La propreté urbaine sur toutes les lèvres à Grenoble : une saleté fantasmée ?

sep article

DÉCRYPTAGE – Au trois quarts du mandat de la municipalité d’Eric Piolle, le bruit court d’une ville de plus en plus sale. Une grande partie de l’opposition s’en fait régulièrement l’écho. La dénonciation de la saleté en ville est devenue l’un des thèmes de prédilection du groupe Les Républicains. Des critiques non fondées pour les élus de la majorité.

 

 

La propreté a du plomb dans l'aile. Encombrants, tags dans les rues de Grenoble le 22 avril 2018 © Florent Mathieu - Place Gre'net

La propreté a du plomb dans l’aile. Encombrants et tags dans les rues de Grenoble le 22 avril 2018 © Florent Mathieu – Place Gre’net

« C’est sale. Le nettoyage des rues n’est pas fait de manière systématique. Il y a beaucoup de tags, des mégots, des crottes de chiens… On sent qu’il y a un laisser-aller. Avant, c’était mieux. »

 

Avant quoi ? Que veut dire ce commerçant grenoblois du centre-ville ? Le commerçant ne s’en cache pas. Il veut dire que c’est plus sale depuis l’arrivée de l’équipe municipale d’Eric Piolle.

 

Voilà le genre d’assertions sur l’état de la saleté de la capitale des Alpes que l’on recueille abondamment auprès de commerçants, d’usagers et de riverains grenoblois.

 

Réalité ou exagération ? Rengaine répétée en boucle ? Attaques purement politiciennes ? Toujours est-il qu’en matière de propreté, il n’existe pas de formule magique et les suivants promettent toujours de faire mieux que leurs prédécesseurs.

 

 

« Non, la Ville n’est pas plus sale ! »

 

À l’aube de son élection, l’équipe d’Eric Piolle faisait même ce constat, en 2014 : « Trop souvent, quand nous nous déplaçons dans la ville, nous constatons que l’espace public est sale, mal entretenu, triste, voire laissé à l’abandon. »

 

Espaces urbains parsemés de crottes de chiens tout le long du Cours Jean Jaurès. L'été, les odeurs ont un effet repoussoir... © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Espaces urbains parsemés de déjections canines tout le long du cours Jean-Jaurès. L’été, les odeurs ont un effet repoussoir… © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Le candidat promettait alors dans son programme d’engagements (87) qu’un « effort conséquent dans tous les quartiers sera[it] mené en matière de propreté urbaine, d’animation de l’espace public par l’implantation de mobiliers urbains, d’accroissement des espaces verts qui pourr[aie]nt être partagés avec les habitants […] ». Quatre plus tard, l’objectif “ville propre” est-il atteint ?

 

Élu du secteur 2, Antoine Back dénonce un faux procès : « Non, la Ville n’est pas plus sale ! Elle est au moins aussi bien nettoyée qu’avant. Les effectifs n’ont pas baissé. On a baissé le recours au renfort […] » 

 

Manque de propreté et de netteté : détritus massés derrière les armoires d'électicité. Credit Place Gre'net

Manque de propreté et de netteté : détritus massés derrière les armoires d’électricité. © Place Gre’net

La Ville progresse même dans le domaine de la propreté, soutient l’élu de secteur : « On s’attelle à parfaire les finitions. C’est le manque de finitions qui donne parfois l’impression d’un manque de netteté, alors que le plus important est nettoyé ! ».

 

L’adjointe aux espaces publics et à la nature en ville, Lucille Lheureux, soutient de même que la Ville ne lésine pas en matière de lutte contre la saleté. La propreté est sous contrôle, à écouter l’adjointe. La Ville doit bien sûr veiller à « s’ajuster aux usages. S’il y a des besoins ici ou là, aux équipes d’intervenir différemment » précise-t-elle.

 

 

Une impression de saleté plus ou moins partagée

 

Interrogez les Grenoblois : ils sont, il est vrai, nombreux à dire que la ville est sale. Des mécontents très remontés ont même lancé, il y a un an, le tumblr (plate-forme de microblogage) Grenoble se dégrade consistant à dénoncer la saleté de la ville en montrant des lieux jonchés de détritus, déchets, crottes de chien, etc.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3698 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. Au delà de ce que je peux penser de pour ou contre la municipalité, Grenoble devient une particulièrement sale et où malheureusement des personnes errent avec des chiens et de l’alcool un peu partout dans les quartiers centraux. Et avec eux les détritus.
    Et en parallèle ces tags bref!

    sep article
  2. Une réalité au quotidien que constatent les Grenoblois et les visiteurs qui ne manquent pas de nous le faire remarquer.

    sep article
  3. Non.
    Elle n’est pas fantasmée.
    Vous avez vu la taille des rats?

    sep article
    • Le problème, c’est pas la ville, ce sont les individus qui sont de moins en moins éduqués… et pas qu’à Grenoble. On peut dépenser 3 fois plus en nettoyage, mais un moment, il faudrait peut-être s’occuper des causes de ce mal, et pas d’essayer d’en cacher les symptômes.

      sep article
      • effet psychologique @Totodule …

        Laissez la ville aussi sale, empêche la foule / l’effet de meute de penser qu’il ne faut pas jeter les détritus ..

        Plus on enlève les ordures rapidement, moins la foule sera enclin à jeter son sac de macdo ou sa bouteille d’eau, car elle ne se dira plus  » C’est sale dégueulasse un peu plus un peu moins » ..

        La ville est une DECHETTERIE depuis Piolle j’ai jamais vu ça en 30 ans … c’est immonde , les remontées d’odeurs se font de plus en plus nombreuses en centre ville.. Les rats du jardin de ville se permettent de proliférer ..

        Et Ils osent faire travailler des agents municipaux le dimanche ( payé 50% de plus ) alors que leur passage laisse à désirer ..

        Il faudrait également plus de poubelles dans les lieux publiques ! c’est inadmissible!

        à Lyon , même dans les « banlieux » de Hall Tony Garnier, je dis bien , il y a 1 , 1 poubelle à chaque fin de rue , ce qui donne dans les croisements 4 poubelles, et le coin est super propre . Dans Grenoble, faut parfois faire 200 mètres pour avoir une poubelle pleine à ras bord .. c’est intolérable , et dans hors du centre ville .. c’est bien 500 m , sur certaine rues.

        sep article