Grenoble : “Les moyens déployés peinent à contenir la délinquance”, selon le procureur

sep article



FOCUS – L’audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance de Grenoble s’est déroulée ce mercredi 17 janvier au palais de justice de Grenoble. Au cours d’un long discours, Jean-Yves Coquillat, le procureur de la République de Grenoble, a abordé tour à tour les chiffres de la délinquance et de l’activité pénale du ressort judiciaire de Grenoble. Mais aussi un sujet qui lui tient à cœur : les tueurs en série. 

 

 

L'audience solennelle de rentrée du TGI de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

L’audience solen­nelle de ren­trée du TGI de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Le tri­bu­nal de grande ins­tance de Grenoble (TGI) est offi­ciel­le­ment entré dans l’an­née judi­ciaire 2018 avec sa grand-messe annuelle : l’au­dience solen­nelle de ren­trée. Cette der­nière, pré­si­dée par Edwige Wittrant, la pré­si­dente du TGI, s’est dérou­lée ce mer­credi 17 jan­vier dans l’une des salles d’au­dience du palais de jus­tice de Grenoble.

 

Un exer­cice quasi immuable et bien rôdé devant un par­terre de per­son­na­li­tés poli­tiques, civiles et mili­taires avec toute la scé­no­gra­phie et le déco­rum propres à l’ins­ti­tu­tion judi­ciaire.

 

 

Un parquet plus en mesure d’assurer toutes les audiences

 

« La situa­tion du par­quet de Grenoble n’a jamais été aussi mau­vaise. Naturellement, nous ferons face mais il fau­dra adap­ter notre orga­ni­sa­tion et nos pour­suites à nos moyens », a com­menté Jean-Yves Coquillat lors de l’ins­tal­la­tion de deux nou­veaux arri­vants.

 

Selon le magis­trat, le par­quet n’é­tant plus en mesure d’as­su­mer toutes les audiences, leur nombre a dû être réduit pour l’an­née 2018. « Si la situa­tion s’améliore en sep­tembre, nous aug­men­te­rons le rythme des audiences. Si celle-ci se dégrade, nous les dimi­nue­rons encore. Car il n’est pas pos­sible de faire tou­jours plus avec moins, ou même de main­te­nir l’ac­ti­vité », sou­ligne le pro­cu­reur.

 

Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-Yves Coquillat, pro­cu­reur de la République de Grenoble. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Celui-ci déplore que, depuis deux ans, le par­quet n’ait reçu aucun moyen, si ce n’est un juriste assis­tant. « Faisons face à une année de plus et à la pénu­rie de moyens qui est le quo­ti­dien de la jus­tice en France ! », s’est ainsi rési­gné Jean-Yves Coquillat.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
3973 visites | 3 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 3
  1. A

    21/01/2018
    9:46

    Bonjour
    Hier notre tor­tue avait rentre la tête.….elle ne vou­lait et ne pou­vait rien voir et rien savoir.…
    Aujourd’hui la tor­tue est repo­sée sur sa cara­pace et ne peut donc rien faire pire elle voit le monde a l’en­vers…

    BENYOUB.A

    sep article
  2. A

    21/01/2018
    8:18

    Bonjour

    Bonjour
    Pour info ‚Grenoble la ville au MONDE où nous consta­tons (la mode aujourd­hui est de consta­ter ) le plus grand nombre de bâti­ments publics incen­diés au kilo­metre carre. Si ça ce n’est pas un constat……
    Mr le pro­cu­reur c’est plus une affaire de conscience (cum scien­cia) que de moyens finan­ciers ou autre.
    « Faire croire que « ,tout ce qui compte aujourd­hui.….
    « ALLONS-QUARTIERS »
    BENYOUB.A

    sep article
  3. Tout sim­ple­ment parce qu’il n’y a pas assez de moyens et que les exis­tants sont mal uti­li­sés et tra­vaillent dans des condi­tions déplo­rables, que ce soit les forces de l’ordre ou la jus­tice.

    Quant aux tueurs en série, c’est un phé­no­mène extrê­me­ment mar­gi­nal même s’il fait fan­tas­mer.
    Au USA, on estime les sur­éva­luant à env. 400 les assas­si­nats par an dus aux tueurs en série, sur un total de de plus de 13 000 homi­cides volon­taires par an.

    http://www.slate.fr/story/32575/tueurs-en‑s%C3%A9rie-am%C3%A9ricains

    sep article