La Villeneuve : Grenoble entérine la réhabilitation massive de copropriétés de l’Arlequin

sep article

FOCUS – Le conseil municipal de ce lundi 5 février avait à statuer, entre autres délibérations, sur les conventions du plan de sauvegarde des copropriétés des 60-120 et 130-170 de la galerie de l’Arlequin à la Villeneuve ainsi que sur le principe de la participation aux réhabilitations de logements sociaux. Au total, 356 logements privés sont concernés, avec un engagement financier exceptionnel de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) qui permettra un taux de subvention de la réhabilitation de 80 % par logement.

 

 

Conseil municipal de Grenoble du 5 février 2018. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Conseil municipal de Grenoble du 5 février 2018. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Si en décembre dernier le conseil municipal de Grenoble s’était terminé vers 4 heures du matin, celui de ce lundi 5 février n’aura duré que jusqu’à 22 h 15 !

 

Là n’était pas sa seule singularité puisqu’en l’absence d’Éric Piolle, maire de Grenoble, et d’Élisa Martin, sa première adjointe, c’est l’adjoint aux finances, Hakim Sabri, qui a mené les débats… au pas de charge.

 

Se détachant d’un ordre du jour plutôt technique, une « délibération majeure de cette mandature », selon Alan Confesson, conseiller municipal de la majorité, était au vote. Le sujet de cette dernière ? Deux conventions afférentes au Plan de sauvegarde de copropriétés du 60-120 et du 130-170 de la galerie de l’Arlequin, à la Villeneuve.

 

Une délibération présentée à deux voix : celles de Maryvonne Boileau, conseillère municipale déléguée à la politique de la ville, et de Catherine Rakose, élue en charge du secteur 6 (Villeneuve, Village-Olympique et Vigny-Musset).

 

 

Un taux global de subventionnement de la réhabilitation de 80 %

 

Ce « plan de sauvegarde » devrait permettre, selon la Ville, le maintien de copropriétés privées à la Villeneuve, en évitant leur dévalorisation, tout en favorisant la pluralité du logement social et privé. Deux ensembles – le 60-120 galerie de l’Arlequin, avec 190 logements privés, et le 130-170, avec 166 logements privés – seront concernés par cette opération, qui améliorera « de manière importante le cadre de vie de leurs habitants », espère la municipalité.

 

Maryvonne Boileau, conseillère municipale déléguée à la politique de la ville. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Maryvonne Boileau, conseillère municipale déléguée à la politique de la ville. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« Avec un engagement financier exceptionnel de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), le plan de sauvegarde des copropriétés de l’Arlequin permettra un taux global de subvention de la réhabilitation de 80 % par logement, ce qui est considérable », explique Maryvonne Boileau.

 

Des logements dont la valeur, qui n’a cessée de se dégrader, « assigne leurs propriétaires à résidence », relèvera Paul Bron, un peu plus tard. Que prévoit ce fameux plan de sauvegarde ? Dans un premier temps, des travaux d’urgence permettant l’autonomisation et la réorganisation juridique des copropriétés entre 2019 et 2020.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3344 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.