Actualité

L'Association pour l'emploi des cadres décrit des prévisions d'embauche au beau fixe pour 2018, avec un département de l'Isère chef de file de la région.

Emploi des cadres 2018 : l’Isère en tête des pré­vi­sions de recru­te­ment pour la région

Emploi des cadres 2018 : l’Isère en tête des pré­vi­sions de recru­te­ment pour la région

FOCUS – L’Association pour l’emploi des cadres (Apec) dévoile ses pré­vi­sions pour le recru­te­ment des cadres sur l’an­née 2018. Les entre­prises affichent un moral au beau fixe sur l’en­semble de l’Hexagone, et tout par­ti­cu­liè­re­ment en Auvergne-Rhône-Alpes où le dépar­te­ment de l’Isère appa­raît cette année comme le plus dynamique.

Un moral des entre­prises au beau fixe ? C’est ce que sug­gèrent les pré­vi­sions de recru­te­ment sur l’an­née 2018 de l’Association pour l’emploi des cadres (Apec). Effectuée sur un panel de 11 000 entre­prises, et incluant pour la pre­mière fois des socié­tés avec par­ti­ci­pa­tion de l’État, l’é­tude annuelle de l’Apec pré­voit même un taux d’embauche inédit des cadres depuis 2008.

L'Association pour l'emploi des cadres décrit des prévisions d'embauche au beau fixe pour 2018, avec un département de l'Isère chef de file de la région.Quelles perspectives pour l'emploi des cadres ? (Locaux de BH Technologies, Grenoble) © Florent Mathieu - Place Gre'net

Quelles pers­pec­tives pour l’emploi des cadres ? (Locaux de BH Technologies, Grenoble) © Florent Mathieu – Place Gre’net

Un mou­ve­ment d’embauche qui s’ins­crit dans une réelle dyna­mique. Car les chiffres de recru­te­ment de cadres sur l’en­semble de la France l’an der­nier ont déjà été supé­rieurs aux pré­vi­sions les plus opti­mistes de l’Apec dans son étude 2017. L’association pré­voyait entre 208 000 et 225 000 recru­te­ments : ils ont au final atteint le nombre de 240 100. Avec à la clé 53 800 postes créés.

Autant dire que les fac­teurs d’in­cer­ti­tude comme le Brexit ou l’ar­ri­vée de Donald Trump n’ont pas influé sur la confiance des entre­prises fran­çaises. Une situa­tion qui peut chan­ger ? « On n’est pas à l’a­bri d’un effon­dre­ment pour des ques­tions que l’on ne maî­trise pas. Il pour­rait y avoir d’autres évé­ne­ments ame­nant de l’in­cer­ti­tude, mais aujourd’­hui ce n’est pas affi­ché », répond Patricia Ozil, res­pon­sable de centre auprès de l’Apec Grenoble, Valence et Chambéry.

L’Isère en tête des pré­vi­sions de recrutement

Si les pré­vi­sions sont à la hausse pour toutes les régions fran­çaises, Auvergne-Rhône-Alpes confirme sa place de région-phare en matière d’emploi des cadres. Ainsi, l’Apec pré­voit une hausse com­prise entre 4 et 14 %, soit un point de plus que la moyenne natio­nale. Entre 28 950 à 31 840 cadres devraient être recru­tés en 2018 sur la région, contre 27 810 en 2017. Un chiffre une fois encore supé­rieur à l’es­ti­ma­tion la plus haute de l’Apec l’an­née précédente.

Le département de l'Isère est en tête des intentions de recrutement © Apec

Le dépar­te­ment de l’Isère est en tête des inten­tions de recru­te­ment © Apec

Nouveauté de cette année : l’Isère est en tête des pré­vi­sions de recru­te­ment, et se posi­tionne clai­re­ment en posi­tion de loco­mo­tive de la région sur la ques­tion de l’emploi des cadres. Juste der­rière le dépar­te­ment du Rhône en 2017, elle le dépasse aujourd’­hui, avec 18 % des entre­prises pré­voyant d’aug­men­ter leurs effec­tifs cadres, contre 2 % envi­sa­geant de les diminuer.

L’Auvergne regagne en confiance

À noter encore que l’op­ti­misme touche tous les dépar­te­ments d’Auvergne-Rhône-Alpes. Alors que les entre­prises drô­moises et ardé­choises étaient très par­ta­gées en 2017, 10 % d’entre elles affichent la volonté d’aug­men­ter leurs effec­tifs. L’Ain reprend éga­le­ment des cou­leurs : 7 % des entre­prises comp­taient dimi­nuer leurs effec­tifs en 2017, contre 2 % seule­ment en 2018.

Et si, au cœur même de la région les dépar­te­ments de l’an­cienne Rhône-Alpes sont plus recru­teurs, ceux de l’Auvergne affichent éga­le­ment une confiance en hausse. 8 % des entre­prises de l’Allier, du Cantal et du Puy-de-Dôme comp­taient aug­men­ter leurs effec­tifs cadres en 2017. Elle sont à pré­sent 10 %*.

La digi­ta­li­sa­tion, pour­voyeuse de métiers en émergence

Pourquoi de telles hausses ? « Au-delà de la volonté d’in­ves­tis­se­ment des entre­prises, il y a une très forte évo­lu­tion des moda­li­tés de recru­te­ment et une arri­vée impor­tante de la digi­ta­li­sa­tion dans les entre­prises », explique Patricia Ozil. Une digi­ta­li­sa­tion qui ne va pas sans la recherche de com­pé­tences idoines, et s’ac­com­pagne aussi d’un besoin en main‑d’œuvre avec des qua­li­fi­ca­tions que n’ont pas néces­sai­re­ment les équipes actuelles.

Patricia Ozil, responsable de centre auprès de l'Apec © Florent Mathieu - Place Gre'net

Patricia Ozil, res­pon­sable de centre auprès de l’Apec © Florent Mathieu – Place Gre’net

Cette évo­lu­tion per­met d’i­den­ti­fier les métiers en émer­gence. Patricia Ozil met ainsi l’ac­cent sur les com­pé­tences liées à la ges­tion de don­nées, autour de postes de “data scien­tists”, ou encore à l’in­tel­li­gence arti­fi­cielle, la réa­lité aug­men­tée et la robo­tique. Autant de métiers qui favo­risent les jeunes diplô­més. « Ce n’est pas for­cé­ment chez les seniors que l’on va trou­ver ce type de pro­fil », résume la res­pon­sable de centre.

La chasse aux nou­veaux profils

La ques­tion des pro­fils demeure pri­mor­diale : les entre­prises “chassent” sur les mêmes terres, recher­chant en prio­rité des cadres ayant entre un et dix ans d’ex­pé­rience. Avec le risque, à terme, d’a­voir des dif­fi­cul­tés de recru­te­ment, les perles rares étant déjà toutes en poste. Si la situa­tion n’est pas cri­tique, tem­père Patricia Ozil, elle l’af­firme : « Il fau­dra édu­quer les entre­prises à aller cher­cher des pro­fils dif­fé­rents. Elles peuvent trou­ver des poten­tiels, aussi bien chez les jeunes que chez les plus seniors ! »

La construction reprend le chemin de l'investissement, juge l'Apec © Florent Mathieu - Place Gre'net

La construc­tion reprend le che­min de l’in­ves­tis­se­ment, juge l’Apec © Florent Mathieu – Place Gre’net

Les seniors ? Si l’in­for­ma­tique est en tête des zones de recru­te­ment, et peut appa­raître moins pro­pice à l’emploi des cadres les plus “âgés”, les fonc­tions liées à la recherche et déve­lop­pe­ment, au com­mer­cial voire à la pro­duc­tion indus­trielle n’en ont pas moins le vent en poupe, et jus­ti­fient le recru­te­ment de cadres expérimentés.

Et ceci d’au­tant plus que l’in­dus­trie reprend la voie de l’in­ves­tis­se­ment, s’ins­cri­vant comme le deuxième sec­teur le plus éner­gique de la région. Loin der­rière les ser­vices tou­te­fois, qui pèsent pour près de 70 % dans les recru­te­ments. Tandis que le com­merce et la construc­tion, très mino­ri­taires dans l’emploi des cadres, appa­raissent eux aussi comme des sec­teurs plus por­teurs que ces der­nières années. Reste désor­mais à savoir si l’a­ve­nir confir­mera les pré­vi­sions de l’Apec.

Florent Mathieu

  • * Avec tou­te­fois une modi­fi­ca­tion de cal­cul à prendre en compte, puisque le Cantal était comp­ta­bi­lisé avec la Haute-Loire l’an­née pré­cé­dente. Tandis que, pour ses pré­vi­sions 2018, l’Apec a fait le choix de regrou­per la Loire et la Haute-Loire.

Florent Mathieu

Auteur

Tags :

Tags : | |

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Le salon Mountain Planet de retour à Grenoble à Alpexo du mardi 16 au jeudi 18 avril 2024
Le salon Mountain Planet de retour à Alpexpo Grenoble du mardi 16 au jeudi 18 avril 2024

ÉVÉNEMENT - Alpexpo Grenoble accueille le salon Mountain Planet, qui se présente comme "le plus grand salon international de la montagne", du mardi 16 au Lire plus

Chasse-sur-Rhône appelle à l’ap­pli­ca­tion du prin­cipe pol­lueur-payeur pour les PFAS, ou pol­luants éternels

FLASH INFO - La mairie de Chasse-sur-Rhône s'engage contre les PFAS, soit les substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées communément désignées comme des "polluants éternels" que l'on Lire plus

Alfa Laval inaugure une nouvelle ligne de production d'échangeurs à circuit imprimé sur son site de Fontanil-Cornillon
Le Fontanil-Cornillon : Alfa Laval inau­gure une nou­velle ligne de pro­duc­tion d’é­chan­geurs à cir­cuit imprimé

FLASH INFO - L'entreprise suédoise Alfa Laval, "leader mondial de l’échange thermique", a inauguré sa nouvelle ligne de production dédiée aux échangeurs thermiques à circuit Lire plus

Visite d'Agnès Pannier-Runacher à Méthavareze (Auberives-sur-Varez) sous le signe de l'agrivoltaïsme
Visite d’Agnès Pannier-Runacher en Isère sous le signe de l’agrivoltaïsme

FLASH INFO - Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, est attendue en Isère vendredi 12 avril 2024, Lire plus

La Ville de Pont-de-Claix salue la condamnation d'un couple de propriétaires "marchands de sommeil"
La Ville de Pont-de-Claix salue la condam­na­tion d’un couple de pro­prié­taires « mar­chands de sommeil »

FLASH INFO - La Ville de Pont-de-Claix salue la condamnation devant le tribunal correctionnel de Grenoble d'un couple de propriétaires décrits comme des "marchands de Lire plus

Force Ouvrière dénonce le projet de déploiement de contrôleurs en civil sur le réseau M Tag
Réseau M Tag : Force ouvrière dénonce le pro­jet de déploie­ment de contrô­leurs en civil

FLASH INFO - Le syndicat Force ouvrière de M Tag dénonce, dans un communiqué en date du 8 avril 2024, un "projet de contrôle des Lire plus

Flash Info

|

12/04

14h06

|

|

12/04

13h33

|

|

11/04

12h01

|

|

10/04

19h58

|

|

10/04

16h43

|

|

09/04

16h21

|

|

09/04

15h20

|

|

09/04

10h46

|

|

08/04

22h04

|

|

08/04

11h54

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Les stages en immer­sion d’Éric Piolle

Société| « Violeur à la trot­ti­nette » à Grenoble : le sus­pect mis en exa­men et placé en déten­tion provisoire

Culture| Plus de 120 œuvres de Joan Miró à décou­vrir au Musée de Grenoble du 20 avril au 21 juillet 2024

Agenda

Je partage !