© Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : des étu­diants ins­tallent un frigo soli­daire pour les plus pré­caires à La Belle électrique

Grenoble : des étu­diants ins­tallent un frigo soli­daire pour les plus pré­caires à La Belle électrique

FOCUS – La Belle Électrique s’en­gage dans l’a­ven­ture des fri­gos soli­daires mis à la dis­po­si­tion des plus dému­nis. La salle de concerts a sou­tenu le pro­jet d’un groupe de six d’étu­diants de l’IUT2 Gestion des entre­prises et des admi­nis­tra­tions (GEA) qui, dans le cadre de leurs études, ont mené une cam­pagne de finan­ce­ment pour ins­tal­ler un deuxième frigo soli­daire gre­no­blois aux abords immé­diats de la salle.

Le frigo solidaire installé à la Belle Électrique. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le frigo soli­daire ins­tallé à la Belle élec­trique. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’idée d’ins­tal­ler des fri­gos soli­daires à des­ti­na­tion des plus dému­nis n’est pas vrai­ment nou­velle à Grenoble puis­qu’un exem­plaire trône déjà, depuis décembre 2017, au res­tau­rant Le 5. Il y a été ins­tallé à l’i­ni­tia­tive de Pierre Pavy, le res­tau­ra­teur notam­ment connu pour ses actions en faveur des plus précaires.

La nou­veauté c’est qu’un groupe d’é­tu­diants, les Freegos, de l’IUT2 Gestion des entre­prises et des admi­nis­tra­tions (GEA) ait eu envie d’en implan­ter un second exem­plaire aux abords de la salle de concerts la Belle élec­trique dans le cadre de leurs études.

Avec cette opé­ra­tion lan­cée ce mer­credi 6 juin, la Belle élec­trique rejoint une ini­tia­tive citoyenne lan­cée à Berlin et reprise en France par l’as­so­cia­tion Les fri­gos soli­daires créée par Dounia Mebtoul, une jeune res­tau­ra­trice parisienne.

Une ini­tia­tive asso­ciant soli­da­rité et lutte contre le gaspillage

Le prin­cipe des fri­gos soli­daires ? Il est tout simple. Il s’a­git de mettre un frigo en libre ser­vice devant un com­merce ou un res­tau­rant où tous ceux qui sont dans le besoin pour­ront prendre de la nour­ri­ture gra­tui­te­ment et quand ils le souhaitent.

Comment est-il appro­vi­sionné ? Par les habi­tants et les com­mer­çants du quar­tier. À charge pour la struc­ture accueillante de garan­tir la pro­preté du frigo et de veiller au bon état sani­taire des pro­duits pro­po­sés. Une ini­tia­tive, asso­ciant la soli­da­rité et la lutte contre le gas­pillage ali­men­taire, qui prend tout son sens lorsque l’on sait que plus de quatre mil­lions de Français sont en situa­tion de précarité.

Les six étudiants de L'IUT2 GEA. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les six étu­diants de L’IUT2 GEA © Joël Kermabon – Place Gre’net

Que pourra-t-on lais­ser dans ces fri­gos ? « Des végé­taux, des pro­duits secs et des pro­duits non péri­més. Les sur­ge­lés, l’al­cool, les viandes, pois­sons, pro­duits cui­si­nés “mai­son” ou déjà enta­més sont inter­dits », liste Arthur Bayle, l’un des jeunes étu­diants de l’IUT2. Du reste, il sera bien dif­fi­cile de se trom­per car « il y a une éti­quette appo­sée sur le frigo qui rap­pelle aux gens ce que l’on peut y mettre ou ne pas mettre », com­plète Maëlle Canudas de Witt, une étu­diante par­ti­ci­pant éga­le­ment au projet.

« Nous avons lancé le pro­jet, main­te­nant c’est à la Belle élec­trique de le faire vivre »

« Nous sommes vrai­ment par­tis de zéro pour ce pro­jet. Campagne de com­mu­ni­ca­tion, démar­chages auprès des res­tau­ra­teurs, vente de gâteaux pour finan­cer le pro­jet, rela­tions avec l’as­so­cia­tion Les fri­gos soli­daires, sen­si­bi­li­sa­tion au pro­jet des asso­cia­tions lut­tant contre la pré­ca­rité… Ça n’a pas été facile et nous avons eu de la chance de tom­ber sur la Belle élec­trique. Nous avons lancé l’i­dée et main­te­nant c’est à elle de la faire vivre », explique Lena Corcelli qui fait, elle aussi, par­tie du groupe d’étudiants.

Alain Denoyelle, conseiller municipal délégué aux solidarités. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Alain Denoyelle, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’ac­tion sociale. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Pour autant, s’a­gis­sant d’un pro­jet d’é­tudes, quid de la péren­nité du projet ?

« L’idée c’est de conti­nuer à tra­vailler. Nous sommes tou­jours dans la dyna­mique de la pro­mo­tion de cette solu­tion. Nous ne voyons pas ça juste comme un pro­jet d’é­tudes mais bel et bien comme un pro­jet per­son­nel qui s’est ins­crit dans un pro­jet d’é­tudes », assure la jeune femme.

Une atten­tion aux autres dont se réjouit Alain Denoyelle, conseiller muni­ci­pal délé­gué à l’ac­tion sociale de la Ville de Grenoble, for­te­ment mobi­li­sée dans la récu­pé­ra­tion de den­rées ali­men­taires, notam­ment avec la Banque ali­men­taire de l’Isère.

D’ici fin juin, seize autres fri­gos seront ins­tal­lés en France

« Ce pro­jet était inté­res­sant pour ces étu­diants. La soli­da­rité est peut-être éloi­gnée de leurs futures fonc­tions mais c’é­tait là l’oc­ca­sion de s’y inté­res­ser, com­mente Alexis Boisson, pro­fes­seur de droit à l’IUT2 GEA. Nous, les ensei­gnants, nous étions là, un peu en retrait, pour les gui­der, les orien­ter dans un pro­jet qu’ils ont monté et financé eux-mêmes. Un exer­cice très com­plet et qui les a pas­sion­nés. »

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Quant à la Belle élec­trique, elle n’a pas été dif­fi­cile à convaincre, trou­vant d’emblée le pro­jet inté­res­sant. « Lorsque les étu­diants nous ont contac­tés, nous nous sommes dit qu’il était très per­ti­nent d’hé­ber­ger ce frigo à la Belle élec­trique, puisque nous sommes nous-mêmes un res­tau­rant, mais aussi pour faire vivre le quar­tier », explique Anne-Laure Poulette, sa res­pon­sable de la communication.

Or ces fri­gos soli­daires semblent voués à un bel ave­nir. Pour preuve, d’ici la fin juin, seize d’entre eux seront ins­tal­lés en France et de nom­breux autres pro­jets sont en cours. Et comme l’on sait, ce sont les petits ruis­seaux qui font les grandes rivières.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de plu­sieurs coups de cou­teau, son com­pa­gnon interpellé

FLASH INFO - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu plusieurs coups de couteau, ce mercredi 1er février Lire plus

Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, présidente de l'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes
Disparition de Marie-Françoise Proust-Baudry, pré­si­dente de l’Observatoire isé­rois de la parité entre les femmes et les hommes

FLASH INFO - L'Observatoire isérois de la parité entre les femmes et les hommes (OIP) pleure sa présidente. Marie-Françoise Proust-Baudry s'est en effet éteinte à Lire plus

Entre 20 000 et 40 000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraite le 31 janvier 2023. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Mobilisation en hausse contre la réforme des retraites : des dizaines de mil­liers de mani­fes­tants à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO - Entre 20 000 et 40 000 personnes120 000 pour les autorités, 40 000 pour les syndicats. sont descendues dans la rue à Lire plus

Audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire de Grenoble le 27 janvier 2023. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Le tri­bu­nal judi­ciaire de Grenoble déplore tou­jours un manque de moyens mais se réjouit d’une nou­velle organisation

FOCUS - À l'occasion de l’audience solennelle de rentrée du tribunal judiciaire de Grenoble, le 27 janvier 2023, le procureur de la République Éric Vaillant Lire plus

Neuf auteurs ont apporté leur contribution à la rédaction de l'ouvrage que vient d'éditer l'Université inter-âges du Dauphiné (UIAD). © Martin de Kerimel - Place Gre'net
L’Université inter-âges du Dauphiné édite un livre sur le sens du travail

EN BREF - Quel sens donner au travail ? Quelle est sa place au sein de nos aspirations individuelles et collectives ? Quelles évolutions à Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF 54: "Une conférence qui a beaucoup fait parler d'elle"
Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif ? Revenir sur une Lire plus

Flash Info

|

01/02

17h34

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

|

30/01

17h10

|

|

30/01

12h18

|

|

28/01

17h12

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !