Échirolles reçoit le Prix énergies citoyennes pour son engagement en faveur de la transition énergétique

sep article

Déjà labellisée Cit’ergie en 2007 et 2016, la ville d’Échirolles vient de nouveau d’être récompensée pour sa démarche de développement durable. En novembre dernier, cette commune s’est en effet vu décerner le Prix énergies citoyennes 2017 pour « son engagement en faveur de la transition énergétique ». Un prix qui lui a été remis au Conseil économique, social et environnemental, à Paris.

 

Nota : Comme l’a mentionné en commentaire, dès le 29 décembre 2017, Jean-Pierre Gambotti, lecteur de Place Gre’net, la Ville d’Échirolles n’est pas lauréate du prix (comme elle l’a pourtant indiquée à tort par communiqué). Elle a été simplement « nominée » , c’est-à-dire choisie pour concourir à la dernière phase de cette sélection. A noter que la Ville de Grenoble a, elle aussi, communiqué sur ce prix qu’elle aurait remporté, bien que n’étant également que nominée.

 

 

Depuis 2009, les Prix énergies citoyennes récompensent les collectivités locales et territoriales françaises qui, conscientes de l’urgence écologique en matière de réchauffement climatique, mettent en place des initiatives concrètes en faveur de l’efficacité énergétique.

 

La remise des Prix énergies citoyennes © Ville d'Echirolles

La remise des Prix énergies citoyennes au Conseil économique, social et environnemental, à Paris,  le 17 novembre 2017. © Ville d’Échirolles

 

 

Au total, pour cette 8e édition, un jury composé d’experts, d’associations d’élus et de médias, a examiné 54 dossiers de candidature. L’occasion, pour la ville d’Échirolles, de mettre en valeur les actions qu’elle mène au quotidien « dans la lutte contre le changement climatique », tout en présentant sa vision stratégique à long terme.

 

 

Trois projets énergétiques concrets et innovants

 

Les projets qui lui ont valu le Prix énergies citoyennes ? Tout d’abord, le déploiement du référentiel Atlas (Application territoriale locale d’aménagement souhaitable). À savoir, un outil numérique innovant permettant d’accompagner les professionnels du secteur de l’aménagement – que ce soit les promoteurs, les architectes, les urbanistes ou encore les techniciens – dans la conception de leurs travaux de construction ou de réhabilitation.

 

© Ville d'Echirolles

La ville d’Échirolles mise sur la production d’une énergie propre et renouvelable dans le cadre du projet Solaire d’ici. © Ville d’Échirolles

Ensuite, le projet Solaire d’ici, une initiative portée par Enercoop Rhône-Alpes, en partenariat avec l’Agence locale de l’énergie et du climat, l’association d’habitants Lahgglo, des citoyens volontaires et Grenoble-Alpes Métropole. L’objectif ? « Promouvoir la production d’énergie solaire sur le territoire métropolitain ». D’où le choix des élus échirollois de mettre à disposition deux bâtiments municipaux afin d’y installer des toitures solaires.

 

Enfin, Échirolles s’est distinguée pour une action de sensibilisation auprès des habitants. En l’occurrence, la mise en place d’un Village de la mobilité lors de la manifestation Tempo libre, qui s’est déroulée en mai dernier.

 

 

Un engagement à long terme « en faveur de la transition énergétique »

 

Par ailleurs, signataire de la Convention des maires pour le climat et l’énergie et adhérant à la charte du Plan air énergie climat métropolitain, Échirolles s’engage depuis les années 2000 dans une démarche de développement durable.

 

Parmi les projets réalisés ou en cours de réalisation : l’aménagement de la Zac Centre 2, le renouvellement urbain du Village Sud et – à venir – la rénovation des quartiers Essarts-Surieux.

 

Autant d’actions « en faveur de la transition énergétique » pour lesquelles la commune a été plusieurs fois récompensée. Au-delà du Prix énergies citoyennes, la ville avait en effet déjà obtenu le label « Cit’ergie » en 2007 et en 2016, dans le cadre du programme européen Rêve Jura Léman.

 

 

GC

 

commentez lire les commentaires
1984 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Dans l’enthousiasme de la distinction « Prix
    Energies Citoyennes », le service communication de la mairie d’Echirolles semble à voir pris quelque distance avec la réalité.
    En effet, à la lecture du palmarès 2017 sur le site de l’organisme organisateur, on peut constater que la ville d’Echirolles n’est pas lauréate du prix mais qu’elle a été simplement « nominée » , c’est à dire choisie pour concourir à la dernière phase de cette sélection.
    Et si le stade atteint par Echirolles dans ce cursus honorum mérite d’être médiatisé car il est juste que les efforts de la ville pour l’environnement soient distingués, il n’est pas nécessaire que les faits soient maltraités jusqu’à devenir alternatifs.
    A noter que service de communication de sa grande voisine, Grenoble, pour le palmarès 2017 du même organisme « Prix Energies Citoyennes », semble avoir pris la même distance avec la réalité. Ainsi selon Grenoble.fr, la ville aurait reçu « le prix Énergies Citoyennes“, alors que le site de l’organisme organisateur place simplement la ville dans les candidates « nominées ».

    Conclusion: la théorie des faits alternatifs a-t-elle traversé l’Atlantique, ou est-elle consubstantielle à la communication politique dans notre Métropole ?
    Jean-Pierre Gambotti

    sep article