Réaménagements, limitation du trafic, soutien aux commerçants… 2018, année charnière pour CVCM

sep article

Notre indépendance c

FOCUS – Grenoble-Alpes Métropole a présenté ce lundi 8 janvier la préfiguration des aménagement des secteurs Rey-Agutte Sembat-Lyautey et République-Grenette-Montorge prévus par le projet Cœur de ville, cœur de métropole (CVCM). Création d’une zone à trafic limité, développement d’un axe Chronovélo, extension du plateau piéton, transformation de la place Grenette, soutien aux commerçants… Autant de jalons pour une nouvelle étape de CVCM censée « faire vivre et faire battre plus fort encore le cœur de la Métropole ».

 

 

La Métropole a présenté ce 8 janvier les aménagement des secteurs Rey-Agutte Sembat-Lyautey et République-Grenette-Montorge prévus par le projet CVCM. De gauche à droite : Yann Mongaburu, Guy Jullien, pascal Clouaire, Christophe Ferrari et Ludovic Bustos. © Joël Kermabon - Place Gre'net

De gauche à droite : Yann Mongaburu, Guy Jullien, Pascal Clouaire, Christophe Ferrari et Ludovic Bustos. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Élus de la Métropole et de la Ville de Grenoble, repré­sen­tants des unions com­mer­ciales, tech­ni­ciens… Il y avait du monde ce lundi 8 jan­vier au croi­se­ment de la rue Lesdiguières et du bou­le­vard Agutte Sembat.

 

Un lieu choisi par Grenoble-Alpes Métropole, le Syndicat mixte des trans­ports en com­mun (SMTC) et la Ville de Grenoble pour une visite des sec­teurs Rey-Agutte Sembat-Lyautey et République-Grenette-Montorge rela­tive au pro­jet Cœur de ville, cœur de Métropole (CVCM).

 

L’objectif de ce ras­sem­ble­ment ? La pré­sen­ta­tion par l’équipe tech­nique de la Métropole des mar­quages pro­vi­soires sur le bou­le­vard Agutte Sembat, des futurs amé­na­ge­ments dont celui de la place Grenette, et du fonc­tion­ne­ment de la toute nou­velle zone de tra­fic limité (ZTL). Mais aussi des tests d’usages qui vont se dérou­ler jusqu’aux pro­chains tra­vaux de réseaux.

 

Approuvés lors du Conseil métro­po­li­tain du 10 novembre 2017, les pro­grammes de cir­cu­la­tion et d’a­mé­na­ge­ment de ces sec­teurs démarrent effec­ti­ve­ment en ce début d’an­née. L’objectif de la Métropole ? Améliorer le cadre de vie urbain, déve­lop­per l’at­trac­ti­vité com­mer­ciale et la fré­quen­ta­tion du centre-ville.

 

 

Matérialiser « les grands principes de cohabitation entre usagers »

 

« L’année 2018, c’est une nou­velle étape du pro­jet Cœur de ville, cœur de métro­pole avec une nou­velle phase de réamé­na­ge­ment des espaces publics dans un objec­tif de recon­quête, d’a­pai­se­ment, de par­tage et de bien­veillance vis-à-vis de l’en­semble de ses usa­gers », déclare Yann Mongaburu, le pré­sident du SMTC.

 

Des vœux pieux mais concrè­te­ment que va-t-il se pas­ser en 2018 sur CVCM ? Concernant l’axe Rey-Agutte Sembat-Lyautey, avant des tra­vaux défi­ni­tifs pré­vus à l’au­tomne 2018, une signa­li­sa­tion pro­vi­soire a été déployée. Cette der­nière, à la confi­gu­ra­tion fidèle à celle de l’a­mé­na­ge­ment final, doit per­mettre de maté­ria­li­ser « les grands prin­cipes de coha­bi­ta­tion entre usa­gers », indiquent les ser­vices de la Métropole.

 

Boulevard Agutte Sembat. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Boulevard Agutte Sembat. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Il s’a­git là prin­ci­pa­le­ment de repen­ser l’a­mé­na­ge­ment du sec­teur avec un meilleur par­tage de l’es­pace public. Notamment en limi­tant la cir­cu­la­tion auto­mo­bile, en favo­ri­sant l’u­sage des cycles et des trans­ports en com­mun et en amé­lio­rant la cir­cu­la­tion pié­tonne.

 

Des amé­na­ge­ments qu’il convient tou­te­fois de tes­ter afin d’en éva­luer la per­ti­nence. D’où les tests d’u­sage mis en place fin novembre 2017, dont Ludovic Bustos, vice-pré­sident de la Métropole délé­gué aux espaces publics et à la voi­rie, nous explique l’in­té­rêt.

 

 

 

Une zone à trafic limité pour diminuer la circulation automobile

 

Autre nou­veauté, six ans après la ville de Nantes, la créa­tion d’une zone à tra­fic limité (ZTL) qui concré­tise la limi­ta­tion de la cir­cu­la­tion auto­mo­bile sur le bou­le­vard Agutte Sembat et les rues adja­centes.

 

La Métropole a présenté ce 8 janvier les aménagement des secteurs Rey-Agutte Sembat-Lyautey et République-Grenette-Montorge prévus par le projet CVCM. Le marquage au sol signalant la zone à trafic limité. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le mar­quage au sol signa­lant la zone à tra­fic limité. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Un péri­mètre réservé aux pié­tons, aux cycles et aux trans­ports en com­mun ainsi qu’aux véhi­cules auto­ri­sés à y cir­cu­ler. Attention, les contre­ve­nants qui feraient fi des pan­neaux de signa­li­sa­tion et des mar­quages au sol sont pas­sibles d’une amende de caté­go­rie 4 d’un mon­tant de 135 euros.

 

Autres élé­ments signa­lés pro­vi­soi­re­ment : le futur axe Chronovélo qui sera amé­nagé au prin­temps 2019 en direc­tion d’Eybens et du cours Berriat, les places de livrai­son. Mais aussi l’é­lar­gis­se­ment des trot­toirs prévu pour amé­lio­rer la cir­cu­la­tion des pié­tons entre les rues Hoche et de Bonne.

 

 

Développer un “espace urbain convivial”

 

Après la pié­ton­ni­sa­tion de ses accès depuis la rue de la République au prin­temps 2017, la place Grenette sera réamé­na­gée durant quatre phases de tra­vaux de requa­li­fi­ca­tion qui débu­te­ront dès le 15 jan­vier. Le tout pour un bud­get pré­vi­sion­nel d’un mon­tant de 400 000 euros. « L’aménagement de la place Grenette a fait l’ob­jet d’une concer­ta­tion par­ti­cu­lière avec les cafe­tiers et les res­tau­ra­teurs », sou­ligne la Métropole.

 

Place Grenette, Grenoble © Chloé Ponset - Place Gre'net

Place Grenette, Grenoble © Chloé Ponset – Place Gre’net

 

L’enjeu ? « Conjuguer la valo­ri­sa­tion des com­merces et l’a­mé­lio­ra­tion de la cir­cu­la­tion pié­tonne tout en créant un espace urbain convi­vial ». Karen Andlauer, char­gée d’o­pé­ra­tion à Grenoble-Alpes Métropole, nous en dit plus :

 

 

 

Une exonération des droits de voirie exceptionnelle

 

Enfin, qui dit tra­vaux dit gêne du com­merce et bien sou­vent hos­ti­lité de la part des com­mer­çants dont l’ac­ti­vité peut se trou­ver péna­li­sée. La Chambre de com­merce et d’in­dus­trie de Grenoble n’a­vait d’ailleurs pas man­qué de mani­fes­ter son hos­ti­lité à CVCM, deman­dant l’ajour­ne­ment du pro­jet.

 

Visite des nouveaux aménagements Coeurs de ville, coeurs de métropole, lundi 8 janvier 2018 © Séverine Cattiaux - Place Gre'net

Conférence de presse après la visite des nou­veaux amé­na­ge­ments. © Séverine Cattiaux – Place Gre’net

Christian Hoffmann, pré­sident de Label Ville, l’as­so­cia­tion qui regroupe les unions de com­mer­çants, a d’ailleurs rap­pelé, lors de la confé­rence de presse qui a suivi la visite, « qu’il y [avait] à Grenoble des com­mer­çants en détresse ».

 

De quoi expli­quer le sou­tien de la Métropole aux acteurs éco­no­miques pen­dant la période de tra­vaux pla­ni­fiés jus­qu’en 2019*.

 

Une exo­né­ra­tion excep­tion­nelle des droits de voi­rie a ainsi été votée lors du Conseil métro­po­li­tain du 10 novembre der­nier.

 

Joël Kermabon

 

 

* Le tout pour un coût total de 5,7 mil­lions d’eu­ros.

commentez lire les commentaires
3624 visites | 5 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 5
  1. @GAM : Je crois que Place Grenet a déjà lar­ge­ment donné la parole aux oppo­sants à ce pro­jet et a bien pré­senté la réa­lité sur les recours. D’ailleurs, per­met­tez-moi de vous dire que je ne suis pas sûr que la com­mis­sion euro­péenne bouge le petit doigt au sujet d’une fer­me­ture de tra­fic auto­mo­bile dans une agglo­mé­ra­tion de 450 000 habi­tants quelque part en Europe. Mais bon, on verra. Leur hypo­cri­sie est telle dans cette ins­ti­tu­tion, et le lobby rou­tier doit bien payer ses avo­cats.

    Il est urgent que la signa­lé­tique soit amé­lio­rée pour évi­ter l’en­trée aux véhi­cules n’ayant pas droit d’en­trer encore trop nom­breux, et que les jemen­fou­tistes qui squattent cette ZTL com­prennent que désor­mais, ils n’ont rien à y faire. La piste chro­no­vélo me parait une bonne idée en place cen­trale (comme à Nantes) mais elle doit impé­ra­ti­ve­ment avoir une bor­dure, voire même des bornes à ses extré­mi­tés et sur sa bande de milieu, afin d’é­vi­ter les squats. J’espère que les obser­va­tions réa­li­sées par les tech­ni­ciens et élus per­met­tront en effet de créer un axe où les usages seront res­pec­tés, la cré­di­bi­lité du pro­jet déjà contesté est en jeu.

    sep article
  2. Alors que l’Union de Quartier CBCH avait inter­pellé Eric Piolle et adjoints pré­sents lors de la réunion publique Habitant CBCH / Elus du 29 Novembre, et demandé qu’il réflé­chisse et revienne vers nous concer­nant la pos­si­bi­lité de rendre acces­sible à tous véhi­cules l’axe Agutte Sembat entre Hoche et Lesdiguières (une des 3 hypo­thèses de CVCM…) afin de faci­li­ter l’ac­cès aux par­king Hoche, Etoile et Préfecture, dans le but de ten­ter de désen­gor­ger les rues Hoche et Boulevard Gambetta, per­sonne que ce soit à la muni­ci­pa­lité ou à la Métro n’a jugé bon de nous faire un retour et pire, de nous infor­mer de cette réunion…

    sep article
  3. Il faut noter en plus que si le sol sera rénové le sous-sol le sera aussi puis­qu’une bonne par­tie des cana­li­sa­tions sera rem­pla­cée, dixit le D.L. Apparemment, ce ne serait pas du luxe. Le prix annoncé doit, je pense, en tenir compte.
    Les com­mer­çants vont peut être pâtir des tra­vaux, comme lors de la construc­tion du tram, mais ils vont se rat­tra­per après, les pié­tons seront contents de faire leurs courses dans des espaces pro­té­gés. Enfin, moi, pié­tonne, c’est comme ça que je com­prends le CVCM

    sep article
  4. Vous oubliez éga­le­ment les juge­ments au fond du TA…

    Aller sub­ven­tion­ner les com­mer­çant ne sert à rien. Il dal­lait réflé­chir avant d’im­po­ser cette absur­dité sans aucune étude.
    Et donc les élus, Ferrari et Piolle en tête s’a­musent une fois de plus à payer leurs erreurs avec l’argent des contri­buables.

    Nous rap­pe­lons éga­le­ment le deal poli­tique qui a été fait pour CVCM, et on appro­fon­dira le sujet en 2018…

    sep article
    • SVP pou­vez-vous don­ner les juge­ments au fond du TA ? Je n’ai connais­sance que du juge­ment en référé et vous avez perdu puisque le juge a per­mis la conti­nua­tion des tra­vaux.

      sep article