© Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : la sup­pres­sion des feux, loin d”“apaiser” les per­sonnes handicapées

Grenoble : la sup­pres­sion des feux, loin d”“apaiser” les per­sonnes handicapées

REPORTAGE VIDÉO – Ce mer­credi 28 mars, des asso­cia­tions repré­sen­ta­tives des per­sonnes en situa­tion de han­di­cap ont orga­nisé un ras­sem­ble­ment place Victor-Hugo. L’objectif de la tren­taine de per­sonnes pré­sentes ? Alerter les élus de la Métropole sur le pro­jet de sup­pres­sion des feux tri­co­lores en centre-ville, jugé anxio­gène et acci­den­to­gène, tout autant que les inter­pel­ler sur la prise en compte des per­sonnes vulnérables.

Des associations de personnes handicapées ont mené une action à Grenoble contre la suppression de feux tricolores supposée apaiser la circulation.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Un ban­deau noir sur les yeux dans le noir com­plet, le pas mal assuré, nous nous sommes prê­tés au test orga­nisé par plu­sieurs asso­cia­tions* gre­no­bloises repré­sen­ta­tives des per­sonnes en situa­tion de han­di­cap, aux abords du pas­sage pié­ton situé à l’angle de la rue de Bonne et de la place Victor-Hugo.

Le chal­lenge, quo­ti­dien pour de nom­breux aveugles ou mal-voyants : tra­ver­ser le bou­le­vard Agutte-Sembat en l’ab­sence de tout repère visuel ou signal sonore qui leur per­met­tait jus­qu’a­lors de tra­ver­ser l’ar­tère en toute sécu­rité. Une manière de se rendre compte des dif­fi­cul­tés engen­drées par la sup­pres­sion, envi­sa­gée par les ins­tances métro­po­li­taines, de nom­breux feux tri­co­lores au centre-ville de Grenoble pour « rendre le tra­fic plus fluide et apai­ser la cir­cu­la­tion ».

Un besoin de repères stables pour prendre la déci­sion de traverser

Les asso­cia­tions estiment que ce pro­jet, anxio­gène et acci­den­to­gène, de sup­pres­sion des tem­po­ri­sa­tions par feux met en grande dif­fi­culté cer­taines pié­tons. Notamment ceux souf­frant de sur­dité, d’un han­di­cap men­tal ou visuel ou encore les per­sonnes âgées et les enfants. Et, de manière géné­rale, « toutes les per­sonnes ayant besoin de repères stables et de temps pour prendre la déci­sion de tra­ver­ser », pré­cisent les association.

Retour sur ce ras­sem­ble­ment auquel ont par­ti­cipé non seule­ment des aveugles et des mal-voyants mais aussi des per­sonnes se dépla­çant en fau­teuil rou­lant, elles aussi concer­nées par ce pro­jet qui menace, selon elles, leur auto­no­mie et pour­rait les dis­sua­der de se déplacer.

« Oui, ça peut décou­ra­ger les gens de venir en ville ! »

Mais là ne s’ar­rêtent pas les obs­tacles aux dépla­ce­ments des per­sonnes han­di­ca­pées. La sup­pres­sion de cer­tains feux tri­co­lores influe éga­le­ment sur les dis­tances à par­cou­rir. « Cours Berriat, un feu a été sup­primé à l’angle de la rue Thiers. Donc, pour retrou­ver un feu, les per­sonnes aveugles sont obli­gées de faire un tra­jet sup­plé­men­taire, plu­sieurs cen­taines de mètres, jus­qu’au cours Jean-Jaurès pour pou­voir enfin tra­ver­ser et ensuite reve­nir », explique une repré­sen­tante de l’as­so­cia­tion Valentin Haüy. « Oui, ça peut décou­ra­ger les gens de venir en ville ! », assure-t-elle.

Des associations de personnes handicapées ont mené une action à Grenoble contre la suppression de feux tricolores supposée apaiser la circulation.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Quid des per­sonnes se dépla­çant en fau­teuil rou­lant ? « Sans les feux, les véhi­cules viennent d’un peu par­tout. Certains font atten­tion, d’autres pas. Les per­sonnes en fau­teuil rou­lant qui ont des dif­fi­cul­tés ges­tuelles res­sentent une grande crainte à la seule idée de tra­ver­ser », nous confie une per­sonne paralysée.

Joël Kermabon

* Le Comité Valentin Haüy, l’as­so­cia­tion Sclérose en plaques Rhône-Alpes Dauphiné (Sep), l’Association de réadap­ta­tion et défense des deve­nus sourds de l’Isère (ARDDS38), l’Association fran­çaise contre les myo­pa­thies (AFM Téléthon), le Comité pour le droit au tra­vail des han­di­ca­pés et l’é­ga­lité des droits (CDTHED), l’Association des para­ly­sés de France (APF) et l’Association mieux vivre le han­di­cap (AMVH).

Joël Kermabon

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

fusillades
Grenoble : deux nou­veaux bles­sés par balles dans les quar­tiers de l’Alma et Bajatière-Capuche

FLASH INFO - Dans la soirée du 23 mai 2024, deux nouvelles fusillades ont eu lieu à Grenoble, l’une à l’Alma, l’autre à la limite Lire plus

Des riverains de l'avenue Washington (toujours) opposés au projet d'aménagement de la Ville de Grenoble
Des rive­rains de l’a­ve­nue Washington très mobi­li­sés contre le pro­jet d’a­mé­na­ge­ment de la Ville de Grenoble

FOCUS - Les opposants au projet d'aménagement du sud de l'avenue Washington se sont donné rendez-vous devant l'hôtel de Ville de Grenoble mercredi 22 mai Lire plus

Les 48 heures de l’a­gri­cul­ture urbaine de retour à Grenoble le week-end du 25 et 26 mai 2024

ÉVÉNEMENT - Les 48 heures de l'Agriculture urbaine sont de retour sur la métropole grenobloise (comme sur l'ensemble de la France) les samedi 25 et Lire plus

Collèges morts et occupation de Jules-Vallès: la FCPE de Fontaine mobilisée contre les groupes de niveaux
Collèges morts et occu­pa­tion de Jules-Vallès à Fontaine : forte mobi­li­sa­tion contre les groupes de niveaux

FLASH INFO - Les parents d'élève de Fontaine se mobilisent (une fois encore) à l'appel de la FCPE contre la réforme des Chocs des savoirs Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !