Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter

Mobilisation en ordre dispersé ce 12 septembre pour la première manifestation contre la Loi Travail

sep article

La CGT Isère, Solidaires Isère, les étudiants de l’Unef et les lycéens de l’UNL 38 appellent mardi 12 septembre à une journée d’action et de grève en Isère contre la loi Travail engagée par le gouvernement et les ordonnances qui l’accompagnent.

 

 

Outre le rejet de la réforme du code du travail, l’intersyndicale s’élève contre diverses mesures comme la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG), la remise en cause des contrats aidés ou la baisse des aides personnalisées au logement (APL)… Mais sans avoir réussi à convaincre les autres grandes centrales syndicales – Force ouvrière, CFDT, CFE-CGC et CFTC – qui ne se joindront pas à cette première grande manifestation contre le projet du gouvernement.

 

 

Des manifestations un peu partout en Isère

 

 

Ainsi réduit, le mouvement contre la loi Travail s’est organisé pour plus ou moins mailler le territoire, et notamment dans le nord Isère. A Grenoble, le cortège partira à 12 h 30 d’Alstom (rue Léon Blum) avant de rejoindre à 14 heures le jardin de ville, où est prévu un meeting.

 

Au foyer municipal du Pont-de-Claix, une conférence gesticulée de Christophe Abramosky, “Lutter contre la souffrance au travail” est organisée à 18 h 30. Plus loin, à Roussillon, à 10 heures, rassemblement devant le centre des finances publiques tout comme à La Tour du Pin devant la sous-préfecture. A Bourgoin-Jallieu, le rassemblement est prévu à 11 h 30 devant la mairie et à Vienne à 14 heures devant la sous-préfecture.

 

En Savoie, Force ouvrière a décidé de se joindre à l’intersyndicale CGT-FSU-Solidaires lors d’un rassemblement fixé à 14 heures sur la place du palais de justice de Chambéry.

 

 

PC

 

Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on Twitter
commentez lire les commentaires
8182 visites | 1 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.

Commentaires 1
  1. A la baisse selon qui?
    Le gouvernement?

    Ce dont personne ne se rend compte c’est que les gens n’étant pas des moutons, il ne vont pas suivre le non-appel de la CFDT et de FO (et c’est en train de changer chez FO) et iront quand même dans la rue…

    De toute manière, ce n’est pas le nombre de manifestants qui compte mais leur capacité à semer le schisme et leur détermination. Le ras-le-bol est tel que si cela dure, pas mal de gens s’y joindront petit à petit.
    Quand on voit que la fédération transports de FO appelle à manifester, si on y ajoute la CGT transport, bah il y a de quoi bloquer le pays…

    Macron joue la stratégie de la tension en chargeant la mule, et ce jeu est dangereux

    sep article