Actualité

© Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : la sup­pres­sion des feux, loin d”“apaiser” les per­sonnes handicapées

Grenoble : la sup­pres­sion des feux, loin d”“apaiser” les per­sonnes handicapées

REPORTAGE VIDÉO – Ce mer­credi 28 mars, des asso­cia­tions repré­sen­ta­tives des per­sonnes en situa­tion de han­di­cap ont orga­nisé un ras­sem­ble­ment place Victor-Hugo. L’objectif de la tren­taine de per­sonnes pré­sentes ? Alerter les élus de la Métropole sur le pro­jet de sup­pres­sion des feux tri­co­lores en centre-ville, jugé anxio­gène et acci­den­to­gène, tout autant que les inter­pel­ler sur la prise en compte des per­sonnes vulnérables.

Des associations de personnes handicapées ont mené une action à Grenoble contre la suppression de feux tricolores supposée apaiser la circulation.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Un ban­deau noir sur les yeux dans le noir com­plet, le pas mal assuré, nous nous sommes prê­tés au test orga­nisé par plu­sieurs asso­cia­tions* gre­no­bloises repré­sen­ta­tives des per­sonnes en situa­tion de han­di­cap, aux abords du pas­sage pié­ton situé à l’angle de la rue de Bonne et de la place Victor-Hugo.

Le chal­lenge, quo­ti­dien pour de nom­breux aveugles ou mal-voyants : tra­ver­ser le bou­le­vard Agutte-Sembat en l’ab­sence de tout repère visuel ou signal sonore qui leur per­met­tait jus­qu’a­lors de tra­ver­ser l’ar­tère en toute sécu­rité. Une manière de se rendre compte des dif­fi­cul­tés engen­drées par la sup­pres­sion, envi­sa­gée par les ins­tances métro­po­li­taines, de nom­breux feux tri­co­lores au centre-ville de Grenoble pour « rendre le tra­fic plus fluide et apai­ser la cir­cu­la­tion ».

Un besoin de repères stables pour prendre la déci­sion de traverser

Les asso­cia­tions estiment que ce pro­jet, anxio­gène et acci­den­to­gène, de sup­pres­sion des tem­po­ri­sa­tions par feux met en grande dif­fi­culté cer­taines pié­tons. Notamment ceux souf­frant de sur­dité, d’un han­di­cap men­tal ou visuel ou encore les per­sonnes âgées et les enfants. Et, de manière géné­rale, « toutes les per­sonnes ayant besoin de repères stables et de temps pour prendre la déci­sion de tra­ver­ser », pré­cisent les association.

Retour sur ce ras­sem­ble­ment auquel ont par­ti­cipé non seule­ment des aveugles et des mal-voyants mais aussi des per­sonnes se dépla­çant en fau­teuil rou­lant, elles aussi concer­nées par ce pro­jet qui menace, selon elles, leur auto­no­mie et pour­rait les dis­sua­der de se déplacer.

« Oui, ça peut décou­ra­ger les gens de venir en ville ! »

Mais là ne s’ar­rêtent pas les obs­tacles aux dépla­ce­ments des per­sonnes han­di­ca­pées. La sup­pres­sion de cer­tains feux tri­co­lores influe éga­le­ment sur les dis­tances à par­cou­rir. « Cours Berriat, un feu a été sup­primé à l’angle de la rue Thiers. Donc, pour retrou­ver un feu, les per­sonnes aveugles sont obli­gées de faire un tra­jet sup­plé­men­taire, plu­sieurs cen­taines de mètres, jus­qu’au cours Jean-Jaurès pour pou­voir enfin tra­ver­ser et ensuite reve­nir », explique une repré­sen­tante de l’as­so­cia­tion Valentin Haüy. « Oui, ça peut décou­ra­ger les gens de venir en ville ! », assure-t-elle.

Des associations de personnes handicapées ont mené une action à Grenoble contre la suppression de feux tricolores supposée apaiser la circulation.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Quid des per­sonnes se dépla­çant en fau­teuil rou­lant ? « Sans les feux, les véhi­cules viennent d’un peu par­tout. Certains font atten­tion, d’autres pas. Les per­sonnes en fau­teuil rou­lant qui ont des dif­fi­cul­tés ges­tuelles res­sentent une grande crainte à la seule idée de tra­ver­ser », nous confie une per­sonne paralysée.

Joël Kermabon

* Le Comité Valentin Haüy, l’as­so­cia­tion Sclérose en plaques Rhône-Alpes Dauphiné (Sep), l’Association de réadap­ta­tion et défense des deve­nus sourds de l’Isère (ARDDS38), l’Association fran­çaise contre les myo­pa­thies (AFM Téléthon), le Comité pour le droit au tra­vail des han­di­ca­pés et l’é­ga­lité des droits (CDTHED), l’Association des para­ly­sés de France (APF) et l’Association mieux vivre le han­di­cap (AMVH).

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Domène : l’élu RN Quentin Feres s’op­pose à une lec­ture théâ­trale, qua­li­fiée de « pro­mo­tion du wokisme », à la médiathèque

EN BREF - Le conseiller municipal Rassemblement national de Domène Quentin Feres, membre de la majorité, s'oppose à l'organisation d'une lecture théâtrale du livre La Lire plus

Saint-Égrève : le Chai inau­gure l’hô­pi­tal de jour soins conjoints parents-bébé, « une struc­ture unique en Isère »

FOCUS - Le Centre hospitalier Alpes-Isère (Chai) de Saint-Égrève a inauguré, jeudi 11 avril 2024, l'hôpital de jour soins conjoints parents-bébé. Ouverte en décembre 2023, Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Palais de justice de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Meurtre d’une jeune Lyonnaise en Italie : le sus­pect placé sous écrou extra­di­tion­nel et en déten­tion par les juges grenoblois

EN BREF - Le compagnon de la jeune Lyonnaise retrouvée morte poignardée dans le Val d'Aoste, le 5 avril 2024, a été déféré au palais Lire plus

Tirs de balles, coups de tournevis ou violences contre des policiers, un week-end agité sur l'agglomération grenobloise
Meurtre d’une jeune femme en Italie : son com­pa­gnon inter­pellé à Lyon et déféré au par­quet de Grenoble

EN BREF - Une jeune Lyonnaise de 22 ans a été retrouvée morte poignardée, dans une église, le 5 avril 2024, dans le Val d'Aoste, Lire plus

Cité scolaire internationale de Grenoble DR
« Népotisme » à la Cité sco­laire inter­na­tio­nale de Grenoble : des ensei­gnants s’in­surgent dans une lettre ouverte au rectorat

FOCUS - Le Collectif pour la défense du service public d’éducation (CDE38) a adressé, le 1er avril 2024, une lettre ouverte au rectorat de Grenoble, Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !