© Joël Kermabon - Place Gre'net

Grenoble : une cinquantaine d’anti-nucléaire mobilisés contre l’évacuation de la Zad de Bure

Grenoble : une cinquantaine d’anti-nucléaire mobilisés contre l’évacuation de la Zad de Bure

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

EN BREF – À Grenoble, comme un peu partout en France, près d’une cinquantaine de personnes se sont rassemblées, ce jeudi 22 février à 18 heures, devant la préfecture de l’Isère pour protester contre l’évacuation manu militari de la Zad de Bure. Le Réseau « Sortir du nucléaire Isère“, qui avait appelé à ce rassemblement, dénonce « une opération d’expulsion profondément révoltante » qui impose le projet d’enfouissement de déchets nucléaires Cigéo par la force, « faisant fi d’une contestation large et justifiée ».

 

 

À Grenoble, près d'une cinquantaine de personnes se sont rassemblées ce 22 février devant la préfecture pour protester contre l'évacuation de la Zad de Bure© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

À Grenoble, près d’une cin­quan­taine de per­sonnes ont osé bra­ver la bise gla­ciale qui sévis­sait, ce jeudi 23 février vers 18 heures, pour se ras­sem­bler place de Verdun devant la pré­fec­ture de l’Isère.

 

Ce ras­sem­ble­ment à l’i­ni­tia­tive du réseau Sortir du nucléaire en Isère fai­sait suite à l’éva­cua­tion, le matin même par les forces de l’ordre, de la Zad (zone à défendre) du bois Lejus près de Bure (Meuse). Une forêt que des mili­tants anti-nucléaire – qui pré­fèrent au terme de zadistes celui de Hiboux de Bure – occu­paient pour empê­cher sa des­truc­tion par l’Agence natio­nale de ges­tion des déchets radio­ac­tifs (Andra).

 

En cause, le pro­jet d’en­fouis­se­ment en sto­ckage pro­fond (Cigéo) de déchets nucléaires hau­te­ment radio­ac­tifs, contre lequel nombre de voix éco­lo­gistes s’é­lèvent avec force, en rai­son notam­ment de ses failles poten­tielles. Sur place, outre des mili­tants, des repré­sen­tants d’as­so­cia­tions oppo­sées au pro­jet et quelques poli­tiques dont la conseillère régio­nale Émilie Marche. Ce ras­sem­ble­ment un peu orga­nisé à la hâte s’est déroulé dans le calme, sans slo­gans ni ban­de­roles. À peine pou­vait-on voir quelques pan­cartes. Dans le même temps, plus d’une dizaine de véhi­cules de police mas­sés devant la pré­fec­ture veillaient dis­crè­te­ment au grain.

 

 

« Il faut arrêter de produire des déchets avant de les cacher ! »

 

« C’est impor­tant d’être ici pour mon­trer notre soli­da­rité avec les per­sonnes qui résistent sur le ter­rain parce que, pour l’ins­tant, l’Andra n’est pas pro­prié­taire du ter­rain qui a été éva­cué. Même si le ministre de l’Intérieur dit qu’il ne veut pas de zone de non-droit, nous nous consi­dé­rons que Bure est une zone de non-droit pour les géné­ra­tions futures », explique Philippe Lambersens, l’ad­mi­nis­tra­teur du Réseau sor­tir du nucléaire Isère. Pour ce der­nier, une seule cer­ti­tude : « Il faut arrê­ter de pro­duire des déchets avant de les cacher. »

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les oppo­sants dénoncent vive­ment la concep­tion du dia­logue et de la concer­ta­tion du gou­ver­ne­ment. Dans leur ligne de mire ? Nicolas Hulot, le ministre de la Transition éco­lo­gique et soli­daire. « Comment Nicolas Hulot, qui pré­ten­dait “qu’on ne pou­vait pas impo­ser un pro­jet comme ça par la force”, compte-t-il jus­ti­fier cette opé­ra­tion ? », s’in­ter­roge l’as­so­cia­tion Réseau sor­tir du nucléaire. Passer en force, une atti­tude qui ne sur­prend pour­tant guère Philippe Lambersens. mili­tant anti-nucléaire depuis près de cin­quante ans.

 

 

 

« L’État vient d’envoyer un signal d’une brutalité inouïe »

 

L’occasion pour Philippe Lambersens, juché sur un banc, de lire la lettre ouverte signée par des citoyens, des élus et des asso­cia­tions* d’op­po­sants de la région de Bure adres­sée à Sébastien Lecornu, secré­taire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition éco­lo­gique et solidaire.

 

© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

Sa conclu­sion est sans appel. « Sachez que l’État vient d’envoyer un signal d’une bru­ta­lité inouïe, indigne d’un État de droit, qui pré­sage tout le contraire. Expulser les acteurs d’une cause juste est un acte d’une gra­vité cer­taine, qui ne peut éteindre, soyez-en assuré, la contes­ta­tion », pro­mettent les signataires.

 

JK

 

 

* Notamment : Zone Libre, Cedra52, Eodra, Habitants vigi­lants de Gondrecourt-le-Château, MNE, Mirabel LNE,et les Hiboux de Bure

 

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Joël Kermabon

Auteur

A lire aussi sur Place Gre'net

Le gouvernement étend le rayon du plan particulier d'intervention autour des centrales nucléaires : 95 communes iséroises sont désormais concernées.
Centrale nucléaire du Bugey : suite à un rapport, les élus écologistes de la Région Auvergne-Rhône-Alpes tirent la sonnette d’alarme

FIL INFO - Alors qu'une récente étude de l'Institut Biosphère de Genève décrit la centrale du Bugey (Ain) comme vieillissante et mal sécurisée, les élus Lire plus

Richard Ferrand au perchoir, qui pour prendre la présidence du groupe LaREM à l'assemblée nationale ? Le député Jean-Charles Colas-Roy est sur les rangs.
Réduction de la part du nucléaire : le député Jean-Charles Colas-Roy réclame une loi et une date “crédible”

FIL INFO - Dans une tribune publiée dans Le Monde, le député LREM de l'Isère Jean-Charles Colas-Roy réclame que la programmation pluriannuelle de l'énergie, dont Lire plus

La sculpture L’enfant de Tchernobyl offerte à la Ville de Grenoble par l'artiste Jean-Marc Rochette a été inaugurée ce 22 mars au jardin Hoche à Grenoble.
L’artiste Jean-Marc Rochette fait don de L’enfant de Tchernobyl à la Ville de Grenoble

FIL INFO - Jean-Marc Rochette, auteur de bande dessinée engagé dans la lutte contre le nucléaire, vient d'offrir une sculpture L’enfant de Tchernobyl à la Ville Lire plus

Une avalanche a fait un mort et un blessé ce 29 janvier dans le massif de l'Oisans. Le manteau neigeux reste particulièrement instable en montagne.
Le secrétaire d’État Sébastien Lecornu au Col de Porte vendredi : réforme en vue ?

FIl INFO - Le secrétaire d'État Sébastien Lecornu se rendra, le vendredi 16 février au matin, sur le site de mesures du Centre d'études de Lire plus

UraMin – Areva : “Une affaire atomique” pour le géopoliticien Vincent Crouzet, de passage à Meylan

TROIS QUESTIONS À - Vincent Crouzet, expert en géopolitique, auteur de cinq romans d'espionnage, est à Meylan ce mardi 29 août. Son dernier livre, Une Lire plus

En 2013, le parquet avait classé sans suite la plainte déposée par Sortir du nucléaire. La cour d'appel de Grenoble a, elle, condamné l'ancien directeur.
Incidents à la centrale de Romans/Isère : l’ancien directeur condamné, Areva hors de cause

EN BREF - Areva a été mise hors de cause après des incidents survenus sur son usine de Romans-sur-Isère en septembre 2012. Comme le tribunal Lire plus

SDH - Le futur compte sur nous

Flash Info

|

16/10

22h21

|

|

16/10

14h42

|

|

16/10

7h48

|

|

15/10

23h27

|

|

15/10

10h12

|

|

15/10

9h14

|

|

14/10

12h03

|

|

13/10

22h57

|

|

13/10

16h18

|

|

13/10

15h31

|

Les plus lus

Environnement| Des loups en plein centre-ville de Grenoble à la faveur du confinement ?

Des contrôles pour le respect des consignes de confinement. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Fil info| Confinement : à Grenoble, la police nationale a verbalisé… des policiers municipaux

Manifestation contre la loi de travail, 26 mai 2016. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'Net

Société| Manifestation contre la loi Travail : des licornes et des heurts à Grenoble

Bois Français. © Isère Tourisme

Société| Des points d’eau pour se rafraîchir !

Témoignage d'une ancienne allocataire du RSA en Isère, aujourd'hui sans aide sociale pour avoir voulu se réinsérer en reprenant une formation.

Société| “J’ai perdu mon droit au RSA pour avoir voulu me réinsérer”

Agenda

Je partage !
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin