’est de conti­nuer à tra­vailler. Nous sommes tou­jours dans la dyna­mique de la pro­mo­tion de cette solu­tion. Nous ne voyons pas ça juste comme un pro­jet d’é­tudes mais bel et bien comme un pro­jet per­son­nel qui s’est ins­crit dans un pro­jet d’é­tudes », assure la jeune femme.

Une atten­tion aux autres dont se réjouit Alain Denoyelle, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’ac­tion sociale de la Ville de Grenoble, for­te­ment mobi­li­sée dans la récu­pé­ra­tion de den­rées ali­men­taires, notam­ment avec la Banque ali­men­taire de l’Isère.

D’ici fin juin, seize autres fri­gos seront ins­tal­lés en France

« Ce pro­jet était inté­res­sant pour ces étu­diants. La soli­da­rité est peut-être éloi­gnée de leurs futures fonc­tions mais c’é­tait là l’oc­ca­sion de s’y inté­res­ser, com­mente Alexis Boisson, pro­fes­seur de droit à l’IUT2 GEA. Nous, les ensei­gnants, nous étions là, un peu en retrait, pour les gui­der, les orien­ter dans un pro­jet qu’ils ont monté et financé eux-mêmes. Un exer­cice très com­plet et qui les a pas­sion­nés. »

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant à la Belle élec­trique, elle n’a pas été dif­fi­cile à convaincre, trou­vant d’emblée le pro­jet inté­res­sant. « Lorsque les étu­diants nous ont contac­tés, nous nous sommes dit qu’il était très per­ti­nent d’hé­ber­ger ce frigo à la Belle élec­trique, puisque nous sommes nous-mêmes un res­tau­rant, mais aussi pour faire vivre le quar­tier », explique Anne-Laure Poulette, sa res­pon­sable de la communication.

Or ces fri­gos soli­daires semblent voués à un bel ave­nir. Pour preuve, d’ici la fin juin, seize d’entre eux seront ins­tal­lés en France et de nom­breux autres pro­jets sont en cours. Et comme l’on sait, ce sont les petits ruis­seaux qui font les grandes rivières.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Grenoble première ville au monde en matière de qualité de vie, selon une étude du cabinet Oxford Economics
Grenoble clas­sée pre­mière ville au monde en matière de qua­lité de vie par le cabi­net Oxford Economics

FLASH INFO - Grenoble serait-elle la première ville au monde en matière de qualité de vie? C'est en tout cas la conclusion d'une étude menée Lire plus

La Région retire sa subvention à Outdoor sport valley... pour avoir appelé à des JO respectueux de l'environnement
« Dîner des som­mets » : « Laurent Wauquiez refuse de se plier à la jus­tice », accuse l’op­po­si­tion socia­liste à la Région

EN BREF - Près d'un mois après la décision du tribunal administratif de Lyon, Laurent Wauquiez n'a toujours pas transmis à l'opposition socialiste la liste Lire plus

Trois membres de Conseils citoyens indépendants (CCI) de Grenoble dénoncent de possibles "dépenses frauduleuses"
Grenoble : trois membres de Conseils citoyens indé­pen­dants (CCI) sus­pectent des « dépenses frauduleuses »

FOCUS - Trois membres du conseil d'administration de l'ACCIG, entité juridique qui répartit à parts égales les subventions accordées aux Conseils citoyens indépendants de Grenoble, Lire plus

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Grenoble : un homme trans­por­tait dans son camion de la dyna­mite, neu­tra­li­sée par les démineurs

FLASH INFO - Les démineurs de Lyon sont intervenus lundi 17 juin 2024, à Grenoble, après l'appel à la police d'un habitant. Celui-ci transportait depuis Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !