Nouvelle tarification sociale de l’eau : Grenoble-Alpes Métropole se veut « solidaire »

sep article

FOCUS – Ressource indispensable, l’eau est-elle également un bien public accessible à tous ? Peut-être, grâce à la nouvelle tarification sociale mise en place par Grenoble-Alpes Métropole. Un dispositif qui vise à alléger les factures des ménages en difficulté résidant dans l’agglomération grenobloise. Depuis fin septembre, près de 9 500 foyers se voient ainsi allouer, par virement bancaire, une aide financière s’élevant à 53 euros en moyenne. L’occasion, pour la Métro, d’affirmer sa volonté de garantir « le droit de l’eau pour tous ».

 

 

Christophe Mayoussier et Christophe Ferrari lors du lancement de la tarification sociale de l'eau © Giovanna Crippa - Place Gre'net

Christophe Mayoussier et Christophe Ferrari lors du lancement de la tarification sociale de l’eau © Giovanna Crippa – Place Gre’net

« L’eau est une ressource inestimable, une denrée particulière sur laquelle nous marquons, par la tarification sociale, une approche solidaire », s’est réjoui Christophe Ferrari, président de Grenoble-Alpes Métropole, lors de sa présentation à la presse de la toute nouvelle politique sociale de l’eau portée par le conseil métropolitain.

 

 

« Nous devons assurer l’accès de ce bien public pour les personnes plus vulnérables » a-t-il poursuivi, en rappelant que « plus de 50 000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté dans la métropole, et [qu’] environ 16 000 de nos concitoyens sont bénéficiaires du RSA [revenu de solidarité active, ndlr] ».

 

Un public démuni que Grenoble-Alpes Métropole, au même titre que cinquante-deux autres collectivités en France, compte aider à travers un dispositif pensé dans le cadre de la loi Brottes. Entendez par-là le décret ministériel de 2013 autorisant les différents pouvoirs politiques à mettre en œuvre une expérimentation sur la tarification sociale de l’eau sur leur territoire.

 

 

Une aide financière pour près de 9 500 ménages

 

 

Au total, « près de 9 500 ménages en situation de fragilité vont recevoir dans les prochains jours une aide financière moyenne de 53 euros », a annoncé Christophe Ferrari. Calculé sur la base d’une facture moyenne de l’eau correspondant, dans la métropole, à 381 euros par an et par foyer, ce montant variera entre un minimum de 10 euros et un maximum de 450 euros. Et cela en fonction des revenus, du nombre des membres composant le foyer, ou encore du tarif de l’eau dans la commune.

 

Tarification sociale de l'eau DR

Tarification sociale de l’eau. DR

Une convention avec la Caisse d’allocations familiales (Caf) a permis à Grenoble-Alpes Métropole d’identifier les potentiels bénéficiaires de l’aide financière.

 

Cette somme est ensuite versée par la SPL Eaux de Grenoble-Alpes, à qui la Métropole a confié la facturation de l’eau et la relève des compteurs.

 

Commencés depuis quelques jours, les versement se font directement sur les comptes des attributaires. Ces derniers n’ont donc aucune démarche à effectuer.

 

 

L’objectif ? « Garantir un prix juste et accessible de l’eau »

 

 

Une fois mis en place ce dispositif, les dépenses allouées aux aides financières seront-elles compensées par une hausse du prix de l’eau sur les prochaines années ? Non, à en croire Christophe Ferrari. Il n’est pas question pour Grenoble-Alpes Métropole de toucher au système de tarification actuelle.

[…]

La suite du contenu est réservé aux abonnés

Connectez vous…

Veuillez vous connecter pour accéder à cette page.
S'inscrire

 

…ou choisissez votre abonnement ci-dessous !

commentez lire les commentaires
1913 visites | 2 réactions
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 2
  1. Expérimentation qui est prévue depuis la loi Brottes. La Métro a des années de retard…

    sep article