Actualité

Sames-Kremlin refuse de signer des accords d’en­tre­prise, en atten­dant les ordon­nances Macron

Sames-Kremlin refuse de signer des accords d’en­tre­prise, en atten­dant les ordon­nances Macron

EN BREF – La CGT Sames-Kremlin 38 ne déco­lère pas. Après plu­sieurs mois de négo­cia­tions, la direc­tion de l’en­tre­prise a reporté la signa­ture d’ac­cords d’en­tre­prise, pré­fé­rant attendre la mise en place des “ordon­nances Macron”.

« Comment peut-on pié­ti­ner tout ce tra­vail pour des lois qui n’existent pas encore ? », s’in­ter­roge la CGT de Sames-Kremlin 38. En cause ? Une semaine avant la signa­ture pro­gram­mée d’ac­cords d’en­tre­prise entre le syn­di­cat et la direc­tion de l’en­tre­prise de Meylan, cette der­nière a fait savoir qu’elle sou­hai­tait tem­po­ri­ser en atten­dant la mise en place des ordon­nances Macron.

Les drapeaux de la CGT Sames-Kremlin 38 © CGT Sames-Kremlin

Les dra­peaux de la CGT Sames-Kremlin 38 © CGT Sames-Kremlin

Ces accords d’en­tre­prise ont pour­tant demandé cinq mois de tra­vail et de négo­cia­tions, fait savoir la CGT. Ils concer­naient notam­ment les ins­tances repré­sen­ta­tives du per­son­nel (IRP), autre­ment dit le comité d’en­tre­prise (CE) ou encore le comité d’hy­giène, de sécu­rité et des condi­tions de tra­vail (CHSCT).

Un cli­mat anxio­gène au sein de l’entreprise

« La direc­tion explique que “le gou­ver­ne­ment a com­mu­ni­qué sur un cer­tain nombre de lois dont les décrets vont sor­tir dans les trois pro­chains mois” et dit sou­hai­ter “ana­ly­ser tous ces chan­ge­ments avant d’aller plus loin sur le sujet” », indique la CGT. Une posi­tion qui crée un « cli­mat anxio­gène » au sein de l’en­tre­prise, dénonce le syn­di­ca­liste Mourad Ben Yaflah. « On ne sait pas de quoi demain sera fait », déplore-t-il.

Sames-Kremlin fabrique notamment pistolets et pulvérisateurs de peinture. Ici, une démonstration à Las Vegas, en juillet, durant l'AWFS (Association of Woodworking & Furnishing Suppliers) Fair. © Sames-Kremling - Compte Facebook

Sames-Kremlin fabrique notam­ment des pis­to­lets et pul­vé­ri­sa­teurs de pein­ture. Ici, une démons­tra­tion à Las Vegas, en juillet, durant l’Association of Woodworking & Furnishing Suppliers Fair. © Sames-Kremling – Compte Facebook

La tem­po­ri­sa­tion de la signa­ture pèse éga­le­ment sur le bud­get du CE, jugé incer­tain. « Les tré­so­riers ne peuvent pas s’en­ga­ger auprès des pres­ta­taires pour les tickets de cinéma, les Mobil-Homes pour l’été pro­chain, tout ce qui gra­vite autour des acti­vi­tés socio-cultu­relles. On nous dit : “Ne vous inquié­tez pas, le bud­get ne va pas chan­ger”, mais sans signa­ture on ne peut pas prendre d’en­ga­ge­ment ! », explique encore Mourad Ben Yaflah.

L’attitude de la direc­tion agace d’au­tant plus la CGT que l’en­tre­prise est, selon elle, « très dyna­mique et se porte mer­veilleu­se­ment bien ». L’annonce de la fusion entre Sames Technologies et Kremlin-Rexson en février 2017 a même pro­duit un « bond spec­ta­cu­laire » de l’ac­tion Exel Industries, groupe pro­prié­taire des deux structures.

« La direc­tion ne joue pas le jeu », dénonce la CGT

la CGT redoute les négociations pour les prochains accords d'entreprise. © CGT Sames-Kremlin

la CGT redoute les négo­cia­tions pour les pro­chains accords d’en­tre­prise. © CGT Sames-Kremlin

Le syn­di­cat craint à pré­sent pour les pro­chains sujets de négo­cia­tions qui devraient com­men­cer en octobre. Ceux-ci portent en l’oc­cur­rence sur l’é­ga­lité femme-homme, le temps de tra­vail, les rému­né­ra­tions ou les accords senior.

« Les ordon­nances, c’est soi-disant pour dis­cu­ter les accords de ter­rain, au plus près avec la direc­tion. On voit que ce n’est pas clai­re­ment le cas, et on trouve que la direc­tion n’a pas joué le jeu ! », estime Mourad Ben Yaflah.

La CGT Sames-Kremlin 38 envi­sage à pré­sent d’at­ta­quer l’en­tre­prise pour non-res­pect d’ac­cord de méthode. Contactée par Place Gre’net, la direc­tion n’a pas donné suite à notre demande de réaction.

Florent Mathieu

Florent Mathieu

Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire aussi sur Place Gre'net

Fête de la musique 2023 à Grenoble. © Joël Kermabon - Place Gre'net
Fête de la musique 2024 : les bons plans à ne pas rater à Grenoble et dans l’agglo

ÉVÈNEMENT - Jour du solstice d'été, le vendredi 21 juin 2024 marque cette année la 43e édition de la Fête de la musique instituée par Lire plus

Lancement d'une souscription pour financer le projet de restauration de la chapelle Notre-Dame-de-Parizet
Seyssinet-Pariset : une sous­crip­tion pour finan­cer le pro­jet de res­tau­ra­tion de la cha­pelle Notre-Dame-de-Parizet

FLASH INFO - La Ville de Seyssinet-Pariset, en partenariat avec l’association Pierres, Terres et Gens de Parizet ainsi que la Fondation du patrimoine, a lancé Lire plus

Grenoble : un homme trans­por­tait dans son camion de la dyna­mite, neu­tra­li­sée par les démineurs

FLASH INFO - Les démineurs de Lyon sont intervenus lundi 17 juin 2024, à Grenoble, après l'appel à la police d'un habitant. Celui-ci transportait depuis Lire plus

Chronique Place Gre'net - RCF : Des élections législatives… sous le signe de la confusion?
Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

CHRONIQUE - Place Gre'net s'associe à la radio RCF Isère chaque lundi midi dans la chronique L'Écho des médias. Notre objectif? Revenir sur une actualité, Lire plus

Tribune libre du collectif Stop Métrocâble: "Cette séquence du métrocâble n'a que trop duré. Il est urgent de la clore."
Tribune libre du col­lec­tif Stop Métrocâble : « Cette séquence du métro­câble n’a que trop duré. Il est urgent de la clore. »

TRIBUNE LIBRE - Alors que des "acteurs économiques grenoblois" ont publié une tribune dans Le Dauphiné libéré pour soutenir le projet de Métrocâble malgré l'avis Lire plus

Législatives 2024 : 6 900 à 8 500 per­sonnes ont défilé à Grenoble pour « la mani­fes­ta­tion uni­taire contre l’ex­trême droite »

REPORTAGE - Entre 6 900 et 8 500 personnes (selon la police ou les syndicats) ont défilé dans les rues de Grenoble, samedi 15 juin 2024, Lire plus

Flash Info

|

19/06

17h16

|

|

19/06

11h28

|

|

19/06

8h08

|

|

18/06

21h58

|

|

18/06

14h24

|

|

18/06

10h25

|

|

14/06

8h26

|

|

13/06

18h43

|

|

13/06

16h07

|

|

13/06

15h43

|

Les plus lus

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : Des élec­tions légis­la­tives… sous le signe de la confusion ?

A écouter| Chronique Place Gre’net – RCF : L’affaire Piolle-Martin sur fond de dissolution

Politique| Hugo Prévost, can­di­dat Nouveau Front popu­laire sur la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère : « une démons­tra­tion de force républicaine »

Agenda

Je partage !