Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Stéphane Bouillon, nouveau préfet de région après le limogeage d’Henri-Michel Comet

sep article

Le préfet de région Henri-Michel Comet n’aura fait qu’un passage éclair en Auvergne – Rhône-Alpes. Depuis mercredi, c’est Stéphane Bouillon, jusque-là préfet de Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui le remplace dans ses fonctions.

 

 

Six petits mois et puis s’en va. Henri-Michel Comet, le préfet de région, a été démis de ses fonctions après qu’un rapport de l’inspection générale de l’administration a pointé des « dysfonctionnements » ayant conduit à la remise en liberté d’Ahmed Hanachi, auteur de l’attaque terroriste à Marseille, le 1er octobre dernier. Ce Tunisien de 29 ans avait été interpellé deux jours avant pour vol dans un centre commercial de Lyon, puis remis en liberté le lendemain alors qu’il était en situation irrégulière.

 

Stéphane Bouillon, nouveau préfet de région

Stéphane Bouillon, nouveau préfet de région

Un limogeage qui aurait été décidé par Emmanuel Macron en personne, le chef de l’État entendant afficher sa fermeté. Quitte à faire sauter quelques fusibles.

 

Depuis mercredi, c’est donc Stéphane Bouillon, jusque-là préfet de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui, continuant son tour de France des régions, officie à Lyon.

 

Passé par la Sarthe, la Corse mais aussi par plusieurs cabinets ministériels de gauche comme de droite, Stéphane Bouillon a notamment eu à gérer le dossier de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim lorsqu’il était en poste en Alsace, entre 2012 et 2015.

 

 

Un énarque semblant faire l’unanimité dans les cercles politiques et économiques

 

 

Nommé préfet de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur en juin 2015, il avait prolongé l’autorisation de rejet des boues rouges dans le parc national des Calanques contre l’avis de la ministre de l’Écologie, Ségolène Royal qui y avait vu la main du Premier ministre Manuel Valls.

 

Néanmoins, ce diplômé de Sciences Po Paris et de l’Ena (promotion Louise Michel 1984, celle du commissaire européen Pierre Moscovici et du patron de la SNCF Guillaume Pépy), semble faire l’unanimité dans les cercles politiques et économiques. Il a en tout cas eu les honneurs du chef de l’État. C’est dans sa résidence privée, sur les hauteurs de Marseille, qu’Emmanuel Macron et son épouse ont passé leurs vacances cet été

 

 

PC

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
1394 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.