Occupation du bureau de poste Championnet, « marée populaire » contre le gouvernement, action féministe : cascade de mobilisations ce 26 mai à Grenoble© Joël Kermabon - Place Gre'net

De la poste Championnet à la ména­gère révo­lu­tion­naire : mobi­li­sa­tions en cas­cade ce der­nier week-end à Grenoble

De la poste Championnet à la ména­gère révo­lu­tion­naire : mobi­li­sa­tions en cas­cade ce der­nier week-end à Grenoble

REPORTAGE VIDÉO – Les mobi­li­sa­tions se sont enchaî­nées ce samedi 26 mai à Grenoble. De l’oc­cu­pa­tion avor­tée du bureau de poste du quar­tier Championnet, en pas­sant par la « marée popu­laire » contre le gou­ver­ne­ment, une action d’Osez le fémi­nisme 38 ! et la Marche des fier­tés LGBTI, la jour­née a assu­ré­ment été bien rem­plie. De là à en dire autant de tous les objec­tifs visés…

Occupation du bureau de poste Championnet, « marée populaire » contre le gouvernement, action féministe : cascade de mobilisations ce 26 mai à Grenoble© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Hasard du calen­drier ? Toujours est-il que les évé­ne­ments se sont suc­cédé en cas­cade, ce der­nier week-end à Grenoble. Et tout par­ti­cu­liè­re­ment ce samedi 26 mai où dif­fé­rentes mobi­li­sa­tions se sont enchaî­nées avec des suc­cès inégaux.

Notamment l’oc­cu­pa­tion – avor­tée – d’un bureau de poste, une nou­velle mani­fes­ta­tion contre Emmanuel Macron, la dénon­cia­tion du rôle dévolu à la femme dans les couple hété­ro­sexuels et une autre mani­fes­ta­tion pour la défense des droits des per­sonnes LGBTI.

Une série non exhaus­tive puisque bien d’autres réunions, flash mob, tables rondes ou encore confé­rences se dérou­laient paral­lè­le­ment dans la capi­tale des Alpes. Sans comp­ter La belle sai­son, la mati­née active et fes­tive orga­ni­sée par la muni­ci­pa­lité, dédiée à l’embellissement de la ville. De quoi trans­for­mer, tout comme dans Alice au pays des mer­veilles, cer­tains des élus tenus de repré­sen­ter la Ville dans ces ras­sem­ble­ments, en lapins blancs pres­sés, l’œil rivé non pas sur leur montre-gous­set mais sur leur smart­phone, crai­gnant d’être en retard.

Une « marée popu­laire » à faible coefficient

La jour­née devait com­men­cer, dès 8 h 30, avec « l’oc­cu­pa­tion fes­tive et en toute léga­lité » du bureau de poste Championnet à l’i­ni­tia­tive du col­lec­tif J’aime ma poste à Grenoble, mobi­lisé depuis plus d’un an contre sa fer­me­ture. Une occu­pa­tion qui a fait chou blanc, la Poste ayant pris les devants en déci­dant de fer­mer ce bureau « par mesure de sécu­rité ».

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Un peu plus tard, à 10 heures, c’est une « marée popu­laire » qui se vou­lait mon­tante, à fort coef­fi­cient et dont le flot excep­tion­nel­le­ment uni­taire devait, c’é­tait pro­mis, ren­for­cer la conver­gence des luttes. Las, force a été de consta­ter qu’on était loin du compte en assis­tant plu­tôt à un reflux qu’à la marée du siècle.

Et ce mal­gré une par­ti­ci­pa­tion hono­rable puisque 3 000 per­sonnes selon les syn­di­cats et 1 500 selon la police ont déam­bulé dans les rues de Grenoble depuis l’a­ve­nue Alsace-Lorraine jus­qu’à la place Victor-Hugo.

Une fête des mères révolutionnaire ?

Changement d’u­ni­vers avec l’as­so­cia­tion Osez le fémi­nisme ! 38 qui a orga­nisé, vers 13 heures Grand rue, un « ras­sem­ble­ment révo­lu­tion­naire des bonnes ména­gères » pour dénon­cer, calen­drier oblige avec la fête des mères, le sexisme et l’hété­ro­nor­ma­ti­vité. Avant que ne démarre, au Jardin de ville, la Marche des fier­tés LGBTI 2018 en ouver­ture du Grenoble Pride Festival.

Retour en images sur ces quatre mobilisations.

Joël Kermabon

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

"Arabes de service": deux élues grenobloises portent plainte contre une troisième pour injure raciste
« Arabes de ser­vice » : deux élues gre­no­bloises portent plainte contre une troi­sième pour injure raciste

FOCUS - La Ville de Grenoble a validé l'octroi de la protection fonctionnelle en faveur de ses élues Salima Djidel et Kheira Capdepon contre une Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

À la Métropole de Grenoble, le débat sur la compétence "nappes souterraines" tourne en eau de boudin
À la Métropole de Grenoble, le débat sur la com­pé­tence « nappes sou­ter­raines » tourne en eau de boudin

FOCUS - Une délibération pour modifier les statuts de la Métropole de Grenoble a donné lieu à de nouveaux échanges au vitriol lors du conseil Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !