Hadra Gopro. © Joël Kermabon - placegrenet.fr

Blocages à l’Université Grenoble-Alpes : les manifestants s’opposent au vote électronique

Blocages à l’Université Grenoble-Alpes : les manifestants s’opposent au vote électronique

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Après la courte trêve des vacances, le mouvement contre la loi sur l’orientation et la réussite des étudiants, dite loi Ore, reprend de la vigueur à l’Université Grenoble-Alpes (UGA). Alors que, ce lundi 23 avril, de nouvelles actions de blocages ont été menées sur le campus de Saint-Martin‑d’Hères, les étudiants mobilisés contestent le vote électronique que la présidence de l’UGA lance dès ce mardi matin.

 

 

Les étu­diants s’opposant à la loi Vidal se sont à nou­veau mobi­li­sés, ce lundi, au petit matin. L’objectif ? Obstruer à nou­veau les portes des édi­fices que la direc­tion de l’Université Grenoble-Alpes avait fait déblo­quer pen­dant la semaine de vacances. En l’occurrence, les bâti­ments Veil, Stendhal, Arts & Sciences humaines (Arsh) et le Département de la licence Sciences et Technologies (DLST).

 

 

Les blocages menés… face à la police

 

Cette action, com­men­cée en pré­sence des ser­vices de sécu­rité de l’UGA char­gés de faci­li­ter l’accès du per­son­nel admi­nis­tra­tif aux locaux occu­pés, s’est pour­sui­vie face aux forces de l’ordre.

 

La police est inter­ve­nue pour déblo­quer le Département de la licence Sciences et Technologies, ce lundi 23 avril. DR

Vers 10 heures, la police anti-émeute est en effet inter­ve­nue pour déblo­quer le DLST. « Certains mani­fes­tants ont été aveu­glés par les gaz lacry­mo­gènes et quelques ensei­gnants syn­di­ca­listes ont même reçu des coups de matraque », relate Jean-Loup De Saint-Phalle, porte-parole du syn­di­cat Solidaire étu­diant-es Grenoble.

 

 

« Les poli­ciers se sont ensuite ren­dus devant Stendhal », enchaîne-t-il, « mais fina­le­ment ils se sont reti­rés car un élu de la mai­rie de Saint-Martin‑d’Hères s’est inter­posé devant le bâti­ment ». Quelques heures plus tard, ce même édi­fice a été déblo­qué, suite à une nou­velle inter­ven­tion des forces de l’ordre en début d’après-midi.

 

 

 

Le centre de langues vivantes, occupé depuis désor­mais deux semaines, reste tou­te­fois encore entre les mains des manifestants.

 

 

Les manifestants dénoncent « des actes de violence répétés »

 

Quid de la pour­suite de la mobi­li­sa­tion ? Alors que les par­tiels approchent, la ten­sion s’accroît au sein de la com­mu­nauté étu­diante. Depuis quelques semaines, « des actes de vio­lence répé­tés » se sont pro­duits sur le cam­pus de Saint-Martin‑d’Hères, dénoncent dans un com­mu­ni­qué les syn­di­cats Solidaires étu­diant-e‑s, la Confédération natio­nale du tra­vail (CNT), l’Aréga (Association repré­sen­ta­tive des étu­diants de Grenoble Alpes) et l’Union natio­nale des étu­diants de France (Unef).

 

En ligne de mire : un jar­din par­tagé au cœur du cam­pus « ayant pour but d’of­frir une fami­lia­ri­sa­tion avec le jar­di­nage et dans le même temps, un refuge aux per­sonnes sans domi­cile fixe ».

 

Des contre-mani­fes­tants ano­nymes ont mis feu à un jar­din par­tagé au sein du cam­pus, dimanche 22 avril. DR

Cible d’une longue série de ten­ta­tives incen­diaires, cette par­celle a de nou­veau pris feu dimanche après-midi. « On condamne vigou­reu­se­ment cet incen­die qui, en l’occurrence, aurait pu faire une vic­time », a déclaré le jour même le pré­sident de l’UGA Patrick Levy devant les camé­ras du Dauphiné libéré.

 

« Il est cru­cial que les exa­mens aient lieu, on se don­nera tous les moyens pour cela », a‑t-il par ailleurs assuré. À comp­ter de ce mardi 24 avril et jusqu’à mer­credi 25 à 17 heures, la pré­si­dence s’en­gage ainsi à mettre en place un dis­po­si­tif de vote élec­tro­nique afin de per­mettre « à l’en­semble de la com­mu­nauté uni­ver­si­taire de l’UGA de s’ex­pri­mer concer­nant la liberté d’ac­cès et de tra­vail des étu­diants et des per­son­nels » ainsi que sur la tenue « des exa­mens dans des condi­tions nor­males ».

 

« Les résul­tats seront com­mu­ni­qués dans la soi­rée du 25 avril 2018 », annonce l’UGA. Qui pré­cise dans son com­mu­ni­qué : « La consul­ta­tion est orga­ni­sée par des moyens élec­tro­niques per­met­tant d’as­su­rer l’a­no­ny­mat des réponses. […] Les don­nées seront conser­vées une semaine. »

 

 

Vote électronique versus « débat démocratique » ?

 

Une déci­sion contes­tée par les étu­diants gré­vistes, tout comme par les syn­di­cats du per­son­nel CGT Ferc Sup et Snesup-FSU Grenoble. Dans une lettre ouverte adres­sée au pré­sident de l’UGA, les mani­fes­tants s’attaquent en effet à ce mode de consul­ta­tion « imper­son­nel », dont ils demandent l’annulation.

 

Alors que l'Université Grenoble-Alpes a fait débloquer majorité de ses sites, les étudiants manifestants annoncent de nouveaux blocages dès la rentrée.

Plusieurs cen­taines d’é­tu­diants ont pris part à l’as­sem­blée géné­rale de ce jeudi 12 avril. C’est la troi­sième depuis le début de la mobi­li­sa­tion contre la loi Vidal. © Giovanna Crippa

 

« Chaque vote doit être pré­cédé par un débat d’o­pi­nion libre et ouvert, ce qui n’est pas le cas en dehors des assem­blées géné­rales puisqu’une grande par­tie d’é­tu­diant-e‑s n’a béné­fi­cié, en somme, que de mails gran­de­ment orien­tés venant de la pré­si­dence de l’u­ni­ver­sité ou dans cer­tains cas de sa direc­tion d’UFR », fus­tigent les auteurs du courriel.

 

Avant d’interroger : pour­quoi ne pas lan­cer « un refe­ren­dum phy­sique » per­met­tant aux étu­diants de s’exprimer sur « l’ap­pli­ca­tion de la loi Ore au sein de l’Université Grenoble-Alpes » ?

 

En atten­dant « l’exer­cice d’un réel débat démo­cra­tique à l’u­ni­ver­sité », les oppo­sants à la loi Ore appellent donc au boy­cott du vote élec­tro­nique. Une ques­tion qui sera sans doute mise au vote lors de l’as­sem­blée géné­rale de la ren­trée, fixée pour ce mardi 24 avril à midi.

 

GC

 

 

LE PCF 38 CONDAMNE L’EMPLOI DES FORCES DE POLICE SUR LE CAMPUS

 

La Fédération de l’Isère du PCF a réagi par com­mu­ni­qué à l’é­va­cua­tion des étu­diants en lutte contre la loi Vidal sur le Campus de l’Université Grenoble-Alpes.

 

Soirée électorale à la Préfecture de Grenoble. 23 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Annie David, séna­trice de l’Isère. Soirée élec­to­rale à la Préfecture de Grenoble. 23 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

« L’emploi des forces de police sur le cam­pus gre­no­blois contre les
étudiant·e·s & enseignant·e·s mobilisé·e·s contre la réforme est inac­cep­table ! », estime sa secré­taire dépar­te­men­tale Annie Davis. […] c’est inad­mis­sible et irres­pon­sable. Qui plus est, la veille d’une assem­blée géné­rale du cam­pus, et alors que le pré­sident de l’Université avait annoncé une consul­ta­tion de grande ampleur sur la pour­suite du mou­ve­ment, ce coup de force sonne comme un déni de démo­cra­tie et une pro­vo­ca­tion mépri­sante vis-à-vis d’une jeu­nesse qui se bat pour son avenir. »

 

Pour la Fédération de l’Isère du PCF, le gou­ver­ne­ment ne gagnera rien à « jouer les ten­sions et le pour­ris­se­ment de la situa­tion ». Il doit ainsi remettre en débat sa réforme des condi­tions d’ac­cès à l’u­ni­ver­sité. « Notre jeu­nesse, mais aussi un grand nombre d’enseignant.e.s, sou­haitent gar­der le prin­cipe d’un accès libre à la for­ma­tion de son choix. Le prin­ci­pal pro­blème réside dans les moyens don­nés à l’université pour qu’elle réponde à cette mis­sion. L’usage de la force n’y chan­gera rien ! », affirme la fédé­ra­tion par le biais d’Annie David, qui réaf­firme pour finir son sou­tien à la « com­mu­nauté uni­ver­si­taire brutalisée ».

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

GC

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Éric Vaillant, procureur de la République de Grenoble a signé une convention de partenariat sur les signalements d’agressions sexistes ou sexuelles le monde étudiant avec l’Université Grenoble-Alpes, Grenoble École de management, la DDSP de l'Isère et d’autres établissements d'enseignement supérieur. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Étudiants victimes de violences sexuelles et sexistes : une convention signée entre le parquet de Grenoble et plusieurs établissements

FOCUS - Le parquet de Grenoble et plusieurs établissements d'enseignement supérieur grenoblois ont signé, ce 15 octobre 2021, une convention régissant la prise en charge Lire plus

UGA : les syndicats protestent contre un plan d'austérité
UGA : les syndicats étudiants et de personnels protestent contre un plan d’austérité prévoyant le gel de 256 postes d’ici 2028

FOCUS - Des étudiants et personnels de l'Université Grenoble Alpes (UGA) se sont rassemblés devant le conseil d'administration de l'Université, ce lundi 11 octobre 2021, Lire plus

Les militants brandissent leur banderole © Simon Marseille - Place Gre'net
“Nous ne serons pas la génération sacrifiée” : à Grenoble, des étudiants en colère contre le gouvernement

  REPORTAGE AUDIO - Un rassemblement a eu lieu ce jeudi 11 février à midi sur le parvis de la bibliothèque universitaire de Saint-Martin-d’Hères. Une Lire plus

Sans surprise, Yassine Lakhnech succède à Patrick Lévy à la tête de la nouvelle Université Grenoble Alpes. Le processus d'intégration se poursuit
Yassine Lakhnech élu président de l’Université Grenoble Alpes version (presque) intégrée

  EN BREF - Sans surprise, Yassine Lakhnech succède à Patrick Lévy à la tête de la nouvelle Université Grenoble Alpes. Alors que l'Idex est Lire plus

Admission Parcoursup : début le 19 mai
Élections à l’Université Grenoble Alpes : vers un rapport de force au sein de la future université intégrée ?

  EN BREF - L'Université de Grenoble Alpes devient université intégrée au 1er janvier 2020. Avec un nouveau conseil d'administration, un nouveau président… et l'instauration Lire plus

Les principaux financeurs du nouvel Institut de Formation des Professionnels de Santé (IFPS) à l'inauguration. © Raphaëlle Denis - Place Gre'net
Le CHU et l’Université Grenoble-Alpes innovent avec leur institut de formation des professionnels de santé

  FOCUS - De nombreux élus ont inauguré, ce mardi 12 novembre, les nouveaux locaux de l’Institut de formation des professionnels de santé sur le Lire plus

Flash Info

|

18/10

11h04

|

|

17/10

22h06

|

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

SDH - Le futur compte sur nous

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin