Wafinu fait appel au financement participatif au profit des animaux abandonnés

sep article

Notre indépendance c

La startup meylanaise Wafinu, qui vend des autocollants et produits amusants au profit d’un refuge pour animaux abandonnés, fait une campagne de financement participatif pour se faire mieux connaître et accroître le réseau de distribution des autocollants.

 

 

Wafinu

© Startup Wafinu

Wafinu, qué­saco ? Une star­tup « fémi­nine, canine et féline » enga­gée pour la pro­tec­tion ani­male. Cette entre­prise située à Meylan vend tout un éven­tail d’au­to­col­lants déco­ra­tifs et amu­sants – repré­sen­tant diverses races de chats et de chiens – aux défen­seurs de la cause ani­male. Les béné­fices ainsi réa­li­sés sont rever­sés au refuge l’Apagi du Versoud, qui s’oc­cupe d’a­ni­maux aban­don­nés.

 

Afin d’ai­der encore davan­tage ce refuge ani­ma­lier, Wafinu a lancé une cam­pagne de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif qui se ter­mi­nera fin jan­vier. Objectif : récol­ter 5 000 euros qui per­met­tront de finan­cer les inves­tis­se­ments publi­ci­taires et de s’im­plan­ter dans une cen­taine de lieux de dis­tri­bu­tion pour la vente des auto­col­lants.

 


Déjà 1 000 euros versés au refuge fin 2016

 

Au départ, Wafinu, « c’est l’histoire de deux pas­sion­nées de chiens qui se demandent com­ment elles pour­raient aider un refuge pour ani­maux ». Sensibles à la pro­tec­tion ani­male, Marie et Florence, les deux ini­tia­trices de ce pro­jet, ont tou­jours sou­haité lut­ter contre l’a­ban­don des ani­maux et pro­mou­voir l’a­dop­tion.

 

wafinu

Marie et Florence, les créa­trices de la star­tup Wafinu © Wafinu

Les deux entre­pre­neuses expertes en com­mu­ni­ca­tion ont ainsi décidé de lan­cer en 2016 une série de pro­duits ori­gi­naux et amu­sants dont la vente per­met de sou­te­nir les refuges ani­ma­liers. En effet, « la France compte 13,5 mil­lions de chats et 9 mil­lions de chiens. Toutefois, der­rière ces chiffres, se cache une dure réa­lité : celle des aban­dons qui sont chaque année plus nom­breux », rap­pellent les deux entre­pre­neuses.

 

En six mois, plus de 600 auto­col­lants Wafinu ont été ven­dus grâce à leur page Facebook et au bouche à oreille. Forte de son suc­cès, la star­tup a alors élargi sa gamme de pro­duits : désor­mais, des mugs “rigo­los” sont dis­po­nibles à la vente. Et dès décembre 2016, Wafinu a pu ver­ser un chèque de 1 000 euros au refuge de l’Apagi.

 

 

« Les gens reçoivent parfois des animaux en guise de cadeau »

 

« Ces dons sont très impor­tants pour notre asso­cia­tion », assure Philippe Peuriere, le pré­sident de l’as­so­cia­tion Apagi, contacté par télé­phone. « Nous béné­fi­cions déjà de sub­ven­tions publiques, mais elles ne sont pas suf­fi­santes pour assu­rer l’en­semble des soins vété­ri­naires, qui sont très coû­teux », pour­suit-il.

 

D’autant plus que, « chaque année, de plus en plus d’a­ni­maux sont aban­don­nés. Pendant la période de Noël, les gens reçoivent par­fois des ani­maux en guise de cadeaux alors qu’ils n’en veulent pas. Résultats ? Ils sont aban­don­nés », déplore-t-il. Pensez‑y donc à deux fois avant d’offrir un cadeau à poil pour les fêtes de fin d’an­née.

 

AMa

 

commentez lire les commentaires
1737 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.