Présidence de la Communauté université Grenoble Alpes : le candidat face à Lise Dumasy prié de se retirer

sep article



Convié à se retirer pour avoir dépassé la limite d’âge, Bernard Augier laisse Lise Dumasy seule candidate ce 11 janvier au poste de présidente de la Communauté université Grenoble Alpes. Patrick Lévy est également seul en lice pour s’assoir dans le siège de président de l’Université Grenoble-Alpes.

 

 

Lancement d'UGA Éditions, les nouvelles presses pluridisciplinaires de l'Université Grenoble Alpes. En présence de Lise Dumasy, présidente de l'UGA.

Lise Dumasy, pré­si­dente de l’UGA et bien­tôt de la Comue.

Lise Dumasy, pré­si­dente jus­qu’à ce 10 jan­vier de l’Université Grenoble Alpes (UGA), sera fina­le­ment seule à can­di­da­ter, ce jeudi 11 jan­vier, au poste de pré­sident du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la Communauté uni­ver­sité Grenoble Alpes (Comue), dont le siège est laissé vacant par Patrick Lévy.

 

L’autre can­di­dat, Bernard Augier, a dû se reti­rer de la course, la veille de l’é­lec­tion, pour avoir dépassé la limite d’âge. A 70 ans, cet ingé­nieur qui fait sa thèse à Grenoble sur « La trans­pa­rence finan­cière préa­lable à la gou­ver­nance », a de deux ans dépassé les limites auto­ri­sées par le code de l’Éducation natio­nale.

 

 

Des élections sans aucun suspense

 

Il n’y avait déjà pas beau­coup de sus­pense mais désor­mais l’é­lec­tion ne fait aucun pli. Comme celle de Patrick Lévy, jusque-là pré­sident de la Comue et pré­ten­dant ce jeudi 11 jan­vier au poste de pré­sident de l’UGA laissé vacant donc par Lise Dumasy.

 

La per­mu­ta­tion de postes avait fait l’ob­jet d’un accord poli­tique lors des élec­tions de 2015 : à mi-man­dat, il avait été convenu que cha­cun laisse la place à l’autre. Mais le pro­cédé n’é­tant pas prévu dans les sta­tuts, les deux pré­si­dents ont dû démis­sion­ner avant de se por­ter can­di­dats. Avec le “risque” que d’autres qu’eux aient la même idée.

 

Un risque minime. L’appel à can­di­da­tures a offi­ciel­le­ment été lancé le 21 décembre avant d’être clos le… 26 décembre. Un laps de temps très court mais que le can­di­dat aux légis­la­tives 2017 sur la 4e cir­cons­crip­tion de l’Isère avait mis à pro­fit pour venir quelque peu jouer les trouble-fêtes.

 

Candidat à la présidence de la Comue, Bernard Augier a finalement été prié de se retirer. A 70 ans, cet ingénieur a dépassé l'âge limite de deux ans.

Candidat à la pré­si­dence de la Comue, Bernard Augier a fina­le­ment été prié de se reti­rer. Fin du sus­pens, Lise Dumasy sera seule en lice ce 11 jan­vier.

« De toute façon, je savais que je ne pour­rais pas être élu, tient à pré­ci­ser Bernard Augier. Ce n’é­tait pas le but de ma can­di­da­ture ». Élu le 28 novembre au conseil aca­dé­mique de la Comue, à celui de l’UGA ainsi qu’à la com­mis­sion recherches de l’UGA, l’ex-can­di­dat n’a­vait qu’un objec­tif : être le grain de sable et jouer le rôle d’a­lerte alors que les pou­voirs sont concen­trés entre les mains d’une poi­gnée de per­sonnes*.

 

« Pour que tout soit plus trans­pa­rent et pour que les gens deviennent plus adultes et res­pon­sables », sou­ligne-t-il. « Et pour qu’il y ait plus de par­ti­ci­pa­tion de toute la com­mu­nauté uni­ver­si­taire. »

 

C’est mal parti. Ce 11 jan­vier, le dépouille­ment des votes, lors de l’é­lec­tion à la pré­si­dence de l’UGA le matin et de la Comue l’a­près-midi, se bor­nera à comp­ter les abs­ten­tions et les “contre”, ther­mo­mètre de l’ac­cep­ta­tion de la poli­tique sui­vie jusque-là.

 

 

PC

 

 

* Président de la Comue et can­di­dat à la pré­si­dence de l’UGA, Patrick Lévy est éga­le­ment pré­sident du conseil aca­dé­mique de l’UGA et le réfé­rent Idex (Initiative d’excellence) porté par la Comue.

A la rentrée, (re)mettez-vous en selle en toute sécurité : Grenoble-Alpes Métropole compte plus de 450 km de pistes cyclables.
commentez lire les commentaires
2569 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. Ensuite on s’é­tonne que les uni­ver­sité fran­çaises aillent mal.
    Défaut de gou­ver­nance = ges­tion cala­mi­teuse = ins­ti­tu­tions qui ne sont pas au ser­vice des étu­diants…
    Impensable ailleurs en Europe.

    sep article