Coupe de France de handball : le match Grenoble – Montpellier se jouera à guichets fermés

sep article

Notre indépendance c

La Halle Pablo Neruda de Saint-Martin‑d’Hères affichera complet samedi 16 décembre (20 h 30) pour le seizième de finale de Coupe de France entre le Grenoble SMH GUC (GSMHGUC) et Montpellier. Évoluant en troisième division, les handballeurs isérois tâcheront de faire bonne figure face aux Héraultais, leaders invaincus en première division, qui brillent sur la scène européenne.

 

 

Le seizième de finale de Coupe de France de handball entre le Grenoble SMH GUC (GSMHGUC) et Montpellier se jouera à guichets fermés à Saint-Martin-d'Hères.Equipe masculine en Nationale 1. © GSMHGUC

Équipe mas­cu­line en Nationale 1. © GSMHGUC

Un engoue­ment sans pré­cé­dent. Depuis mardi, il est impos­sible d’acheter une place pour assis­ter au sei­zième de finale de Coupe de France entre le GSMHGUC et Montpellier, samedi 16 décembre (20 h 30).

 

Tous les billets ont déjà trouvé pre­neurs. « Être à gui­chets fer­més cinq jours avant le match, cela ne nous est jamais arrivé », recon­naît Sébastien Chabannes.

 

Une bonne rai­son de se réjouir pour le pré­sident du club de hand­ball de Grenoble – Saint-Martin‑d’Hères, dont l’équipe mas­cu­line joue en Nationale 1, la troi­sième divi­sion. Oui, mais celui-ci se montre par­tagé. « C’est à la fois une super nou­velle et une mau­vaise parce que, mal­heu­reu­se­ment, nous ne pour­rons pas conten­ter tout le monde. C’est un peu mitigé comme sen­ti­ment. »

 

 

« Nous pouvons mobiliser du monde »

 

« Maintenant, cela met aussi en lumière que nous pou­vons mobi­li­ser du monde, faire vivre le hand­ball sur le bas­sin gre­no­blois, sou­ligne Sébastien Chabannes. Et sur­tout, s’il y avait une enceinte spor­tive avec une grosse capa­cité d’accueil qui pou­vait être mise à notre dis­po­si­tion, nous en aurions l’utilité sur des évé­ne­ments comme celui-ci. »

 

L'équipe fanion du GSMHGUC évolue en Nationale 1, la troisième division. © GSMHGUC

L’équipe fanion du Grenoble SMH GUC évo­lue en Nationale 1, la troi­sième divi­sion. © GSMHGUC

 

Le GSMHGUC a bien essayé de trou­ver une salle plus grande que la halle Pablo Neruda et ses 500 places pour accueillir cette belle affiche. Sans suc­cès. « Le pro­blème des infra­struc­tures à Grenoble est qu’elles sont sur­char­gées au niveau des emplois du temps. Il n’est pas pos­sible de déca­ler des évé­ne­ments déjà pré­vus. Nous nous sommes dit fina­le­ment que jouer chez nous, cela pou­vait être bien parce que, spor­ti­ve­ment, cela nous per­met­trait d’exister un peu plus. Notre salle nous la maî­tri­sons, nous y avons nos repères et tout ce qu’il faut. »

 

 

« L’exploit est inenvisageable contre une telle équipe »

 

L’ambiance sera à n’en pas dou­ter à la fête dans ce match contre Montpellier. Quatorze titres de cham­pion de France, treize Coupes de France, dix Coupes de la Ligue et une Ligue des Champions… Le pal­ma­rès du club le plus titré du hand­ball fran­çais est impres­sion­nant. Cette sai­son, le MHB est lea­der, invaincu en pre­mière divi­sion et de sa poule en Ligue des cham­pions. Dans ses rangs, on retrouve plé­thore d’inter­na­tio­naux fran­çais comme le gar­dien Vincent Gérard, l’ailier Michaël Guigou, les arrières Melvyn Richardson et Mathieu Grébille et le pivot Ludovic Fabregas.

 

Les handballeurs de Grenoble - Saint-Martin-d'Hères voudront montrer leur valeur contre Montpellier. © GSMHGUC

Les hand­bal­leurs de Grenoble – Saint-Martin-d’Hères vou­dront mon­trer leur valeur contre Montpellier. © GSMHGUC

Pour le GSMHGUC, ce match est « une récom­pense », dixit son pré­sident, après le bon par­cours de l’é­quipe jusque-là en Coupe de France.

 

Les joueurs vou­dront faire bonne figure samedi. Mais de là à battre l’ogre mont­pel­lié­rain…

 

Sébastien Chabannes demeure lucide. « Très clai­re­ment, dans un sport comme le hand­ball, l’exploit est inen­vi­sa­geable contre une telle équipe. Maintenant, nous allons essayer de mon­trer une bonne image de nous et de mettre en valeur le tra­vail qui est fait depuis des années. Ce qui est sûr, c’est que nous allons nous battre dans le bon sens du terme. Nous allons mon­trer du beau hand­ball, de l’engagement, du cou­rage et de la soli­da­rité qui sont nos valeurs aujourd’hui. »

 

 

En championnat, le GSMHGUC vise la montée

 

Pour les hand­bal­leurs gre­no­blo-mar­ti­né­rois, la prio­rité reste le cham­pion­nat avec l’objectif de la mon­tée en fin de sai­son. Deuxièmes de leur poule en Nationale 1, ils sont d’ores et déjà assu­rés de dis­pu­ter les play-offs. Parmi les huit qua­li­fiés pour ces phases finales, le GSMHGUC devra ter­mi­ner à l’une des deux pre­mières places pour accé­der à la deuxième divi­sion. Tout en sachant que seule­ment quatre de ces huit clubs, les favo­ris, rem­plissent le cahier des charges pour pou­voir mon­ter.

 

C’est le cas du GSMHGUC. Un club en phase ascen­dante qui compte plus de 400 adhé­rents cette année. « Autour de la loco­mo­tive qu’est l’équipe pre­mière, il y a une fédé­ra­tion qui se crée [avec les jeunes, les fémi­nines et les équipes en loi­sir, ndlr]. Cela entraîne un élan et un dyna­misme très impor­tants », se féli­cite Sébastien Chabannes.

 

 

Laurent Genin

 

commentez lire les commentaires
2377 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.