Collège Olympique, quartier du Village Olympique à Grenoble © Samuel Ravier - Place Gre'net

Au Collège olym­pique de Grenoble, parents et ensei­gnants dénoncent des moyens en baisse

Au Collège olym­pique de Grenoble, parents et ensei­gnants dénoncent des moyens en baisse

FOCUS – Au col­lège olym­pique, classé en Réseau d’éducation prio­ri­taire, le rec­to­rat pré­voit pour la ren­trée la sup­pres­sion de deux classes, en 6et en 5e, alors que les effec­tifs de cet éta­blis­se­ment gre­no­blois tendent à aug­men­ter. L’ambiance pour­rait aussi pâtir d’une équipe de sur­veillants qui s’effiloche. Parents délé­gués, per­son­nels de la vie sco­laire et pro­fes­seurs ont lancé une pétition.

Collège Olympique, quartier du Village Olympique à Grenoble © Samuel Ravier - Place Gre'net

Collège olym­pique, quar­tier du Village olym­pique à Grenoble © Samuel Ravier – Place Gre’net

Pour que leur éta­blis­se­ment, situé dans un quar­tier dit prio­ri­taire, demeure attrac­tif, les parents d’élèves et les pro­fes­seurs du col­lège olym­pique ne sont pas avares en éner­gie. « Il y a tout un tra­vail qui est fait depuis deux ans, avec le prof d’i­ta­lien notam­ment et le pro­vi­seur aussi qui prend sa part, qui va dans toutes les pri­maires… Et cela a porté ses fruits. Il y a un peu moins d’é­vi­te­ment », cite en exemple Caroline Pellissier, délé­guée des parents au col­lège olympique.

De fait, en déci­dant de sup­pri­mer deux classes à la ren­trée 2018 – l’une en 6e, l’autre en 5e – les ser­vices dépar­te­men­taux de l’Éducation natio­nale lancent comme un signal inverse et brisent la dyna­mique amor­cée. De quoi mettre en colère l’é­quipe ensei­gnante et les parents délé­gués, qui demandent à l’ins­pec­tion aca­dé­mique de renon­cer à ses projets.

« Pourquoi de telles pré­vi­sions négatives ? »

Pour expli­quer la classe de 6e en moins, l’Inspection aca­dé­mique avance que le nombre d’é­lèves de CM2 a baissé. Quid de la rai­son invo­quée pour la sup­pres­sion d’une classe de 5e ? L’Académie table sur le départ d’une bonne ving­taine d’enfants actuel­le­ment en 6e, qui quit­te­raient le col­lège olym­pique pour cause de démé­na­ge­ment ou pour s’ins­crire dans un éta­blis­se­ment privé. « Pourquoi de telles pré­vi­sions néga­tives ? », ques­tionne Caroline Pellissier, délé­guée des parents au col­lège olym­pique. Les parents des élèves de 6e ne leur ont, de sur­croît, mani­festé aucune remon­tée dans ce sens.

Collège Olympique, quartier du Village Olympique à Grenoble © Samuel Ravier - Place Gre'net

Collège olym­pique, quar­tier du Village olym­pique à Grenoble © Samuel Ravier – Place Gre’net

Mais suite à la sup­pres­sion de ces deux classes, une hausse méca­nique des effec­tifs dans les autres classes pour­rait bien avoir lieu…

Qu’en dit Viviane Henry, direc­trice aca­dé­mique ? Que les élèves du col­lège olym­pique demeu­re­ront encore en des­sous de 25 par classe, l’année pro­chaine – 25 étant la limite en Réseau d’éducation prio­ri­taire (Rep).

« Si le col­lège conti­nue à évo­luer, tant mieux !, déclare Viviane Henry, qui prend au mot les parents délé­gués et pro­fes­seurs, pour ensuite quelque peu les railler. Il y a un peu de contra­dic­tion dans tout cela. D’un côté les parents veulent que le col­lège conti­nue de gran­dir en effec­tif et, de l’autre, ils redoutent qu’il n’y ait pas assez de places ».

« Je ne com­prends pas leurs inquiétudes »

La défiance des parents et pro­fes­seurs vis-à-vis des annonces, même pro­vi­soires, de l’a­ca­dé­mie n’est tou­te­fois pas sans fon­de­ment… L’effectif moyen des classes aug­men­tant, les ensei­gnants ne pour­raient plus dis­po­ser d’heures péda­go­giques en nombre suf­fi­sant. Conséquences : les condi­tions d’ap­pren­tis­sage décli­ne­raient sensiblement.

Le Rectorat de Grenoble. © Léa Raymond

Le rec­to­rat de Grenoble. © Léa Raymond

Les ensei­gnants auraient moins de faci­lité pour dédou­bler leur classe, comme ils le font sur cer­taines matières, comme la phy­sique-chi­mie, moins de temps dis­po­nible pour orga­ni­ser des acti­vi­tés cultu­relles, des sor­ties péda­go­giques, en exté­rieur, etc. Autant d’a­mé­na­ge­ments des condi­tions de tra­vail qui ne sont pas du luxe pour les élèves d’un col­lège classé en Rep.

Poursuivant dans son idée que les parents et profs crient avant d’a­voir mal, la direc­trice affirme ne pas com­prendre leurs inquié­tudes. « Il n’y a pas de baisse de dota­tions sur les moyens horaires. Au contraire, elles sont plu­tôt en aug­men­ta­tion. Ce col­lège fait par­tie des col­lèges qui ont les plus grosses marges de fonc­tion­ne­ment. »

En tout état de cause, si erreur de pré­vi­sion il y avait, une classe ou deux seraient ajou­tées à la ren­trée. « Ce que l’on a fait l’été der­nier, rap­pelle Viviane Henry, puisqu’on a ouvert une classe en juillet ». Un argu­ment qui ne ras­sure pas tant que cela le col­lec­tif des délé­gués de parents. « Ça se fait dans l’ur­gence et les profs y perdent des heures péda­go­giques », com­mente Caroline Pellissier.

Des ser­vices civiques dépour­vus d’au­to­rité sur les élèves

Second grief contre l’ins­pec­tion aca­dé­mique : la fonte de l’équipe des sur­veillants. « En 2012, il y avait cinq postes de sur­veillants en contrats pérennes et deux contrats aidés. Les effec­tifs du col­lège sont en hausse depuis et on se retrouve avec quatre postes de sur­veillants et deux ser­vices civiques », s’a­larme Caroline Pellissier.

Service Civique DR

Campagne en faveur du ser­vice civique. DR

L’arrivée de deux ser­vices civiques, en lieu et place de deux contrats aidés, n’est vrai­ment pas de bonne augure.

Certes les contrats aidés n’étaient pas la pana­cée et il faut se résoudre à leur sup­pres­sion… Mais les ser­vices civiques qui vont les rem­pla­cer sont, eux, sur des sta­tuts encore moins bien taillés pour faire face aux mis­sions de surveillance.

« Dans un col­lège, cela part vite en bagarre… pré­vient la délé­guée des parents. Les ser­vices civiques ne pour­ront pas inter­ve­nir dans ces cas-là. Nous nous deman­dons bien à quoi ils vont être utiles. » La réponse de l’inspectrice ne risque pas de la ras­su­rer : « Les ser­vices civiques, ce sont des gens volon­taires qui, dans leurs mis­sions, peuvent tra­vailler en aide à la vie sco­laire. Mais ni un ser­vice civique, ni un contrat aidé n’est un sur­veillant… »

Une péti­tion pour la « sau­ve­garde du collège »

Collège Olympique, quartier du Village Olympique à Grenoble © Samuel Ravier - Place Gre'net

Collège olym­pique, quar­tier du Village olym­pique à Grenoble © Samuel Ravier – Place Gre’net

La direc­trice aca­dé­mique devait ren­con­trer les pro­fes­seurs et l’équipe de la vie sco­laire ce ven­dredi 18 mai.

Activité pro­fes­sion­nelle oblige, les délé­gués des parents ont eu, pour leur part, quelques dif­fi­cul­tés à se libé­rer pour le ren­dez-vous prévu à 16 h 30.

En atten­dant, ils main­tiennent leur péti­tion papier et en ligne dénon­çant « un cli­mat du col­lège en dan­ger ».

Séverine Cattiaux

Séverine Cattiaux

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Important incendie dans un parking souterrain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 résidents évacués
Important incen­die dans un par­king sou­ter­rain à Échirolles jeudi 2 février, avec 150 rési­dents évacués

FOCUS - Un important incendie s'est déclaré à Échirolles au matin du jeudi 2 février, dans un parking souterrain en-dessous d'un restaurant Quick et d'une Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix déploie son dispositif de vidéoprotection, avec 30 caméras installées dès 2023
La Ville de Pont-de-Claix déploie son dis­po­si­tif de vidéo­pro­tec­tion, avec 30 camé­ras ins­tal­lées dès 2023

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix a annoncé lundi 30 janvier le déploiement d'un système de "vidéoprotection" à partir de 2023. La municipalité a Lire plus

Le tribunal administratif de Grenoble annule la déclaration d'utilité publique accordée au projet Inspira sur Sablons et Salaise
Le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Grenoble annule la décla­ra­tion d’u­ti­lité publique accor­dée au pro­jet Inspira sur Sablons et Salaise

FLASH INFO - Après l'audience du 17 janvier 2023, le tribunal administratif de Grenoble a suivi l'avis de sa rapporteure générale et annulé la déclaration Lire plus

Grenoble : la colère des rive­rains face aux nui­sances cau­sées par le squat de la rue Antoine-Polotti

DÉCRYPTAGE - Depuis plusieurs années, des dizaines de Roms vivant dans des cabanons de fortune occupent un terrain privé situé rue Antoine-Polotti, à Grenoble. Touché Lire plus

Nouveau rassemblement devant le rectorat de Grenoble contre la baisse des moyens du collège Lucie-Aubrac... et d'autres établissements
Nouveau ras­sem­ble­ment à Grenoble contre la baisse des moyens du col­lège Lucie-Aubrac… et d’autres établissements

FOCUS - Alors que le collège Lucie-Aubrac continue de se battre contre la baisse annoncée de ses moyens à la rentrée de septembre 2023, d'autres Lire plus

Quelles réalités derrière la tentative de squat avortée à Grenoble dimanche 22 août?
Grenoble : une jeune femme griè­ve­ment bles­sée de plu­sieurs coups de cou­teau, son com­pa­gnon interpellé

FLASH INFO - Une jeune femme de 22 ans a été découverte gravement blessée après avoir reçu plusieurs coups de couteau, ce mercredi 1er février Lire plus

Flash Info

|

02/02

17h00

|

|

02/02

15h51

|

|

02/02

10h16

|

|

01/02

17h34

|

|

01/02

12h49

|

|

01/02

11h34

|

|

01/02

10h32

|

|

30/01

19h26

|

|

30/01

18h22

|

|

30/01

17h46

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 54 : « Une confé­rence reli­gieuse avec deux imams inter­dite à Echirolles »

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF 53 : « Une drôle de polé­mique autour des pigeons à Grenoble »

Abonnement| Les loups bien pré­sents en Isère, y com­pris dans le nord du dépar­te­ment, avec 22 meutes recen­sées en 2022

Agenda

Je partage !