Échirolles reçoit le Prix énergies citoyennes pour son engagement en faveur de la transition énergétique

sep article



Déjà labellisée Cit’ergie en 2007 et 2016, la ville d’Échirolles vient de nouveau d’être récompensée pour sa démarche de développement durable. En novembre dernier, cette commune s’est en effet vu décerner le Prix énergies citoyennes 2017 pour « son engagement en faveur de la transition énergétique ». Un prix qui lui a été remis au Conseil économique, social et environnemental, à Paris.

 

Nota : Comme l’a men­tionné en com­men­taire, dès le 29 décembre 2017, Jean-Pierre Gambotti, lec­teur de Place Gre’net, la Ville d’Échirolles n’est pas lau­réate du prix (comme elle l’a pour­tant indi­quée à tort par com­mu­ni­qué). Elle a été sim­ple­ment « nomi­née » , c’est-à-dire choi­sie pour concou­rir à la der­nière phase de cette sélec­tion. A noter que la Ville de Grenoble a, elle aussi, com­mu­ni­qué sur ce prix qu’elle aurait rem­porté, bien que n’é­tant éga­le­ment que nomi­née.

 

 

Depuis 2009, les Prix éner­gies citoyennes récom­pensent les col­lec­ti­vi­tés locales et ter­ri­to­riales fran­çaises qui, conscientes de l’urgence éco­lo­gique en matière de réchauf­fe­ment cli­ma­tique, mettent en place des ini­tia­tives concrètes en faveur de l’efficacité éner­gé­tique.

 

La remise des Prix énergies citoyennes © Ville d'Echirolles

La remise des Prix éner­gies citoyennes au Conseil éco­no­mique, social et envi­ron­ne­men­tal, à Paris,  le 17 novembre 2017. © Ville d’Échirolles

 

 

Au total, pour cette 8e édi­tion, un jury com­posé d’experts, d’associations d’élus et de médias, a exa­miné 54 dos­siers de can­di­da­ture. L’occasion, pour la ville d’Échirolles, de mettre en valeur les actions qu’elle mène au quo­ti­dien « dans la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique », tout en pré­sen­tant sa vision stra­té­gique à long terme.

 

 

Trois projets énergétiques concrets et innovants

 

Les pro­jets qui lui ont valu le Prix éner­gies citoyennes ? Tout d’abord, le déploie­ment du réfé­ren­tiel Atlas (Application ter­ri­to­riale locale d’a­mé­na­ge­ment sou­hai­table). À savoir, un outil numé­rique inno­vant per­met­tant d’accompagner les pro­fes­sion­nels du sec­teur de l’aménagement – que ce soit les pro­mo­teurs, les archi­tectes, les urba­nistes ou encore les tech­ni­ciens – dans la concep­tion de leurs tra­vaux de construc­tion ou de réha­bi­li­ta­tion.

 

© Ville d'Echirolles

La ville d’Échirolles mise sur la pro­duc­tion d’une éner­gie propre et renou­ve­lable dans le cadre du pro­jet Solaire d’ici. © Ville d’Échirolles

Ensuite, le pro­jet Solaire d’ici, une ini­tia­tive por­tée par Enercoop Rhône-Alpes, en par­te­na­riat avec l’Agence locale de l’énergie et du cli­mat, l’association d’habitants Lahgglo, des citoyens volon­taires et Grenoble-Alpes Métropole. L’objectif ? « Promouvoir la pro­duc­tion d’énergie solaire sur le ter­ri­toire métro­po­li­tain ». D’où le choix des élus échi­rol­lois de mettre à dis­po­si­tion deux bâti­ments muni­ci­paux afin d’y ins­tal­ler des toi­tures solaires.

 

Enfin, Échirolles s’est dis­tin­guée pour une action de sen­si­bi­li­sa­tion auprès des habi­tants. En l’occurrence, la mise en place d’un Village de la mobi­lité lors de la mani­fes­ta­tion Tempo libre, qui s’est dérou­lée en mai der­nier.

 

 

Un engagement à long terme « en faveur de la transition énergétique »

 

Par ailleurs, signa­taire de la Convention des maires pour le cli­mat et l’énergie et adhé­rant à la charte du Plan air éner­gie cli­mat métro­po­li­tain, Échirolles s’en­gage depuis les années 2000 dans une démarche de déve­lop­pe­ment durable.

 

Parmi les pro­jets réa­li­sés ou en cours de réa­li­sa­tion : l’aménagement de la Zac Centre 2, le renou­vel­le­ment urbain du Village Sud et – à venir – la réno­va­tion des quar­tiers Essarts-Surieux.

 

Autant d’ac­tions « en faveur de la tran­si­tion éner­gé­tique » pour les­quelles la com­mune a été plu­sieurs fois récom­pen­sée. Au-delà du Prix éner­gies citoyennes, la ville avait en effet déjà obtenu le label « Cit’ergie » en 2007 et en 2016, dans le cadre du pro­gramme euro­péen Rêve Jura Léman.

 

 

GC

 

Pays Voironnais, un jour, une activité
commentez lire les commentaires
2284 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Dans l’en­thou­siasme de la dis­tinc­tion « Prix
    Energies Citoyennes », le ser­vice com­mu­ni­ca­tion de la mai­rie d’Echirolles semble à voir pris quelque dis­tance avec la réa­lité.
    En effet, à la lec­ture du pal­ma­rès 2017 sur le site de l’or­ga­nisme orga­ni­sa­teur, on peut consta­ter que la ville d’Echirolles n’est pas lau­réate du prix mais qu’elle a été sim­ple­ment « nomi­née » , c’est à dire choi­sie pour concou­rir à la der­nière phase de cette sélec­tion.
    Et si le stade atteint par Echirolles dans ce cur­sus hono­rum mérite d’être média­tisé car il est juste que les efforts de la ville pour l’en­vi­ron­ne­ment soient dis­tin­gués, il n’est pas néces­saire que les faits soient mal­trai­tés jus­qu’à deve­nir alter­na­tifs.
    A noter que ser­vice de com­mu­ni­ca­tion de sa grande voi­sine, Grenoble, pour le pal­ma­rès 2017 du même orga­nisme « Prix Energies Citoyennes », semble avoir pris la même dis­tance avec la réa­lité. Ainsi selon Grenoble.fr, la ville aurait reçu « le prix Énergies Citoyennes“, alors que le site de l’or­ga­nisme orga­ni­sa­teur place sim­ple­ment la ville dans les can­di­dates « nomi­nées ».

    Conclusion : la théo­rie des faits alter­na­tifs a‑t-elle tra­versé l’Atlantique, ou est-elle consub­stan­tielle à la com­mu­ni­ca­tion poli­tique dans notre Métropole ?
    Jean-Pierre Gambotti

    sep article