Carton plein pour la journée portes ouvertes organisée au palais de justice de Grenoble

sep article

Notre indépendance c

REPORTAGE VIDÉO – Plus de 1 300 personnes se sont rendues au palais de justice de Grenoble qui ouvrait ses portes au public ce samedi 16 septembre à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Un grand succès estime l’institution judiciaire grenobloise, d’ordinaire assez discrète, qui se félicite que l’événement ait su trouver son public. Notamment à travers les animations, conférences et autres rencontres avec les professionnels de la justice qui se sont succédé tout au long de la journée.

 

 

Plus de 1 300 personnes ont arpenté le palais de justice de Grenoble ce 16 septembre à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.© Joël Kermabon - Place Gre'net

© Joël Kermabon – Place Gre’net

« Je suis très satis­fait de voir beau­coup de jeunes avec leurs parents ou seuls, même des très jeunes, qui s’in­té­ressent à tout et vont peut-être avoir l’oc­ca­sion de ren­con­trer leur futur métier », se réjouit Jacques Dallest, le pro­cu­reur géné­ral de la Cour d’ap­pel de Grenoble.

 

La satis­fac­tion du magis­trat est tout à fait jus­ti­fiée si l’on se réfère aux 1 300 visi­teurs qui ont arpenté, ce samedi 16 sep­tembre, l’im­mense salle des pas per­dus du palais de jus­tice de Grenoble à l’oc­ca­sion de la jour­née portes ouvertes orga­ni­sée dans le cadre des Journées euro­péennes du patri­moine.

 

Une pre­mière pour l’ins­ti­tu­tion judi­ciaire gre­no­bloise depuis 2002, date à laquelle la construc­tion de l’é­lé­gant bâti­ment qui abrite ses dif­fé­rentes juri­dic­tions s’est ache­vée, rem­pla­çant l’an­cien palais de jus­tice sis place Saint-André.

 

 

Stands professionnels, conférences, animations…

 

 

Tout au long de la jour­née les visi­teurs, de tous âges, ont ainsi pu dia­lo­guer avec des pro­fes­sion­nels de la jus­tice qui ani­maient de nom­breux stands d’in­for­ma­tion tan­dis que des confé­rences sur des thèmes variés se dérou­laient dans les salles d’au­dience du rez-de-chaus­sée. Mais, pour se faire une idée, quoi de mieux que quelques images gla­nées au fil de cette jour­née ?

 

 


Reportage Joël Kermabon

 

 

« Rendre la justice ou parler de la justice c’est une même chose »

 

 

Au nombre des confé­rences, un débat – non annoncé dans le pro­gramme car décidé au der­nier moment – sur les rela­tions de la jus­tice et de la presse animé par un avo­cat, Jean-François Beynel, le pre­mier pré­sident de la Cour d’ap­pel de Grenoble, et deux jour­na­listes judi­ciaires du Dauphiné libéré.

 

Jean-François Beynet, le premier président de la Cour d'appel lors d'une conférence sur le procès civil. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Jean-François Beynel, pre­mier pré­sident de la Cour d’ap­pel lors d’une confé­rence sur le pro­cès civil. © Joël Kermabon – Place Gre’net

« C’est fon­da­men­tal parce que les jour­na­listes comme nous avons la même déon­to­lo­gie », estime Jean-François Beynel. « Respect du contra­dic­toire, impar­tia­lité, déon­to­lo­gie pro­fes­sion­nelle, confiance… Rendre la jus­tice ou par­ler de la jus­tice c’est une même chose, c’est confor­ter notre démo­cra­tie », sou­ligne le pre­mier pré­sident.

 

Une pre­mière expé­rience qui s’est avé­rée concluante estime Jean-François Beynel  « C’est évident que nous renou­vel­le­rons cette opé­ra­tion l’an­née pro­chaine », confirme-t-il.

 

Joël Kermabon

 

commentez lire les commentaires
2568 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.