À Grenoble, le quartier Championnet maintient la pression pour empêcher la fermeture de son bureau de poste

sep article



FOCUS – Une centaine de personnes se sont rassemblées devant le bureau de poste Championnet à Grenoble, samedi 21 avril au matin. Objectif ? S’opposer une nouvelle fois à sa fermeture imminente, et dénoncer un « passage en force » de la direction de La Poste, qui annonce clore les portes du bureau malgré l’absence de relais postal de substitution.

 

 

« C’est tout un quar­tier qui se lève pour la défense de son bureau de poste ! », salue François Auguste, res­pon­sable du col­lec­tif J’aime ma Poste à Grenoble. Tout un quar­tier peut-être pas, mais la mobi­li­sa­tion devant le bureau de poste Championnet de Grenoble a en effet été remar­quable, samedi 21 avril au matin. En ce der­nier week-end de vacances sco­laires, une cen­taine de per­sonnes sont venues dire non à la fer­me­ture du bureau, annon­cée pour le 4 juin 2018.

 

Rassemblement devant le bureau de Poste Championnet Grenoble samedi 21 avril 2018 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement devant le bureau de poste Championnet, le 21 avril 2018 © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Objectif du ren­dez-vous : mani­fes­ter une fois encore leur refus de voir dis­pa­raître le bureau de poste du quar­tier, mais aussi celui de Grand’Place dont la fer­me­ture est, elle, pré­vue pour le 29 mai. Au-delà de la seule ques­tion du bureau Championnet, c’est bien la défense d’un ser­vice public de proxi­mité qui est en jeu pour les mani­fes­tants. Voire du ser­vice public tout court. Le cégé­tiste Marc Rieu voit d’ailleurs dans cette évo­lu­tion de La Poste une rai­son de sou­te­nir l’ac­tuel mou­ve­ment social au sein de la SNCF.

 

 

« On se battra jusqu’au bout »

 

Le bureau de poste Championnet peut-il encore être sauvé ? « Ça va être dif­fi­cile », recon­naît François Auguste, qui décrit un « pas­sage en force » de la direc­tion. Faute d’ac­cord avec un com­mer­çant, le bureau va en effet fer­mer sans la mise en place d’un relais pos­tal. De quoi per­mettre un recours en conten­tieux, comme l’é­voquent cer­tains ? Non. « L’obligation d’a­voir le même nombre de points de contacts est à l’é­chelle dépar­te­men­tale », explique le res­pon­sable du col­lec­tif J’aime ma Poste.

 

Rassemblement devant le bureau de Poste Championnet Grenoble samedi 21 avril 2018 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement devant le bureau de Poste Championnet le 21 avril 2018 © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Une chose est cer­taine : la mobi­li­sa­tion reste de mise. « On se bat­tra jus­qu’au bout, jus­qu’au der­nier jour, jus­qu’à la der­nière heure ! », clame-t-on parmi les mani­fes­tants. François Auguste plaide pour une « action spec­ta­cu­laire ». Par exemple, l’oc­cu­pa­tion de locaux pour se faire une nou­velle fois entendre. Tout en deman­dant la mise en place d’une enquête d’u­sage, que cer­tains membres du col­lec­tif envi­sagent par ailleurs de réa­li­ser eux-mêmes, peu confiants vis-à-vis de la direc­tion de La Poste.

 

 

La Ville et ses élus mobilisés

 

Pascal Clouaire, aux côté de François Auguste, prend la parole durant le rassemblement devant la Poste Championnet © Florent Mathieu - Place Gre'net

Pascal Clouaire, aux côté de François Auguste, prend la parole durant le ras­sem­ble­ment devant le bureau de poste Championnet © Florent Mathieu – Place Gre’net

Les orga­ni­sa­teurs ont pu aussi comp­ter sur la pré­sence d’é­lus à l’oc­ca­sion de ce ras­sem­ble­ment. Dans la petite foule, appa­rais­saient ainsi plu­sieurs visages de la majo­rité gre­no­bloise : Antoine Back, Bernard Macret, Emmanuel Carroz ou Olivier Bertrand.

 

L’adjoint de Grenoble en charge de la Démocratie locale Pascal Clouaire a par ailleurs pris la parole… sous les yeux du maire de Grenoble Éric Piolle en per­sonne.

 

Pour Pascal Clouaire, pas ques­tion de lais­ser fer­mer le bureau sans relais pos­tal de sub­sti­tu­tion. « C’est une exi­gence mini­male, la Ville va reprendre très rapi­de­ment contact avec la direc­tion de La Poste pour indi­quer ce point », nous confie-t-il.

 

Et l’élu d’es­pé­rer sur­tout un dia­logue pour ima­gi­ner les « usages com­plé­men­taires » qui per­met­traient au bureau de poste de res­ter sur la place. « Nous pen­sons qu’il peut avoir voca­tion à être trans­formé », plaide-t-il.

 

 

Un quartier stratégique pour la municipalité

 

La ques­tion n’est pas ano­dine pour la muni­ci­pa­lité : le quar­tier Championnet pèse lourd dans sa stra­té­gie urbaine. « Ce cœur de quar­tier a besoin d’un relais pos­tal, parce qu’il fera par­tie à l’a­ve­nir du grand pla­teau qui va relier la Caserne de Bonne aux quais ! », décrit ainsi Pascal Clouaire. Mais l’ad­joint de Grenoble n’ou­blie pas que l’in­quié­tude face aux fer­me­tures de bureaux concerne l’en­semble de la Métropole, en par­ti­cu­lier les petites com­munes, et plus lar­ge­ment le « ter­ri­toire natio­nal ».

 

Rassemblement devant le bureau de Poste Championnet Grenoble samedi 21 avril 2018 © Florent Mathieu - Place Gre'net

Rassemblement devant le bureau de Poste Championnet le 21 avril 2018 © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

Fermeture évi­table ou pas ? « La mobi­li­sa­tion des com­mer­çants et des habi­tants per­met d’en­tre­te­nir l’es­poir », estime pour sa part Éric Piolle. Une mobi­li­sa­tion qu’il appelle à tra­duire éga­le­ment dans les usages. « Il y a aussi la res­pon­sa­bi­lité de cha­cun, estime-t-il. C’est comme un com­merce que l’on veut voir main­te­nir dans son quar­tier : si per­sonne n’y va et que l’on est juste content de pas­ser devant, ça ne mar­chera pas ! »

 

 

Florent Mathieu

 

 

Grenoble Finaliste pour le concours de Capitale Verte
commentez lire les commentaires
3775 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Personnelement ce bureau de poste deviens de moins en moins utile avec la reduc­tion du temps d ouver­ture de celui ci. On ne peut meme plus aller cher­cher ces colis l apres midi.

    sep article