Pollution de l’air dans la vallée de l’Arve : le parquet de Haute-Savoie ouvre une enquête

sep article

FIL INFO – Alors que près de quatre cents plaintes contre X ont été déposées pour mise en danger de la vie d’autrui après les épisodes récurrents de pollution de l’air dans la vallée de l’Arve, le parquet de Bonneville a ouvert une enquête préliminaire. Le collectif haut-savoyard à l’origine de cette action espère faire la lumière sur l’origine des émissions de polluants.

 

 

Le report modal est absent des mesures du futur arrêté préfectoral contre la pollution de l'air dans la vallée de l'Arve. Le Lyon-Turin serait-il en cause ?UNE Camions circulant dans la vallée de l'Arve dont l'air est régulièrement pollué DR

Camions cir­cu­lant dans la val­lée de l’Arve dont l’air est régu­liè­re­ment pol­lué. DR

Le par­quet de Bonneville en Haute-Savoie a ouvert une enquête pré­li­mi­naire suite à une opé­ra­tion mas­sive de dépôts de plaintes contre X lan­cée par un col­lec­tif pour mise en dan­ger de la vie d’au­trui, révèle France 3 Alpes.

 

En un mois, près de quatre cents plaintes ont été ainsi trans­mises à la jus­tice, à l’i­ni­tia­tive d’un col­lec­tif, Coll’Air Pur qui entend se battre contre la pol­lu­tion de l’air dans la val­lée de l’Arve.

 

Objectif de ce col­lec­tif né en décembre der­nier : iden­ti­fier les causes de la pol­lu­tion, qu’elle soit rou­tière, indus­trielle ou rési­den­tielle pour pous­ser les pou­voirs publics à agir dans cette région au pied du Mont-Blanc, où les émis­sions du tra­fic rou­tier se cumulent aux pol­luants indus­triels et aux par­ti­cules fines émises par le chauf­fage au bois.

 

 

Tendance à l’amélioration selon Atmo Auvergne Rhône-Alpes

 

Il y a deux ans, le chef de ser­vice des urgences de Sallanches, le Dr Frédéric Champly avait tiré la son­nette d’a­larme, esti­mant l’air de la val­lée de l’Arve « mor­tel ». Mais pour Atmo Auvergne Rhône-Alpes, l’or­ga­nisme chargé de sur­veiller la qua­lité de l’air dans la région, la situa­tion s’est amé­lio­rée depuis. Et notam­ment en 2017 à la faveur de bonnes condi­tions météo­ro­lo­giques qui ont favo­risé la dis­per­sion des pol­luants.

 

Pour le direc­teur ter­ri­to­rial d’Atmo, Didier Chappuis, les actions tant locales (fonds air-bois, limi­ta­tions de vitesse) que natio­nales (renou­vel­le­ment parc auto, iso­la­tion des bâti­ments) ont com­mencé à por­ter leurs fruits, favo­ri­sant la baisse des émis­sions de pol­luants dans la val­lée de l’Arve.

 

 

PC

 

 

commentez lire les commentaires
2533 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Et voilà !

    On devrait faire la même chose à Grenoble avec CVCM.
    En fait, on va le faire, car la res­pon­sa­bi­lité de l’Etat et des col­lec­ti­vi­tés est enga­gée avec la pro­cé­dure d’in­frac­tion de la Commission.

    Mesdames et Messieurs les élus, lawyer up comme on dit de l’autre côté de l’at­lan­tique.

    sep article