La CGT du Chai de Saint-Égrève signe un protocole d’accord, et “salue” le départ du directeur

sep article



Dernier épisode du conflit social opposant la CGT du Centre hospitalier Alpes Isère (Chai) de Saint-Égrève et sa direction ? Quelques jours après la signature du protocole d’Accord local relatif à l’organisation du temps de travail, le directeur de l’établissement Pascal Mariotti quitte ses fonctions pour prendre la tête du centre hospitalier Le Vinatier de Bron (Métropole de Lyon). La CGT dresse un bilan sévère de ce directeur jugé « autoritaire ».

 

 

Le conflit entre la direc­tion et la CGT du Chai sur la ques­tion du temps de tra­vail était pour le moins âpre. Au point que Pascal Mariotti avait décidé d’at­ta­quer en jus­tice le syn­di­cat pour « dégra­da­tions », pré­sen­tant pour preuves des constats d’huis­siers. Une plainte qui a occa­sionné des grèves et même une mani­fes­ta­tion devant le tri­bu­nal, avant un dénoue­ment début sep­tembre : le juge des réfé­rés a débouté les plai­gnants et mis la CGT hors de cause.

 

« Mariotti ferme les lits », l'un des tags inscrits sur les murs lors du mouvement social au Chai de Saint-Égrève. Photo réalisée par l'huissier mandaté par la direction.

« Mariotti ferme les lits », l’un des tags ins­crits sur les murs lors du mou­ve­ment social au Chai de Saint-Égrève. Photo réa­li­sée par l’huis­sier man­daté par la direc­tion.

 

Inutile de dire que les syn­di­ca­listes saluent le départ de Pascal Mariotti et dressent un bilan sévère de son action. Dénonçant une direc­tion « impul­sive, omni­sciente, auto­ri­taire, par­fois mépri­sante », et une « dia­logue social extrê­me­ment dif­fi­cile, voire impos­sible par moment », ils estiment que le Chai de Saint-Égrève a perdu 40 % de ses lits d’hos­pi­ta­li­sa­tion com­plète, et qu’il lui manque une ving­taine de psy­chiatres.

 

 

Un protocole d’accord en forme de victoire ?

 

 

La CGT n’en a pas moins signé le pro­to­cole d’ac­cord rela­tif à l’organisation du temps de tra­vail, contre laquelle elle fer­raillait depuis plu­sieurs mois. Elle juge en effet que ses reven­di­ca­tions ont été enten­dues et inté­grées dans le nou­veau pro­to­cole. « La lutte a per­mis le recul total du pro­jet de la direc­tion », se réjouit-elle dans un com­mu­ni­qué.

 

Et la CGT de détailler les “vic­toires¨ obte­nues : retrait de l’as­treinte for­cée ou de la mise à dis­po­si­tion du per­son­nel pen­dant son temps de repas, pos­si­bi­lité d’ac­co­ler les congés annuels aux jours de RTT pen­dant les vacances d’été et de Noël, et même « de nom­breuses pré­ci­sions qui per­mettent plus d’équité entre les per­son­nels dans la mise en œuvre de l’organisation des ser­vices ».

 

FM

 

Pascal Mariotti avait pris la tête du Chai de Saint-Égrève en 2009, peu après l’ho­mi­cide com­mis dans les rues de Grenoble par un patient de l’é­ta­blis­se­ment psy­chia­trique. Le 14 décembre 2016, le méde­cin psy­chiatre du patient, Lekhraj Gujadhur, a été condamné par la jus­tice à dix-huit mois de pri­son avec sur­sis. Également sur le banc des accu­sés, l’hô­pi­tal avait en revanche été relaxé.

 

Réduire ses déchets
commentez lire les commentaires
3372 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.