Éric Piolle appelle une nouvelle fois à légaliser le cannabis pour lutter contre les trafics

sep article



Le maire de Grenoble tient décidément à faire entendre sa voix sur la question du cannabis. Tandis qu’un rapport parlementaire remis au président de la République suggère d’assouplir la répression de ses consommateurs pour mettre ses forces dans la lutte contre son trafic, Éric Piolle appelle de nouveau à la légalisation de la substance interdite.

 

 

« Sortez du vieux monde mon­sieur le pré­sident ! » C’est ainsi que le maire de Grenoble inter­pelle Emmanuel Macron, non sur la ques­tion des migrants mais cette fois, et de nou­veau, sur la léga­li­sa­tion du can­na­bis. Au début du mois de jan­vier, Éric Piolle appe­lait déjà à « arrê­ter l’hy­po­cri­sie » et à prendre exemple sur la Californie, hui­tième État des États-Unis à mettre fin à la pro­hi­bi­tion.

 

Un joint de résine de cannabis. DR

Un joint de résine de can­na­bis. DR

 

Là, c’est un rap­port par­le­men­taire remis au pré­sident de la République qui relance le débat. Ses auteurs pré­co­nisent d’a­dou­cir la répres­sion de la consom­ma­tion de can­na­bis, en les sanc­tion­nant d’une simple amende ou contra­ven­tion com­prise entre 150 et 200 euros. Objectif annoncé ? Concentrer l’ef­fort des forces de l’ordre sur la lutte contre le tra­fic.

 

 

Des offres d’emplois de guetteur sur Snapchat

 

Or le maire de Grenoble n’est pas d’ac­cord. Pour Éric Piolle, cité par l’AFP et dif­fé­rents médias, le rap­port ne pro­pose qu’une « demi-mesure » qui « ne cherche pas à lut­ter contre les tra­fics » mais uni­que­ment à sou­la­ger le tra­vail des poli­ciers. Et pen­dant ce temps, ajoute-t-il, « à Grenoble, on trouve des offres d’emplois de guet­teur pas­sées sur Snapchat »…

 

 

La léga­li­sa­tion comme seule solu­tion contre le tra­fic ? C’est en tout cas celle mise en avant par Éric Piolle, qui se défend de toute « bana­li­sa­tion » de la sub­stance. « Nos tri­bu­naux s’é­puisent mais notre pays détient le record euro­péen de consom­ma­tion pour les moins de 16 ans… La bana­li­sa­tion est là ! », écrit-il sur les réseaux sociaux, plai­dant pour un accom­pa­gne­ment de la jeu­nesse « plu­tôt que de la lais­ser aux mains des tra­fi­quants ».

 

 

FM

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2649 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. 1 @GAM : je vous prend une fois de plus en train de men­tir sur ce forum. Vous êtes pitoyable.

    2 Moi, ce qui me fait rire, c’est d’ap­prendre qu’en Israël, 2 mil­liards de dol­lars de ganja ont été déjà pro­duit, sto­cké et attendent d’être exporté (France Inter) et qu’en quelques semaines fin 2017 plus de 700 entre­prises (start-up) ont été créées dans le but de pro­duire, vendre et expor­ter du can­na­bis (Times of Israël).…Qui aura les licences pour pro­duire et/ou pour vendre en France ?

    sep article
    • Nous men­tons ? Vous ne le démon­trez pas.

      Franchement, les israé­liens peuvent se la fumer leur ganja car le jour où c’est léga­lisé (ce que nous sou­hai­tons, nous disons juste que les bonnes condi­tions pour le faire doivent être réunies), hors de ques­tion qu’il y ait d’autre pro­duc­tion sur le mar­ché que la fran­çaise (sub­stance contrô­lée et ins­crite comme nar­co­tique aux UN, hors trai­tés de livre échange).

      Il se trouve que nous avons parmi nos membres un ancien de UNODC (recher­chez sur google UNOCD) qui en avant bos­sait pour un truc inter­na­tio­nal situé à Lyon, qui connaît bien mieux que vous le pro­blème.

      Nous men­tons ?
      Démontrez le, M. Petit.

      En atten­dant, nous on fait du peura
      https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/01/23/con-construction-transition-legalisation-nous-le-faisons-le-peura/

      sep article
      • « la Californie n’a léga­lisé que pour une rai­son qui a été clai­re­ment exprimé : géné­rer des recettes fis­cales ! » « Nous men­tons ? Vous ne le démon­trez pas. ».…..je n’ai pas besoin de démon­trer, vous vous en char­gez vous-même : ana­ly­ser la légis­la­tion cali­for­nienne de cette façon est un men­songe… de pro­pa­gan­diste. Ne me répon­dez plus, s’il vous plaît, car vous en mour­rez d’en­vie puisque vous avez tou­jours le der­nier mot. Brisons là !

         »

        sep article
  2. D’ailleurs la Californie n’a léga­lisé que pour une rai­son qui a été clai­re­ment exprimé : géné­rer des recettes fis­cales !

    L’hypocrisie est plu­tôt du côté de . Piolle en la matière.

    sep article
  3. La léga­li­sa­tion n’aura aucun impact sur les tra­fics car la contre­bande sera tou­jours moins chère que le légal.
    Le pro­blème c’est l’é­co­no­mie sou­ter­raine.
    C’est du clien­té­lisme pur à des­ti­na­tion des quar­tiers et des consom­ma­teurs, en croyant naï­ve­ment que cela l’exo­né­rera de faire son bou­lot en matière de sécu­rité.
    https://groupedanalysemetropolitain.com/2018/01/22/non-mais-non-la-on-va-encore-etre-oblige-de-faire-un-morceau-et-une-video/

    sep article