Grenoble : “Les moyens déployés peinent à contenir la délinquance”, selon le procureur

sep article

Conférence 50 ans IFTS à Echirolles : vers des politiques publiques de la relation avec Hartmut Rosa

FOCUS – L’audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance de Grenoble s’est déroulée ce mercredi 17 janvier au palais de justice de Grenoble. Au cours d’un long discours, Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble, a abordé tour à tour les chiffres de la délinquance et de l’activité pénale du ressort judiciaire de Grenoble. Mais aussi un sujet qui lui tient à cœur : les tueurs en série. 

 

 

L'audience solennelle de rentrée du TGI de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’audience solennelle de rentrée du TGI de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le tribunal de grande instance de Grenoble (TGI) est officiellement entré dans l’année judiciaire 2018 avec sa grand-messe annuelle : l’audience solennelle de rentrée. Cette dernière, présidée par Edwige Wittrant, la présidente du TGI, s’est déroulée ce mercredi 17 janvier dans l’une des salles d’audience du palais de justice de Grenoble.

 

Un exercice quasi immuable et bien rôdé devant un parterre de personnalités politiques, civiles et militaires avec toute la scénographie et le décorum propres à l’institution judiciaire.

 

 

Un parquet plus en mesure d’assurer toutes les audiences

 

« La situation du parquet de Grenoble n’a jamais été aussi mauvaise. Naturellement, nous ferons face mais il faudra adapter notre organisation et nos poursuites à nos moyens », a commenté Jean-Yves Coquillat lors de l’installation de deux nouveaux arrivants.

 

Selon le magistrat, le parquet n’étant plus en mesure d’assumer toutes les audiences, leur nombre a dû être réduit pour l’année 2018. « Si la situation s’améliore en septembre, nous augmenterons le rythme des audiences. Si celle-ci se dégrade, nous les diminuerons encore. Car il n’est pas possible de faire toujours plus avec moins, ou même de maintenir l’activité », souligne le procureur.

 

Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Celui-ci déplore que, depuis deux ans, le parquet n’ait reçu aucun moyen, si ce n’est un juriste assistant. « Faisons face à une année de plus et à la pénurie de moyens qui est le quotidien de la justice en France ! », s’est ainsi résigné Jean-Yves Coquillat.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
3343 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. A

    21/01/2018
    9:46

    Bonjour
    Hier notre tortue avait rentre la tête…..elle ne voulait et ne pouvait rien voir et rien savoir….
    Aujourd’hui la tortue est reposée sur sa carapace et ne peut donc rien faire pire elle voit le monde a l’envers…

    BENYOUB.A

    sep article
  2. A

    21/01/2018
    8:18

    Bonjour

    Bonjour
    Pour info ,Grenoble la ville au MONDE où nous constatons (la mode aujourdhui est de constater ) le plus grand nombre de bâtiments publics incendiés au kilometre carre. Si ça ce n’est pas un constat……
    Mr le procureur c’est plus une affaire de conscience (cum sciencia) que de moyens financiers ou autre.
    « Faire croire que « ,tout ce qui compte aujourdhui…..
    « ALLONS-QUARTIERS »
    BENYOUB.A

    sep article
  3. Tout simplement parce qu’il n’y a pas assez de moyens et que les existants sont mal utilisés et travaillent dans des conditions déplorables, que ce soit les forces de l’ordre ou la justice.

    Quant aux tueurs en série, c’est un phénomène extrêmement marginal même s’il fait fantasmer.
    Au USA, on estime les surévaluant à env. 400 les assassinats par an dus aux tueurs en série, sur un total de de plus de 13 000 homicides volontaires par an.

    http://www.slate.fr/story/32575/tueurs-en-s%C3%A9rie-am%C3%A9ricains

    sep article