Le mouvement de grève continue au centre courrier de La Mure

sep article

Notre indépendance c

La grève se poursuit au centre courrier de La Mure, où des débrayages matinaux des facteurs perturbent la distribution normale du courrier.

 

 

En grève mer­credi 11 octobre, les fac­teurs de La Mure ont décidé de pour­suivre le mou­ve­ment. Les employés dénoncent tou­jours la restruc­tu­ra­tion de leur centre cour­rier, et demandent son annu­la­tion ou, au moins, son report au prin­temps 2018 afin d’a­voir plus de visi­bi­lité. En par­ti­cu­lier après la période des Fêtes et ses nom­breuses livrai­sons de colis.

 

Les sala­riés ont ainsi observé une heure de débrayage ce jeudi 12 octobre au matin, durant la

période de tri, dans le but de per­tur­ber la dis­tri­bu­tion du cour­rier. Opération réus­sie, puisque la quasi-tota­lité des fac­teurs par­ti­cipent à la grève, selon Sud PTT. Le même débrayage devrait avoir lieu ven­dredi 13 et samedi 14 au centre cour­rier, avant une jour­née d’ac­tion le lundi 16 octobre sur le mar­ché de La Mure.

 

Le sénateur Guillaume Gontard doit rendre visite aux salariés grévistes © Joël Kermabon - Place Gre'net

Le séna­teur Guillaume Gontard doit rendre visite aux sala­riés gré­vistes © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Les syn­di­ca­listes de Sud PTT ont pris contact avec les élus locaux. Ils devraient rece­voir ce ven­dredi 13 octobre au matin la visite du nou­veau séna­teur de l’Isère, Guillaume Gontard (divers-gauche), et seraient en lien avec la séna­trice Frédérique Puissat (Les Républicains). Ont éga­le­ment été sol­li­ci­tés Marie-Noëlle Battistel, dépu­tée de la 4e cir­cons­crip­tion de l’Isère ainsi que les maires des com­munes de La Mure et des alen­tours.

 

 

Une réorganisation nécessaire dans le centre courrier, estime La Poste

 

 

De son côté, La Poste assure « la néces­sité de la mise en place d’une nou­velle orga­ni­sa­tion sur l’établissement de La Mure ». Une réor­ga­ni­sa­tion qui, dit-elle, ne com­por­tera aucune sup­pres­sion d’emplois, mais sim­ple­ment des non-rem­pla­ce­ments de départs. Ce qui ne risque pas de satis­faire les syn­di­cats, qui demandent pour leur part l’embauche de nou­veaux pos­tiers.

 

La grève des facteurs du centre courrier de La Mure continue, sous forme de débrayages le matin, en attendant une journée d'action lundi 16 octobre.

Pas de sup­pres­sion d’emplois à La Mure, assure la Poste © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

L’entreprise répond éga­le­ment aux cri­tiques sur les condi­tions de tra­vail : « Afin de prendre en compte les spé­ci­fi­ci­tés de cer­taines tour­nées (condi­tions cli­ma­tiques, topo­gra­phie), La Poste équipe ses fac­teurs et ses véhi­cules : chaus­sures à cram­pons, voi­tures 4×4, véhi­cules à motri­cité ren­for­cée », écrit-elle.

 

Quant à la ques­tion des colis en abon­dance sur la période de fin d’an­née, La Poste rétorque : « Sur la Plateforme de dis­tri­bu­tion du cour­rier [centre cour­rier, ndlr] de La Mure, deux ren­forts seront mis en place, du 16 octobre jusqu’au 31 jan­vier ». Et n’ou­blie pas de spé­ci­fier que « d’é­ven­tuelles heures sup­plé­men­taires seront payées, en fonc­tion des dépas­se­ments horaires ».

 

 

Sud PTT dénonce des « pressions » sur les grévistes

 

 

Autant d’as­ser­tions qui ne semblent pas convaincre Sud PTT, bien décidé à conti­nuer le mou­ve­ment. Au moins jus­qu’à une jour­née d’ac­tion sur le mar­ché de La Mure lundi 16 octobre, à grand ren­forts de tracts et de péti­tions.

 

Sud PTT. De gauche à droite : François Marchive, Régis Blanchot et Nicolas Bouhdjar. La grève des facteurs du centre courrier de La Mure continue, sous forme de débrayages le matin, en attendant une journée d'action lundi 16 octobre. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Sud PTT. De gauche à droite : François Marchive, Régis Blanchot et Nicolas Bouhdjar. © Joël Kermabon – Place Gre’net

 

Le dia­logue est-il rompu ? « La seule réponse que l’on a, c’est que La Poste ne recu­lera pas la réor­ga­ni­sa­tion parce que c’est une ques­tion de prin­cipe. Quand on a des gens qui répondent ça, on n’a pas une direc­tion qui cherche à dia­lo­guer ! », juge François Marchive, délé­gué Sud PTT.

 

Un délé­gué qui décrit même des « vel­léi­tés de répres­sion vis-à-vis des agents ». « Comme ça les énerve beau­coup, alors que ça s’ap­pelle le droit de grève, il y a des menaces de sanc­tion si les fac­teurs refont demain une heure de débrayage et ne passent pas au tri géné­ral », affirme encore François Marchive.

 

FM

 

commentez lire les commentaires
1726 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.