Jeux olympiques de 1968 : Grenoble et ses partenaires rallument la flamme

sep article

FOCUS – Pour célébrer le 50e anniversaire des Jeux olympiques d’hiver de Grenoble, de nombreuses festivités sont prévues dans la capitale des Alpes et dans les stations iséroises, notamment début 2018. Objectif : « créer un événement festif, populaire, sportif, culturel, intergénérationnel ».

 

 

Cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de Grenoble en 1968. © AMMG

Cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Grenoble, le 6 février 1968. © AMMG

 

« En 1968, il y a eu des manifestations dans les rues mais aussi des manifestations sportives. Avant mai, il y a eu février. » Avec son début d’intervention, Lionel Beffre, a fait sourire l’assistance fournie venue assister, jeudi 12 octobre, à la présentation des festivités des 50 ans des Jeux olympiques, à l’Hôtel de Ville de Grenoble.

 

 

 L’héritage patrimonial des JO

 

 

« Au-delà de l’événement sportif réussi, aujourd’hui, il fait partie intégrante de la ville de Grenoble et de son histoire », rappelle le préfet de l’Isère. « Il a façonné l’image et la ville de Grenoble elle-même. »

 

Construction de l'Hôtel de Ville de Grenoble à l'occasion des JO de 1968. © AMMG

Construction de l’Hôtel de Ville de Grenoble à l’occasion des JO de 1968. © AMMG

Et le maire Éric Piolle de donner des exemples concrets de l’apport des JO pour la capitale des Alpes en termes de patrimoine : « la mairie, le Palais des sports, le village olympique, la gare, la Maison de la culture, des quartiers entiers, le centre de presse de Malherbe et des aménagements dans les stations. » La liste est longue, comme l’est celle des festivités de ce cinquantenaire.

 

Ce 50e anniversaire des JO de 1968 va être l’occasion de rendre hommage aux ouvriers étrangers qui ont participé à la transformation de Grenoble et qui y sont restés. Une exposition de photos se déroulera ainsi du 5 mars au 5 avril 2018 à la Maison de l’international. Bernard Méric est parti à la rencontre de ces constructeurs pour réaliser une série de portraits. « Cela permet de voir aussi dans quelles conditions aujourd’hui ces gens-là sont parfois hébergés », souligne Éric Piolle. « Nous devons à chacun la reconnaissance pour sa contribution à l’histoire de la ville. C’est important. »

 

 

Des Jeux olympiques des scolaires en février

 

 

Lors de ces célébrations, le Palais des sports, qui a fêté ses 50 ans le 12 octobre dernier, sera remis en glace du 3 au 27 février. En 1968, outre la cérémonie de clôture, il avait accueilli les épreuves de patinage. À cette occasion, l’Américaine Peggy Fleming avait décroché le sacre olympique. Certains se souviennent sans doute encore de la tenue couleur chartreuse qu’elle portait.

 

Objectif du 50e anniversaire des Jeux olympiques de Grenoble : « créer un événement festif, populaire, sportif, culturel, intergénérationnel ».Le Palais des sports de Grenoble en pleine construction. Il a été inauguré le 12 octobre 1967. © AMMG

Le Palais des sports de Grenoble en pleine construction. Il a été inauguré le 12 octobre 1967. © AMMG

 

En février 2018, le public pourra trouver dans l’enceinte, outre la patinoire de 45 m x 20 m, des chalets, des expositions et du biathlon. Le Palais des sports va ainsi se reprendre aux Jeux. C’est d’autant plus vrai qu’il accueillera du curling et du patinage artistique lors des Schools Winter Games.

 

Ces Jeux olympiques des scolaires, organisés par l’Éducation nationale, se dérouleront du 5 au 10 février. Ce sont 20 nations qui s’affronteront sur onze épreuves. Les stations et les massifs isérois seront alors à l’honneur. Et, comme en 1968, Chamrousse restera le berceau du ski alpin, après avoir organisé son événement phare : la course des légendes le 23 janvier.

 

 

Éric Piolle : « Un projet qui nous occupe depuis un an et demi »

 

 

Le plateau du Vercors sera quant à lui bien servi avec le ski de fond, le saut à skis, le biathlon et le hockey sur glace. En parallèle, se déroulera la 40e édition de la Foulée blanche à Autrans. Décalé exprès cette année du 3 au 7 février, le rendez-vous majeur du ski nordique se mettra aux couleurs des 50 ans des JO. Enfin, l’Alpe d’Huez, théâtre du bobsleigh en 68, accueillera le ski freestyle et le snowboard.

 

Eric Piolle, maire de Grenoble, et Yannick Belle, vice-président de la Métropole chargé notamment de la politique sportive, lors du lancement, le 12 octobre, des festivités des 50 ans des Jeux de Grenoble. © Laurent Genin

Ce 50e anniversaire se veut « un événement festif, populaire, sportif, culturel, intergénérationnel », explique Éric Piolle. Une volonté partagée par tous les organisateurs.

 

Le maire de Grenoble a par ailleurs insisté sur « la dimension partenariale de ce projet qui nous occupe depuis un an et demi ». Le “nous” désignant la Ville de Grenoble, la Métropole, le Conseil départemental de l’Isère, l’État, les fédérations et le Coljog (Conservatoire observatoire laboratoire des Jeux olympiques de Grenoble) notamment.

 

 

Yannick Belle : « Perpétuer l’esprit olympique sur notre territoire »

 

 

« Avec la Ville de Grenoble, nous travaillons essentiellement sur la célébration de ce 50anniversaire autour du spectacle du 6 février », illustre Yannick Belle, vice-président de la Métropole, notamment chargé de la politique sportive. Le 6 février 2018, il y aura en effet 50 ans jour pour jour qu’aura eu lieu la cérémonie d’ouverture des Jeux de Grenoble. Ce spectacle, « un son et lumière », devrait s’inscrire dans ce côté festif. Tout comme l’accueil des champions français de retour des JO de Pyeongchang, en Corée du Sud, le 26 février.

 

« La Métropole et ses partenaires veulent aussi perpétuer l’esprit olympique sur notre territoire au sens large », ajoute Yannick Belle. Cela passe par l’accueil d’événements comme « les Internationaux de patinage dès novembre [du 17 au 19, ndlr], le Critérium du Dauphiné en 2018, la Coupe du monde féminine au stade des Alpes en 2019 et, nous l’espérons, le Tour de France la même année. » De grandes compétitions sportives qui collent bien à la devise olympique : “Plus vite, plus haut, plus fort”.

 

Laurent Genin

 

commentez lire les commentaires
3346 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.