Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Cinquante sites historiques soumis aux votes des internautes dans le cadre de l’opération “patrimoine” de la Région

sep article

Cinquante sites historiques de la Région Auvergne-Rhône-Alpes sont livrés aux votes des internautes dans le cadre d’une opération “patrimoine” du Conseil régional. Le but : bâtir un réseau des sites fondant « l’identité de la nouvelle Région », afin de les valoriser auprès des habitants et, plus particulièrement, des scolaires.

 

 

« La Région fière de son Histoire », tel est le nom de l’opération “patrimoine” du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. L’objectif ? « Bâtir le réseau des grands sites qui fondent l’identité de la nouvelle Région », en mettant en avant un site historique de chacune des treize collectivités (douze départements plus la Métropole de Lyon) qui la composent.

 

Le Palais Idéal du Facteur Cheval (Drôme) parmi les sites soumis aux votes. © Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

Le Palais idéal du facteur Cheval (Drôme) parmi les sites soumis aux votes. © Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

 

Le Conseil régional invite ainsi les habitants de la Région à voter pour choisir les sites à mettre en avant, dans la limite d’un site par département. Il suffit pour cela de livrer nom, prénom, courriel et département de résidence. Une fois les votes clos le 19 novembre, les sites ayant obtenu le plus de voix seront « valorisés » autour de projets éducatifs à l’attention des lycéens et avec un onglet « sites régionaux qui font l’histoire de France » sur l’application Pass’Région.

 

 

Cinq sites retenus pour l’Isère

 

Cinquante sites ont été retenus par la Région afin d’être soumis aux votes, avec la possibilité pour les citoyens d’en signaler d’autres, en cas d’oubli. Palais idéal du facteur Cheval (Drôme), Abbaye Notre-Dame d’Abondance (Haute-Savoie), Caverne du Pont d’Arc (Ardèche), Château de Val (Cantal)… L’internaute n’a que l’embarras du choix.

 

La Région soumet aux votes cinquante sites historiques de ses départements afin de les inscrire dans un réseau de valorisation de son patrimoine. Parmi, le château de Vizille. © Yuliya Ruzhechka - Place Gre'net

Parmi les candidats isérois, figure le château de Vizille. © Yuliya Ruzhechka – Place Gre’net

Cinq sites ont été retenus pour le département de l’Isère : le Domaine de Vizille, le Monastère de la Grande Chartreuse, le Théâtre antique de Vienne, la Tour Perret et le Palais du Parlement du Dauphiné.

 

 

« Nos origines, notre identité », écrit Laurent Wauquiez

 

Les préoccupations historiques ne sont pas les seules en jeu dans cette opération, ainsi que le rappelle le président du Conseil régional, Laurent Wauquiez. Le candidat favori à la présidence des Républicains n’oublie pas de mentionner « nos origines, notre identité », au moment où, juge-t-il, l’évocation du passé serait devenu pour certains « une transgression, presque un interdit ».

 

Laurent Wauquiez, président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. DR

Laurent Wauquiez, président du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes. DR

« Nous ne pouvons plus prétendre que notre héritage n’a pas d’importance », écrit encore Laurent Wauquiez. Qui, comme dans “l’affaire” de la crèche de Noël de l’Hôtel de Région, mêle patrimoine religieux et historique : « Notre jeunesse mérite de savoir pour qui ses ancêtres se sont battus, pourquoi ils ont bâti ces églises, ces châteaux, ces viaducs et façonné ainsi nos vallées. »

 

 

FM

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
479 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. « Notre jeunesse mérite de savoir pour qui ses ancêtres se sont battus, pourquoi ils ont bâti ces églises, ces châteaux, ces viaducs et façonné ainsi nos vallées. »

    Wauquiez reviendrait-il à « nos ancêtre les Gaulois » ?
    Mes ancêtres à moi n’étaient pas français. Les ancêtres de très très nombreux Français n’étaient pas français … est-ce que Wauquiez les exclut de sa Région ? ou bien ils auraient le droit de voter pour leur propre représentation comme le Centre de rétention administrative de St Exupéry ?
    Wauquiez a beau ouvrir les mains dans le genre « venez à moi », rien à faire, je ne vais pas à lui.

    sep article