“Rafraîchissement” de la place Victor-Hugo de Grenoble : l’union de quartier aurait aimé être informée

sep article



FIL INFO – L’Union des habitants du centre-ville (UHCV) n’apprécie pas de découvrir un projet de rafraîchissement de la place Victor-Hugo de Grenoble dans Le Dauphiné libéré. Et dénonce ce qu’elle considère comme un manquement aux engagements d’information et de concertation pris par la municipalité.

 

 

« On pense avant tout aux Grenoblois et aux com­mer­çants » : c’est par ces mots que Pascal Clouaire, adjoint de Grenoble en charge de la Démocratie locale, annonce dans les colonnes du Dauphiné libéré un “rafraî­chis­se­ment” de la place Victor-Hugo. Au grand dam de l’u­nion des habi­tants du centre-ville (UHCV), qui découvre le pro­jet par voie de presse.

 

PlaceL'Union de quartier du centre-ville de Grenoble déplore amèrement avoir appris un projet de rafraîchissement de la place Victor-Hugo... par voie de presse. Victor-Hugo de Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Place Victor-Hugo de Grenoble © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

Dans un com­mu­ni­qué, l’UHCV explique ainsi par­ti­ci­per, depuis plu­sieurs mois, à toutes les réunions d’in­for­ma­tion et de concer­ta­tion autour du pro­jet Cœurs de ville, cœurs de métro­pole (CVCM). Si les ren­contres concer­naient l’a­ve­nir des rues de la République, Millet et Guétal, « à aucun moment n’a été évo­qué le réamé­na­ge­ment de la place Victor-Hugo », écrivent les habi­tants.

 

 

Une réunion avec les habitants « dans les prochains jours »

 

Dans l’en­tre­tien qu’il a accordé au Dauphiné libéré, Pascal Clouaire annonce bien une réunion avec l’u­nion de quar­tier « dans les pro­chains jours », puis une ren­contre avec les com­mer­çants, le tout pour des tra­vaux pré­vus au second semestre 2019. Mais l’UHCV aurait, de toute évi­dence, aimé l’ap­prendre autre­ment qu’en lisant le jour­nal…

 

L'Union de quartier du centre-ville de Grenoble déplore amèrement avoir appris un projet de rafraîchissement de la place Victor-Hugo... par voie de presse.Réunion d'Unions de quartier. De gauche à droite : Jean-Pierre Gambotti (UHCV), Thierry Lefèbure (Union de quartier CBCH), Gérard Hudault (Union de quartier Notre-Dame), et Lorie, habitante rue Barnave. © Florent Mathieu - Place Gre'net

Réunion d’Unions de quar­tier. De gauche à droite : Jean-Pierre Gambotti (UHCV), Thierry Lefèbure (Union de quar­tier CBCH), Gérard Hudault (Union de quar­tier Notre-Dame), et Lorie, habi­tante rue Barnave. © Florent Mathieu – Place Gre’net

 

« L’union des habi­tants du centre-ville aime­rait connaître la défi­ni­tion que la muni­ci­pa­lité donne aux mots infor­ma­tion et concer­ta­tion », écrit-elle ainsi. Il est vrai que le pro­jet semble déjà bien avancé, Pascal Clouaire « assu­rant avoir pensé », par exemple, à l’ac­ces­si­bi­lité du centre-ville, avec badges pour les rési­dents, livreurs, taxis ou secours.

 

« Cette façon d’informer et de post-concer­ter n’est ni ce que nous atten­dions d’une rela­tion construc­tive entre muni­ci­pa­lité et union de quar­tier, ni la “démo­cra­tie par­ti­ci­pa­tive” qui avait été pro­mise », déclare enfin l’u­nion de quar­tier. Qui n’ou­blie pas que « l’élaboration avec les habi­tants des grands pro­jets muni­ci­paux » figu­rait en pre­mière place des enga­ge­ments de l’é­quipe muni­ci­pale durant la cam­pagne élec­to­rale de 2014.

 

 

FM

 

 

UN COURRIER ENVOYÉ PAR LA MUNICIPALITÉ LE 12 FÉVRIER

 

L’histoire d’un mal­en­tendu ? Suite à la paru­tion de notre article, les ser­vices de la muni­ci­pa­lité de Grenoble font savoir qu’un cour­rier a été adressé le 12 février aux com­mer­çants de la place Victor-Hugo, ainsi qu’à l’Union des habi­tants et l’Union des com­mer­çants.

 

Dans ce cour­rier, l’ad­joint en charge de la Démocratie locale Pascal Clouaire et l’ad­jointe délé­guée à l’ur­ba­nisme Lucille Lheureux, évoquent un pro­gramme d’in­ter­ven­tion visant à réno­ver les revê­te­ments et les mobi­liers pour mieux « faire le lien » avec les pro­jets de pié­ton­ni­sa­tion. Les usages de la place, ter­rasses, mar­chés de Noël ou autres, demeu­re­ront inchan­gés, insiste le cour­rier.

 

Lucille Lheureux, adjointe de Grenoble déléguée à l'urbanisme. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Lucille Lheureux, adjointe de Grenoble délé­guée à l’ur­ba­nisme. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les élus ajoutent que l’oc­ca­sion sera don­née « d’é­chan­ger plus lon­gue­ment sur les com­po­santes plus pré­cises du pro­jet » au début de mois de mars. Sans oublier de pré­ci­ser : « Compte tenu du rôle impor­tant que vous jouez pour l’a­ni­ma­tion cultu­relle, com­mer­ciale et urbaine du centre-ville et de cet espace emblé­ma­tique, nous sou­hai­te­rions que vous soyez les pre­miers aver­tis de ce projet ».

 

Un sou­hait qui, au regard de la réac­tion de l’Union des habi­tants du centre-ville, n’a de toute évi­dence pas été exaucé…

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
4706 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. A l’i­mage des méthodes de la muni­ci­pa­lité et de leur « causes tou­jours tu m’in­té­resses ».

    sep article
  2. Voilà qui rap­pelle à s’y méprendre la concer­ta­tion-démo­cra­ti­que­ment-par­ti­ci­pa­tive-du-fait- accom­pli qui est la marque de Cœur de Ville Cœur de Métropole. A part ça, la métro pour­rait elle res­pec­ter le STOP LA PUB sur les boites aux lettres ? Leur dépliant à la gloire de CVCM est tel­le­ment gros­siè­re­ment cari­ca­tu­ral qu’on en vient à regret­ter ceux de Carrefour et à trou­ver sub­tils ceux de Lidl.

    sep article
  3. De mieux en mieux, là on touche le fond de la pré­ten­due par­ti­ci­pa­tion citoyenne…à quelles fins ? essayer de reprendre de quelques votants chez les com­mer­cants, mais en per­dant au pas­sage de pré­cieux sou­tiens qui ne font pas de bruit dans le centre ville

    sep article