Appel Forêt -
La petite Élisa dans le simulateur IRM de jeu accompagnée par sa maman et Hervé Jigou. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le CHU Grenoble Alpes se dote d’un simulateur d’IRM pour préparer les enfants à l’examen

Le CHU Grenoble Alpes se dote d’un simulateur d’IRM pour préparer les enfants à l’examen

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

REPORTAGE VIDÉO – Familiariser les enfants avec le passage à l’IRM, telle est la fonction de l’IRM de jeu inauguré ce mercredi 28 février à l’hôpital couple enfant du CHU de Grenoble. Ce nouvel appareil ludique permet en effet de simuler les différentes phases de l’examen médical, souvent anxiogène pour les petits patients. L’objectif poursuivi ? Atteindre par le jeu une coopération optimale de l’enfant afin d’éviter le recours à la sédation ou à l’anesthésie.

 

 

Un simulateur ludique d’IRM permettant de familiariser les enfants avec cet examen a été inauguré ce 28 février au pôle couple enfant du CHU de Grenoble.L'antenne vient d'être apposée au dessus du visage d'Élisa. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’antenne vient d’être appo­sée au des­sus du visage d’Élisa. © Joël Kermabon – Place Gre’net

L’examen d’i­ma­ge­rie par réso­nance magné­tique (IRM) dont la durée peut s’é­tendre d’une ving­taine de minutes à plus d’une demi-heure est un exa­men très anxio­gène pour les jeunes patients qui doivent le passer.

 

Débordants de vie, les bam­bins ont sou­vent du mal à res­ter immo­biles autant de temps – condi­tion sine qua non du suc­cès de l’o­pé­ra­tion – dans un appa­reil très bruyant et quelque peu angois­sant. Pour pal­lier cet état de fait, le pôle couple enfant du CHU Grenoble Alpes (Chuga) vient de se doter, après une phase d’ex­pé­ri­men­ta­tion, d’un IRM de jeu, simu­la­teur inau­guré ce mer­credi 28 février per­met­tant de fami­lia­ri­ser les enfants avec l’IRM.

 

L’objectif ? Obtenir de leur part une coopé­ra­tion pleine et entière pour évi­ter à l’é­quipe médi­cale de recou­rir à la séda­tion ou à l’anes­thé­sie géné­rale. Le fonc­tion­ne­ment de cet appa­reil ludique en forme de fusée sera assuré par les béné­voles des Blouses roses de Grenoble, en lien avec les pro­fes­sion­nels du ser­vice d’i­ma­ge­rie pédia­trique diri­gés par le Dr Chantal Durand.

 

 

Un accompagnement rassurant pour « faire la statue »

 

Dans la salle d’at­tente du ser­vice d’i­ma­ge­rie pédia­trique, Élisa n’en mène pas large. Suite à deux crises d’é­pi­lep­sie cet hiver, la fillette a déjà passé deux encé­pha­lo­grammes et une IRM. C’est tout de même de bonne grâce qu’elle va se prê­ter au jeu et « faire la sta­tue » tout au long de cette simu­la­tion d’IRM, ras­sé­ré­née par la pré­sence ras­su­rante de Hervé Gigon, le pré­sident du comité Blouses roses de Grenoble. Retour en images.

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Les parents sont souvent aussi stressés que leurs enfants »

 

L’IRM de jeu est une ini­tia­tive de l’as­so­cia­tion des Blouses roses, qui ras­semble à Grenoble 70 béné­voles inter­ve­nant dans huit ser­vices de l’hô­pi­tal couple enfant auprès de 14 000 enfants par an. Outre les dons des Blouses roses, ceux de plu­sieurs autres asso­cia­tions (voir enca­dré) ont financé ce pro­jet médi­cal repéré par l’as­so­cia­tion à l’hôpital femme-mère-enfant de Lyon. Le CHU de Grenoble est ainsi le 16e éta­blis­se­ment en France à dis­po­ser de ce simulateur.

 

Ca y est, c'est fini ! Même pas mal ! © Joël Kermabon - Place Gre'net

Ça y est, c’est fini ! Même pas mal ! © Joël Kermabon – Place Gre’net

Quid de son effi­ca­cité ? « Là nous avons trop peu de recul. Cet appa­reil est en fonc­tion­ne­ment depuis le 22 jan­vier et nous n’a­vons passé qu’une quin­zaine d’en­fants dans ce simu­la­teur d’IRM », explique Hervé Gigon. Ce n’est donc qu’un début avant d’at­teindre une vitesse de croi­sière, estime le président.

 

« La pro­po­si­tion de cette simu­la­tion aux parents va se faire tous les lun­dis et mer­cre­dis matin. Il y aura des Blouses roses béné­voles qui assu­re­ront la pré­pa­ra­tion des enfants à cet exa­men », annonce Hervé Gigon. Rassurer les enfants, mais pas seule­ment. Car les parents sont sou­vent aussi stres­sés que leur pro­gé­ni­ture. « L’IRM est un saut dans l’in­connu. Parfois, les parents ont aussi des craintes quant au résul­tat de l’exa­men. Si déjà il se passe bien, cela per­met de contri­buer à dimi­nuer leur anxiété ».

 

 

Joël Kermabon

 

 

UN PROJET PORTÉ PAR LE MÉCÉNAT

 

Le pro­jet d’IRM de jeu est le fruit d’un mécé­nat effi­cace. Aux dons des Blouses roses se sont ajou­tés ceux de l’Agdermi et du Lion’s club Porte de France, de la cho­rale Mélusine, de la société Mavilla, de l’as­so­cia­tion Flo vs mala­die ainsi que ceux de quatre clubs Rotary de Grenoble et de la fon­da­tion Rotary. Le tout sou­tenu par le Fonds de dota­tion du CHU Grenoble-Alpes.

 

Les mécènes du projet IRM de jeu. © Chuga

Les mécènes du pro­jet IRM de jeu. © Chuga

« Je vou­drais remer­cier tous les mécènes qui ont porté ce pro­jet et per­mis son abou­tis­se­ment », déclare le Dr Chantal Durand. « Nous leur témoi­gne­rons l’ef­fi­ca­cité de cette tech­nique, fin 2018, pour leur prou­ver que leur contri­bu­tion a été effi­cace et que nous avons dimi­nué le nombre de séda­tions », affirme, confiante, la chef du ser­vice d’i­ma­ge­rie pédia­trique du CHU.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

À Grenoble, des médecins étudient l’effet de l’hydrogène sur des patients atteints de la Covid-19

  FIL INFO - À Grenoble, des médecins étudient les effets d'une eau enrichie à l'hydrogène sur des patients atteints d'une forme bénigne de la Lire plus

Tribunal de Grande Instance à Grenoble, salle des audiences correctionnelles. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net
Le chirurgien grenoblois suspendu mis en examen pour homicide et blessures involontaires

  [caption id="attachment_138550" align="alignright" width="380"] Tribunal de grande instance à Grenoble. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net[/caption] FLASH INFO - Le chirurgien grenoblois suspendu pour Lire plus

Les bulles étanches développées par GSCOP et les médecins du Samu permettent d'isoler les patients covid-19. © Nicolas Beraud
Des bulles pour isoler les patients du covid-19 créée à Grenoble : une première mondiale

  FOCUS – Ingénieurs, médecins du Samu 38 et CNRS Alpes ont conjointement conçu à Grenoble des bulles permettant d’isoler les patients atteints du Covid-19. Lire plus

Malaise au CHU de Grenoble : après le rapport Couty, la direction a mis en place un plan d'actions pour améliorer les conditions de travail. Verdict dans un un ? © Patricia Cerinsek
Quarante patients Covid-19 transférés de la région Bourgogne-Franche-Comté vers Auvergne-Rhône-Alpes

  FIL INFO – La région Bourgogne-Franche-Comté va envoyer quarante de ses patients en réanimation vers la région Auvergne-Rhône-Alpes, en raison de la forte occupation Lire plus

Grenoble: un homme s'immole par le feu au CHU Michallon
Coronavirus : cinq patients britanniques hospitalisés au CHU Grenoble-Alpes

  EN BREF – Un Britannique de retour de Singapour a transmis le coronavirus à certains de ses proches durant un séjour avec eux, fin Lire plus

Plan blanc express au CHU de Grenoble. Vingt-quatre heures après l'avoir déclenché, les autoritaires sanitaires ont levé le dispositif de crise.
Patients réorientés des urgences vers la médecine de ville : le CHU de Grenoble candidat à l’expérimentation

  EN BREF - Le dispositif de réorientation de certains patients des urgences vers la médecine de ville proposé par le député de l'Isère Olivier Lire plus

Flash Info

|

27/07

20h21

|

|

27/07

12h00

|

|

27/07

10h43

|

|

26/07

10h46

|

|

25/07

12h06

|

|

22/07

19h24

|

|

16/07

23h31

|

|

16/07

20h42

|

|

16/07

11h33

|

|

15/07

15h50

|

Les plus lus

Tourisme de l'Isère : VAE en montagne

Société| Tourisme : le Département de l’Isère place l’été 2021 sous le signe de la santé et du bien-être

Flash info| Grenoble accueille les championnats de France individuels de tennis-fauteuil, du 24 au 27 juin 2021

Émilie Gindre et Joséfa Gallardo de La Rampe - la Ponatière. © Tim Buisson – Place Gre’net

Culture| Échirolles : La Rampe – La Ponatière lance sa saison 2021 – 2022 après plusieurs mois sans spectacles

Abonnement| Le magasin en ligne de produits bio et locaux Oclico​.com fête ses dix ans

David Smétanine

Abonnement| Le Grenoblois David Smétanine candidat pour être porte-drapeau paralympique aux Jeux de Tokyo

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin