Le 14 novembre, la justice se penchera à son tour sur l'opération Cœurs de ville cœurs de métropole. Le plan de circulation a été dispensé d'étude d'impact

La pol­lu­tion de l’air en hausse à Grenoble ? Retour sur une (fausse) fake news

La pol­lu­tion de l’air en hausse à Grenoble ? Retour sur une (fausse) fake news

DÉCRYPTAGE - Grenoble à cœur fait-il fausse route en affirmant que la capitale du Dauphiné a régressé de sept ans en matière de pollution depuis la mise en œuvre du projet de piétonnisation CVCM ? « Fake news » répètent à l'envi le maire écologiste de Grenoble et les promoteurs du projet. Ou pour le dire en bon français : informations délibérément truquées… La démonstration de ce collectif d'habitants et de commerçants serait-elle bidonnée ? Analyse.

 

 

Grand oral d'Eric Piolle organisé par Sciences Po Grenoble : à mi-mandat, l'exercice devient plus périlleux.

Grand oral d'Eric Piolle © Patricia Cerinsek

Eric Piolle l’a dit et répété : les analyses de Grenoble à cœur sur la qualité de l’air sont des fake news. Autrement dit, de fausses informations.

 

Une accusation d'abord formulée lors du conseil de la Métropole le 10 novembre dernier. Le maire de Grenoble y a évoqué des « analyses de la pollution de l’air qui s’appuient malheureusement non pas sur des études scientifiques mais sur une sur-interprétation des chiffres, voire, dans le cas des chiffres qui ont été popularisés par Grenoble à cœur, des analyses carrément erronées des tableaux de base publics par ceux qui en ont la charge ».

 

 

Les fake news comme leitmotiv

 

Bis repetita lors du Grand Oral organisé par Sciences Po quatre jours plus tard. « Sur la hausse de la pollution, les informations diffusées sont des fake news », assénait le premier magistrat. Et tant pis si ses contradicteurs de la soirée – une étudiante et une professeur de droit – lui faisaient remarquer qu’il s’agissait là, projetées à l’écran, des données d’Atmo Air Auvergne-Rhône-Alpes, l’organisme chargé officiellement de mesurer la qualité de l’air…

 

Eric Piolle, lors de son interview pour Place Gre'net, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Le maire de Grenoble Eric Piolle, 12 avril 2017. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

 

Sur les réseaux sociaux, l’accusation est aussi revenue comme une rengaine. Notamment sur Twitter où le maire écologiste a été sacré le plus influent (comprendre actif et suscitant de l'engagement) de la région. L'occasion d'enfoncer le clou.

 

Twitter ? « Un moyen de tordre le coup aux fake news », s’était d’ailleurs félicité Eric Piolle auprès de France 3 Alpes. Oubliant un peu vite que c'est d'abord sur les réseaux sociaux que naissent et se propagent ces fausses nouvelles.

 

Également sur le banc des accusés, les médias qui ont relayé les informations de Grenoble à cœur. A commencer par Place Gre’net dont le travail si ce n'est l'éthique ont été publiquement mis en cause par quelques défenseurs du projet. Morceaux choisis :

 

 

 

De vraies données, une vraie analyse… mais "pas à la portée de tout le monde"

 

Fake news, le travail de ce collectif d’habitants et de commerçants en lutte contre le projet porté par la Métro de piétonniser davantage le centre-ville de Grenoble ? Non, selon Camille Rieux, le référent en Isère d’Atmo Air Auvergne Rhône-Alpes. « Ce ne sont pas des fake news », corrigeait-il déjà lorsque nous l’avions interpellé à ce sujet en amont du conseil métropolitain.

 

« Il s’agit là de vraies données avec une vraie analyse, avait expliqué Camille Rieux. Il n’y a pas d’erreur. La démonstration est intéressante scientifiquement, seulement elle n’est pas à la portée de tout le monde », affirmait l’organisme chargé de surveiller la qualité de l’air à Grenoble, dont l'indépendance ne peut être remise en cause.

 

Les analyses, qui s'appuient sur les chiffres issus des stations de mesures d’Atmo Air Auvergne Rhône-Alpes, sont signées de deux scientifiques du collectif, et notamment de son président. Dominique Grand n’a pas seulement été le directeur-adjoint du commissariat à l’énergie atomique (CEA), il est aussi docteur en physique de mécaniques des fluides.

Poursuivez votre lecture

Il vous reste 63 % de l’article à lire. Obtenez un accès illimité.

Vous êtes déjà abonné.e ? Connectez-vous

Patricia Cerinsek

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Chronique Place Gre'net - RCF : La colère de la MJC - Théâtre Prémol
Chronique Place Gre’net – RCF : La colère de la MJC – Théâtre Prémol

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Rassemblement contre la tansphobie, le dimanche 26 mai 2024 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Grenoble : plus de 150 per­sonnes ont par­ti­cipé à un ras­sem­ble­ment contre la transphobie

FOCUS - À l'appel du mouvement Contre offensive trans 38 et d'autres associations et collectifs, près de 150 personnes se sont rassemblées rue Félix-Poulat, dimanche Lire plus

Jeudi 23 mai 2024, des représentants de la Métropole et de la Ville de Grenoble visitaient les locaux de l'association Ça déménage. © Joël Kermabon - Place Gre'net
L’association gre­no­bloise Ça démé­nage qui aide les vic­times de vio­lences à quit­ter leur conjoint s’ins­talle à Sassenage

FOCUS - Aider les femmes victimes de violences conjugales à partir de chez elles et leur fournir au maximum ce dont elles ont besoin pour Lire plus

Après restauration, la chapelle Saint-Paul-de-Beauvert à Grenoble rouvre ses portes aux fidèles
Après res­tau­ra­tion, la cha­pelle Saint-Paul-de-Beauvert à Grenoble a rou­vert ses portes aux fidèles

FLASH INFO - La chapelle Saint-Paul-de-Beauvert, avenue Léon-Blum à Grenoble, a rouvert ses portes le samedi 18 mai 2024, après des travaux de restauration menés Lire plus

De gauche à droite : Rida Ghalloudi (Sages), Mathieu Tovenatti (Ogic), Savinien De Pizzol, (agence Dumétier), Isabelle Peters, première adjointe de la Ville de Grenoble et Margot Belair, déléguée à l'Urbanisme lors de la présentation du projet de réhabilitation des Volets Verts de l'Abbaye. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Réhabilitation de la cité des Volets verts : « Nous nous bat­trons jusqu’au bout contre ce projet ! »

REPORTAGE - La Ville de Grenoble organisait, mercredi 22 mai 2024, une réunion publique d'information sur la réhabilitation de la cité des Volets verts dans Lire plus

Le comité local Attac 38 donne le coup d'envoi à une nouvelle campagne appelant à taxer les plus riches
Le comité local Attac 38 lance une nou­velle cam­pagne appe­lant à taxer les plus riches

FLASH INFO - Des militants du comité local Attac 38 se sont donné rendez-vous devant l'hôtel des impôts de Grenoble, avenue Rhin-et-Danube, jeudi 23 mai Lire plus

Flash Info

Les plus lus

Agenda

Je partage !