GE Hydro : les salariés unis pour sauver leurs emplois font leur rentrée sociale

sep article

Offres de locations exceptionnelles aux 2 Alpes

REPORTAGE VIDÉO – Suite au plan social menaçant 345 emplois déclenché au début de l’été, près de trois cents salariés de General Electric Hydro se sont rassemblés ce mercredi 30 août au parc Bachelard, à l’appel de l’intersyndicale CFE-CGC, CFDT et CGT. L’objectif de ce rassemblement ? Informer les salariés sur l’avancement du plan social après une trêve estivale frappée du sceau de l’incertitude. L’occasion également pour certains élus locaux de réitérer leur soutien total et indéfectible aux employés et de leur recommander « de ne rien lâcher ».

 

 

 

Les casquettes siglées GE - 345. © Joël Kermabon - Place Gre'net

Les cas­quettes siglées GE – 345. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Ce mer­credi 30 août, une marée de cas­quettes bleues siglées « GE – 345 » a envahi les gra­dins du théâtre de ver­dure du parc Bachelard à Grenoble. Près de trois cents sala­riés, pour cer­tains accom­pa­gnés de proches, syn­di­ca­listes ou sym­pa­thi­sants, ont en effet répondu pré­sent au ras­sem­ble­ment orga­nisé par l’in­ter­syn­di­cale CFE-CGC, CFDT et CGT de GE Hydro.

 

GE – 345 : ces deux termes séri­gra­phiés ne sont pas inno­cents. Ils rap­pellent la menace de sup­pres­sion de 345 emplois sur les quelque 800 que compte le site. La consé­quence autant pro­bable que redou­tée du Plan de sau­ve­garde de l’emploi (PSE) qui pèse, depuis le 7 juillet, sur les sala­riés de la filiale isé­roise hydrau­lique de General Electric.

 

 

« Notre but n’est pas d’aller négocier un plan de saccage de l’emploi »

 

 

Dans la petite foule, nombre d’é­lus. Notamment Éric Piolle, le maire de Grenoble, Christophe Ferrari, le pré­sident de Grenoble-Alpes Métropole, et Olivier Véran, le tout nou­veau député de la pre­mière cir­cons­crip­tion de l’Isère, ainsi que d’autres, par­fois ceints de leur écharpe. L’objectif de ce ras­sem­ble­ment en forme de ren­trée sociale pour l’in­ter­syn­di­cale ? Informer les sala­riés sur ce qui s’est passé durant l’été, après le choc de l’annonce et une pre­mière action.

 

Claude Villani, délégué syndical CGT de GE Hydro. © JOël Kermabon - Place Gre'net

Claude Villani, délé­gué syn­di­cal CGT de GE Hydro. © Joël Kermabon – Place Gre’net

Mais aussi les mobi­li­ser afin qu’ils puissent se ser­rer les coudes et res­ter unis jusqu’à la fin des négo­cia­tions sur le PSE dont les termes devraient être arrê­tés le 15 novembre

 

« Sans vous, nous ne pour­rons rien faire ! », leur ont rap­pelé les repré­sen­tants syn­di­caux sou­cieux de moti­ver leurs troupes.

 

« Durant ces mois de juillet et d’août, de nom­breux sala­riés étaient absents. Beaucoup d’entre eux dési­raient savoir ce qui s’é­tait passé dans l’in­ter­valle […] Là, nous sommes début sep­tembre, les réunions vont s’en­chaî­ner et il faut que tout le monde soit mis au cou­rant de ce qui s’est fait durant l’été », explique Claude Villani, délé­gué syn­di­cal CGT de GE Hydro. Le syn­di­ca­liste en est convaincu, « c’est main­te­nant que ça com­mence, qu’il faut se mobi­li­ser. Notre but n’est pas d’al­ler négo­cier un plan de sac­cage de l’emploi, c’est de le faire annu­ler et de déve­lop­per notre acti­vité », ajoute-t-il très déter­miné.

[…]
La suite du contenu est réservé aux abon­nés

Connectez vous…

Veuillez vous connec­ter pour accé­der à cette page.
S’inscrire

 

…ou choi­sis­sez votre abon­ne­ment ci-des­sous !

MC2 - La morsure de l
commentez lire les commentaires
2418 visites | 0 réaction
logos commentaires logos commentaires

Commentez ou réagissez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais, après modération.